RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
13 
4 novembre 1995 : assassinat d’Yitzhak Rabin à Jérusalem

Netanyahou, un Hitler sans prépuce ?

Quand Daniel Mermet aborde le risque de licenciement de Guillaume Meurice, il pense évidemment, même s’il n’en souffle mot, à la manière brutale dont il a lui-même été viré de France Inter en 2014.
Mais ce n’est pas à cela qu’il va consacrer (limiter ?) sa plume, pas même à la « cryptorchidie » et au « micro-pénis » d’Hitler. Il va élargir à l’assassinat de Yitzhak Rabin par ceux qui assassinent aujourd’hui les enfants de Gaza.
LGS

Vous trouvez ça drôle ? Alors vous êtes antisémite !

Cette phrase scandaleuse a choqué des millions d’auditeurs de France Inter et leurs enfants. Son auteur, l’humoriste islamo-gaucho-woko-écolo-terroriste Guillaume Meurice doit être immédiatement licencié et condamné, nous l’espérons !

Ce public bêlant qu’il fait rire dira sans doute que la circoncision – c’est-à-dire la suppression du prépuce – est un rite chez les juifs aussi bien que chez les musulmans, les Polynésiens, les Aborigènes d’Australie, les animistes africains, les Mayas, entre autres, comme jadis chez les Égyptiens ou les Phéniciens, et aujourd’hui chez des personnes sans religion mais pour qui c’est là une mesure d’hygiène ou de goût personnel si l’on peut dire. Aussi, plaisanter avec le prépuce (ou sans), c’est risquer de déplaire à un grand nombre d’auditeurs (et d’auditrices ?), ce qui est une grave faute professionnelle sur une antenne dont le chiffre d’audience est le but essentiel.

Quant à Hitler, on peut s’interroger. Qui nous dit qu’il n’était pas circoncis ? Ce qu’avait révélé le professeur Peter Fleischmann à partir d’un rapport médical de 1923, c’est qu’Hitler était atteint de « cryptorchidie du côté droit ». Autrement dit, le dictateur nazi n’avait qu’un seul testicule. Par ailleurs, selon Emma Craigie et Jonathan Mayo, ancien journaliste à la BBC, dans leur ouvrage Le Dernier jour d’Hitler, le Führer avait un « micro-pénis » de moins de sept centimètres au comble de l’érection. Ces informations sont connues mais ne disent rien sur le prépuce du Führer. Ainsi, sous le masque du comique, le soi-disant humoriste viole la vérité historique.

Quant au rapprochement entre un leader politique israélien et le dictateur nazi, le chansonnier de la radio publique ignore-t-il que cette reductio ad Hitlerum a déjà eu lieu ?

Et où donc ?

En Israël, à Jérusalem, il y a exactement 28 ans !

Le quatre novembre est le triste anniversaire de l’assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin par un jeune religieux juif ultra-nationaliste, Yigal Amir. Un choc énorme en Israël et dans le monde. Le meurtre présenté comme l’acte d’un désaxé solitaire était en fait le résultat d’une campagne acharnée avec des manifestations presque insurrectionnelles de l’extrême droite, des ultra-orthodoxes et des fanatiques de la colonisation contre les accords d’Oslo. On se souvient de l’illustre poignée de main entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat, devant Bill Clinton, à la Maison-Blanche, l’année précédente, le 13 septembre 1993. C’est contre ce partage et cette paix possible qu’eurent lieu une longue campagne de haine et de très violentes manifestations en Israël. Rabin se disait notamment en faveur de l’abandon des régions stratégiques, notamment la restitution du Golan dans le cadre d’un accord futur avec la Syrie.

C’est au cours de ces émeutes qu’on vit apparaitre des portraits du Premier ministre (et récent prix Nobel) Yitzhak Rabin en uniforme de SS nazi et des portraits de Yasser Arafat affublé d’une moustache façon Hitler.


On a bien sûr attribué ces délires à des fanatiques. Sauf qu’au cours des semaines qui ont précédé l’assassinat, le chef de l’opposition de droite, Netanyahou, et d’autres membres du Likoud (dont Ariel Sharon) participaient à un rassemblement houleux où des manifestants accusaient Rabin de traîtrise pour avoir signé les accords d’Oslo. Et l’on put voir Netanyahou prendre puissamment la parole à un balcon tandis que ses supporters en délire hurlaient sous ses yeux « Rabin nazi ! Rabin à mort ! ».

Dans les médias, Rabin accusa Netanyahou et son camp d’attiser la violence.

Le 4 novembre 1995, à l’issue d’un meeting à Jérusalem en soutien aux accords d’Oslo, le Premier ministre était abattu de trois balles dans le dos à bout portant par Ygal Amir, 27 ans, affirmant avoir agi « au nom de Dieu ».

Le crime a été attribué à divers fanatismes encouragés par certains rabbins et par des leaders politiques qui ont incité et encouragé la disparition physique et politique de Rabin, Netanyahou en tête.

C’est cette politique qui a triomphé aujourd’hui avec le gouvernement le plus à l’extrême droite de l’histoire d’Israël.

Comme le rappelle Amos Gitai, le réalisateur du film Le Dernier Jour d’Yitzhak Rabin, « utiliser la haine est une force pour accéder au pouvoir ».

Nul doute que la très érudite directrice de France Inter ainsi que la présidente de Radio France auront présent à l’esprit ce précédent historique qu’elles feront connaître au grand public. Ainsi que l’Arcom qui étudie le cas de ce bouffon anarchiste. De même que nos journalistes et nos commentateurs avisés et, avant tout, ceux qui courageusement portent plainte en justice contre cette infection wokiste.

Tandis que ces batailles de bac à sable occupent les médias, ceux qui ont assassiné la paix assassinent les enfants de Gaza.

Dans la poche du Premier ministre assassiné, l’histoire dit qu’on a trouvé un papier ensanglanté avec les paroles d’une chanson pour la paix, « Shir LaShalom », qui fut chantée à la manifestation et qui évoque l’impossibilité de ressusciter les morts, et donc la nécessité de faire la paix.

Daniel MERMET

AJOUT PAR LGS :

»» https://la-bas.org/4-novembre-1995-assassinat-d-Yitzhak-Rabin-a-Jerusalem
URL de cet article 39087
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Google contre Wikileaks
Julian ASSANGE
En juin 2011, Julian Assange reçoit un visiteur inhabituel dans sa petite maison de campagne anglaise en résidence surveillée de Ellingham Hall : le président de Google en personne, Eric Schmidt, venu tout droit de la Silicon Valley. Le général assiégé de WikiLeaks, la plus audacieuse entreprise d’édition insurrectionnelle connue à ce jour, et l’empereur d’Internet vont croiser le fer : du Printemps arabe aux bitcoins, et des solutions technologiques aux problèmes politiques, tout les oppose. La (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs.

Malcolm X.

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.