RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Lettre au Préfet de Police de Haute-Garonne

Bonjour M. le Préfet

Je n’ai pas trouvé d’autre canal susceptible d’attirer votre attention sur une réclamation solennelle de ma part. Donc je me permets d’utiliser la voie de l’autorisation de manifester, qui me semble la plus pertinente dans mon cas.

Depuis plusieurs semaines déjà, vous n’êtes pas sans méconnaître les manifestations des "gilets jaunes".

En marge de ce mécontentement national, viennent s’ajouter des manifestations de lycéens toulousains, issus des quartiers Ouest et Nord. Ceux-ci sont souvent débordés par la présence de vandales, vous le savez.

Vous avez donc fait le choix de sécuriser le centre-ville en empêchant lesdits vandales d’accéder à la rive droite de la Garonne. Tant mieux, vous protégez ainsi la bonne bourgeoisie du centre-ville !

Je note cependant que le plan de déploiement des CRS implique donc un confinement des violences au quartier Saint-Cyprien, quartier qui souffre de la plupart des dégradations.

Habitant d’une rue transversale de la Patte d’Oie, je suis le premier impacté par ces choix policiers.

J’ajouterais que, contrairement à ce que pensent les forces de l’ordre mobilisées pour l’occasion, le confinement Patte d’oie-Saint Cyprien n’est pas sans danger sur les populations.

J’attire en effet votre attention sur l’existence d’une école maternelle et primaire, où sont scolarisés mes enfants ainsi que 400 autres (!), rue du Tchad, soit à environ une centaine de mètres des violences qui ont émaillé le quartier quotidiennement depuis une semaine.

M. Le Préfet,

- Trouvez-vous normal que des enfants toulousains entre 3 et 11 ans se voient régulièrement confinés à causes de gaz lacrymogènes lancés sans discernement Avenue Etienne Billières par les forces de l’ordre, donc sous votre responsabilité ?

- Trouvez-vous normal que des centaines de familles doivent aller chercher par anticipation (avants 16 heures) leurs enfants de peur que les affrontements avec les forces de l’ordre, sous votre commandement, ne les blessent ? N’ont-elles, ces familles pas mieux à faire ? Un travail par exemple ?

- Trouvez-vous normal que des dizaines de familles plusieurs soirs par semaines doivent faire A PIED des détours de plusieurs kilomètres pour rejoindre leurs foyers en toute sécurité ?

- Trouvez-vous normal que les enfants des écoles de proximité se retrouvent confinés dans les classes pour éviter d’être incommodés par les gaz lacrymogènes jetés sans discernement par les forces de l’ordre sous votre commandement ? Que nombre de résidents du quartier en subissent aussi les conséquences ?

- Trouvez-vous normal que les voies échappatoires, c’est à dire les rues transversales, ne soient pas sécurisées quand les vandales les occupent pour se réfugier, avec les conséquences évidentes pour les résidents ?

Bref, une telle situation, qui n’a pour but que de sauvegarder le centre historique des vandales, est insupportable pour le quartier mixte, populaire et cosmopolite de Saint Cyprien et de la Patte d’oie. Alors quoi ? On sacrifie la tranquillité des prolétaires pour complaire aux bons bourgeois du centre ? C’est cela ? Ou on sacrifie les zones résidentielles pour mieux protéger les zones commerciales ?

Tout ceci n’est pas admissible, et je vous demande solennellement de faire cesser cette stratégie du confinement vers les quartiers populaires des violences.

Faute de quoi, je me ferais un devoir de saisir le tribunal administratif, arguant que vous avez fait DELIBEREMENT le choix de sacrifier la sécurité des quartiers populaires périphériques pour protéger les quartiers privilégiés du centre-ville, ce qui, vous en conviendrez, est INDENIABLE au vu de la situation actuelle. Et ce qui est inadmissible au regard de l’égalité des citoyens de ce pays.

Je me fais également fort d’alerter les associations locales et nationales de votre stratégie grotesque et discriminatoire, ainsi que les partis politiques d’opposition et la presse, qui se feront, je n’en doute pas un plaisir de relayer ma parole.

Veuillez agréer, M. le Préfet, l’expression de mes respectueuses mais néanmoins méfiantes salutations.

Eric Mestre,
habitant du quartier Patte d’Oie et enseignant au Lycée Pierre de Fermat de Toulouse

URL de cet article 34223
  

« Fidel Castro, Biographie à deux voix », interview d’Ignacio Ramonet
Hernando CALVO OSPINA, Ignacio RAMONET
« Ce livre est une semence qui va germer » Paris le 22 février 2007. Ignacio Ramonet est le directeur du mensuel français de référence Le Monde Diplomatique, mais aussi l’une des personnalités les plus prestigieuses parmi les intellectuels progressistes à travers le monde. Voici un an qu’est sortie en Espagne la première édition de son livre « Fidel Castro, Biographie à deux voix » où il s’entretient longuement et sans réserves avec le dirigeant principal de la révolution cubaine. Le livre se vend (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le plus troublant pour moi était la soif de meurtre témoignée par les membres de l’US Air Force. Ils déshumanisaient les personnes qu’ils abattaient et dont la vie ne semblait avoir aucune valeur. Ils les appelaient "dead bastards" et se félicitaient pour leur habilité à les tuer en masse.

Chelsea (Bradley) Manning

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.