Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


[Mobilisons-nous pour le 24 février] Julian Assange emprisonné et menacé d’extradition : agissons pour défendre la liberté d’informer

Le 24 février 2020 marque le début des dernières audiences concernant l’extradition vers les Etats-Unis de Julian Assange, demandée par Washington. Sur le sol américain, le fondateur de la société d’édition WikiLeaks risque jusqu’à 175 années de prison, notamment pour avoir participé à la diffusion de documents concernant des crimes de guerre en Irak et en Afghanistan. ONGs, avocats ou encore parlementaires, les observateurs redoutent que l’extradition de Julian Assange précède la peine de mort pour celui qui est accusé par les Etats-Unis d’espionnage et de divulgation de secrets d’Etat. L’enjeu est crucial pour la liberté d’informer. L’affaire Assange consiste à « présenter le journalisme comme espionnage » afin que « dire la vérité devienne un crime », a récemment déclaré le rapporteur spécial des Nations-Unies sur la torture, Nils Melzer, dans un entretien accordé au média suisse Republik.

Partout depuis des mois, de très nombreuses voix dénoncent l’acharnement de l’administration américaine, avec la complicité de plusieurs Etats, contre un homme qui incarne cette liberté de l’information. Le 27 novembre 2019, dans une démarche conjointe avec les organisations syndicales représentatives de la profession ainsi qu’avec la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), le Syndicat national des journalistes (SNJ) a pour sa part écrit une lettre ouverte au président de la République française pour attirer son attention sur la situation de Julian Assange, lettre restée sans réponse concrète à ce jour. Début février 2020, dans un courrier adressé à l’Elysée, nous avons encouragé la diplomatie française à proposer l’asile politique au fondateur de WikiLeaks.

Le SNJ, première organisation de la profession, appelle ses adhérents à informer les citoyens, par tous les moyens, de l’urgence de la situation qui touche notre confrère australien. Par trois fois en à peine un an, des citoyens français ont traversé la Manche dans le cadre d’actions de soutien à Julian Assange. Un déplacement historique au Royaume-Uni est organisé le 24 février 2020 pour s’opposer à son extradition sur le territoire américain, action que le SNJ salue.

En créant la société d’édition WikiLeaks en 2006, Julian Assange entendait informer le monde sur ceux qui nous gouvernent. « WikiLeaks est la conséquence d’un secret omniprésent et reflète le manque de transparence de notre système politique moderne, a déclaré Nils Melzer. Si nous ne savons plus ce que font nos gouvernements et les critères qu’ils suivent, si les crimes ne font plus l’objet d’enquêtes, alors cela représente un grave danger pour l’intégrité de la société. »

Rassemblons nos forces pour défendre la liberté d’informer à travers le monde ! Ensemble, exigeons la liberté de Julian Assange.

Paris le 11 Février 2020

»» http://www.snj.fr/article/julian-assange-emprisonn%C3%A9-et-menac%C3%A...
URL de cet article 35686
   
Même Thème
La traque des lanceurs d’alerte
Stéphanie Gibaud
Préface de Julian Assange Les lanceurs d’alerte défrayent l’actualité depuis une dizaine d’années. Edward Snowden, Chelsea Manning et Julian Assange sont révélateurs des méthodes utilisées pour faire craquer ceux qui ont le courage de parler des dysfonctionnements et des dérives de notre société. Pourtant, ces héros sont devenus des parias. Leur vie est un enfer. Snowden est réfugié en Russie, Assange dans une ambassade, Manning était en prison, Stéphanie Gibaud et bien d’autres sont dans une situation (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les Etats Unis doivent diriger le monde en portant le flambeau moral, politique et militaire du droit et de la force et servir d’exemple à tous les peuples.

Sénateur Jesse Helms
"Entering the pacific century" Heritage Foundation, Washington, DC, 1996


"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.