RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Mexique : Contre AMLO, des attaques sans fondement. (TeleSur)

Après des dizaines d'années de gouvernement du PRI et du PAN, qui volent depuis trente ans la victoire électorale à la gauche mexicaine, Andres Manuel Lopez Obrador a enfin été largement élu président du pays le 1er juillet dernier. Il prend officiellement ses fonctions demain et nous invitons tous nos lecteurs à suivre cet événement sur Telesur. Mais laissons la parole à un chroniqueur de telesur : Miguel Angel Ferrer
.

La droite pripaniste et le pouvoir économico-financier disposent d’une artillerie abondante et puissante pour attaquer le nouveau gouvernement : l’appareil médiatique privé, la haute bureaucratie déplacée, les réseaux sociaux réactionnaires et les nostalgiques de l’ancien régime de la honte actuellement sur le point de s’éteindre. Et ils n’ont pas arrêté de l’utiliser depuis le 1er juillet. Mais ils l’ont utilisée avec des munitions sans poudre ou avec de la poudre mouillée : inventions, calomnies, commérages, exagérations, déformations et histoires terrifiantes.

Car jusqu’à présent, López Obrador n’a pas fourni à ses adversaires des munitions qui leur soient vraiment utiles. Pas de mesures anti-populaires et antinationales. Rien contre les travailleurs.

C’est pourquoi le soutien des citoyens et de la population au nouveau gouvernement et à López Obrador reste intact et même croissant. Cinq mois après l’élection présidentielle, le pourcentage qui lui a donné la victoire reste le même : 70 contre 30.

Aussi, jusqu’à présent, les attaques et les agressions ont été basées sur des niaiseries et des tempêtes dans un verre d’eau. Comme ce scandale suite à une expression verbale pas très fine et certainement hors de propos de Paco Ignacio Taibo. Rien de substantiel. Rien qui ne puisse être réglé par des excuses publiques. Mais rien qui puisse nuire aux travailleurs, à l’énorme et active base sociale de l’obradorisme.

Cette attitude de la droite s’appelle "chercher un mouton à cinq pattes". Et il faut s’attendre à ce que ces recherches inutiles, irrationnelles et sordides se poursuivent et augmentent. Ces attaques sont des bulles de savon, de la mousse de capuchino au café. Rien de substantiel.

Et très bientôt, à partir du 1er décembre, jour de l’inauguration, des mesures et des politiques largement populaires commenceront à se concrétiser, des mesures qui permettront de maintenir ce soutien majoritaire au parti Morena, à López Obrador et au nouveau gouvernement.

Personne n’aspire et personne ne devrait aspirer à faire l’unanimité. Le Mexique vit, sans violence, une nouvelle étape de la lutte de classe millénaire et universelle. L’oligarchie fait et fera tout son possible pour faire dérailler le nouveau gouvernement populaire. Elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour reprendre les rênes de l’État qu’elle ne tient pas entièrement entre ses mains aujourd’hui.

Même sans fondement et sans substance, le pripanisme et les pouvoirs de facto continueront avec une guerre sale et la propagande noire. Mais ils ne pourront pas faire beaucoup de mal si le nouveau gouvernement reste fidèle au mandat qu’il a reçu des urnes.

Miguel Angel Ferrer

»» https://www.telesurtv.net/bloggers/Contra-AMLO-ataques-sin-sustancia-2...
URL de cet article 34163
   

Même Thème
La Nuit de Tlatelolco, histoires orales d’un massacre d’Etat.
Elena Poniatowska
« Pour le Mexique, 1968 se résume à un seul nom, à une seule date : Tlatelolco, 2 octobre. » Elena Poniatowska Alors que le monde pliait sous la fronde d’une jeunesse rebelle, le Mexique aussi connaissait un imposant mouvement étudiant. Dix jours avant le début des Jeux olympiques de Mexico, sous les yeux de la presse internationale, l’armée assassina plusieurs centaines de manifestants. Cette histoire sociale est racontée oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Comment devenir un expert médiatique millionnaire :

- Ne jamais avoir la moindre idée de ce dont vous parlez.
- Avoir systématiquement tort sur tout.
- Ne jamais admettre qu’on vous a prouvé que vous aviez tort.
- Dire la vérité uniquement lorsque cela sert le pouvoir.
- Ne jamais recevoir d’invités de gauche ou anti-impérialistes.

Caitlin Johnstone

CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube (...)
22 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.