RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Onze ans de prison pour avoir critiqué l’émir du Koweït sur Twitter

Houda al-Ajmi peut encore faire appel de cette lourde condamnation, mais la peine est exécutoire dès le jugement de première instance. L’émirat pénalise plus sévèrement depuis octobre les propos jugés hostiles au pouvoir sur Internet.

Par AFP

Un tribunal koweïtien a condamné lundi une femme à onze ans de prison pour des propos sur Twitter jugés insultants envers l’émir et appelant à renverser le régime, selon une copie du jugement et un militant. Houda al-Ajmi a été reconnue coupable de trois chefs d’accusation : insulte envers l’émir, appel à renverser le régime et mauvaise utilisation de son téléphone portable, selon le jugement rendu par le tribunal et confirmé par le directeur de l’Association koweïtienne des droits de l’Homme, Mohammed al-Humaïdi, sur son compte Twitter.

Houda al-Ajmi a rejeté ces accusations. En vertu de la loi, elle peut se pourvoir en appel, puis en cassation contre ce verdict de première instance. Elle a écopé de cinq ans de prison pour chacune des deux premières accusations et à un an pour la troisième, soit la plus lourde peine de prison prononcée par un tribunal koweïtien dans ce genre d’affaire depuis que le gouvernement a lancé en octobre une campagne de répression contre les militants en ligne. En vertu du jugement, elle devait commencer à purger sa peine immédiatement.

Il s’agit de la première femme au Koweït à être emprisonnée pour des propos sur Twitter. Auparavant, la justice koweïtienne avait condamné deux militantes, poursuivies pour des propos sur Twitter, à des peines de prison plus légères et dont l’application avait été suspendue. De nombreux opposants ou cyberactivistes koweïtiens avaient été condamnés à la prison pour des propos jugés diffamatoires à l’égard de l’émir de cette riche monarchie pétrolière, en infraction à la Constitution.

Début avril, une figure de l’opposition, l’ancien député Mussallam al-Barrak, avait écopé de cinq ans de prison ferme pour la même accusation, une condamnation qui a provoqué des manifestations de ses partisans et des critiques d’organisations internationales de défense des droits de l’Homme. L’émirat a été le théâtre ces derniers mois de manifestations contre un amendement de la loi électorale, contesté par des groupes d’opposition.

La Cour constitutionnelle, dont les décisions sont sans appel, doit rendre le 16 juin une décision sur cet amendement controversé. Première monarchie du Golfe à s’être dotée d’un Parlement élu en 1962, le Koweït est secoué par des crises politiques à répétition. Il a connu depuis la mi-2006 dix gouvernements alors que le Parlement a été dissous à six reprises.

URL de cet article 20938
  

L’Etat voyou
William BLUM
Quatrième de couverture « Si j’étais président, j’arrêterais en quelques jours les attaques terroristes contre les États-Unis. Définitivement. D’abord, je présenterais mes excuses à toutes les veuves, aux orphelins, aux personnes torturées, à celles tombées dans la misère, aux millions d’autres victimes de l’impérialisme américain. Ensuite, j’annoncerais aux quatre coins du monde que les interventions américaines dans le monde sont définitivement terminées, et j’informerais Israël qu’il n’est plus le 51e (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La seule véritable passion qui mérite qu’on se laisse guider par elle est le non-conformisme.

Julian Assange

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.