RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Londres appelle les États-Unis à « reconfirmer leur rôle dominant » en Europe

Selon les documents, publiés récemment par les hackers du groupe Anonymous, le projet britannique « Integrity Initiative » prévoit d’étendre ses activités aux États-Unis, notamment à Washington, afin de « contribuer à changer l’attitude envers l’influence maligne et la désinformation russes ». Pour arriver à ces fins, les experts britanniques encouragent les États-Unis à « reconfirmer leur rôle dominant via l’OTAN et le soutien à l’UE » . Pourtant, ce projet ne vise qu’à faire accroître l’influence britannique dans le monde.

L’élargissement de l’influence britannique

« Integrity Intiative » est un programme lancé à l’automne 2015 par l’Institute for statecraft, une entreprise basée en Écosse qui compte parmi son personnel un grand nombre d’anciens militaires et membres des services de renseignement. L’organisation est, en effet, financée par les ministères britanniques. Le projet a également reçu le soutien financier et opérationnel de l’Organisation du traité d’Atlantique Nord (Otan) et qu’il dispose d’un réseau étoffé en Europe. Notamment en France, que l’on qualifie d’un pays « stratégique ».

D’après les pirates informatiques, « Integrity Intiative » prévoit l’ouverture des agences en Arménie, Moldavie, Géorgie, Suède, au Monténégro, à Malte, aux États-Unis et au Canada, ainsi qu’en Estonie, Pologne, Slovaquie, Roumanie, Bulgarie, et Autriche. Ces branches seront chargés d’aider les citoyens à « mieux comprendre la menace russe », via la fourniture d’informations, y compris par le biais des réseaux sociaux. Une opération qui ressemble plus à la manipulation d’opinion. Ainsi, les documents contiennent, parmi d’autres, une liste des journalistes déloyaux et des activistes contribuant à la promotion des points de vue russes ainsi que des factures concernant les activités de l’Institute en Arménie.

Le projet pose des risques pour les sociétés européennes

« Integrity Intiative » prétend « défendre la démocratie contre la désinformation ». Selon les documents publiés, l’entreprise britannique a commandé plusieurs rapports sur l’influence des agences d’informations russes RT et Sputnik dans de nombreuses régions. Leur auteur souligne que , d’après les lecteurs arabes, les médias russes offrent « une perspective différente […] de ce qu’ils perçoivent comme le narratif occidental épuisé ». De plus, il constate que RT et Sputnik ont réussi à conquérir une plus grande audience que leurs « concurrents occidentaux » sur les réseaux sociaux.

Pourtant, « caché derrière ces intentions bénévoles, la Grande Bretagne crée en fait un service secret d’informations de grande échelle en Europe, aux États-Unis et au Canada et rassemble des représentants des communautés politiques, militaires, universitaires et journalistiques avec à sa tête le centre de recherche londonien », indiquent les Anonymous.
Quelles que soient les intentions britanniques, de cette façon, Londres pose des risques pour les sociétés démocratiques européennes et la liberté d’expression.

Davros Kocharyan

URL de cet article 34362
   

Islamophobie. Comment les élites françaises construisent le "problème musulman"
A. Hajjat et M. Mohammed
Les connaissances sur l’islam produites par différents acteurs appellent généralement une action politique pour « résoudre » le « problème musulman ». En ce sens, les conditions de production des connaissances sur l’islam peuvent être déterminées par la « solution » envisagée, et cette « solution » peut varier considérablement en fonction du diagnostic que l’on fait de la réalité sociale. Les mythes propagés par les experts sécuritaires et certains intellectuels médiatiques s’accompagnent souvent d’appels au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Une idée devient une force lorsqu’elle s’empare des masses.

Karl Marx

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.