RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

PARIS : Plus de 600 œuvres d’art dénonçant la mainmise des multinationales sur les négociations climatiques...

Plus de 600 œuvres d’art dénonçant la mainmise des multinationales sur les négociations climatiques durant la COP 21, ont été installées hier dans des espaces publicitaires parisiens, en amont du Sommet des Nations Unies qui démarre ce lundi.

Malgré l’état d’urgence interdisant tout rassemblement, suite aux attentats du 13 novembre à Paris, le projet Brandalism (néologisme né de la fusion entre « Brand » (« marque » en français) et « vandalisme »), mené avec des activistes parisiens, a permis de placer dans toute la ville des centaines d’œuvres d’art non autorisées. Ces affiches soulignent les liens entre la publicité, le consumérisme, la dépendance aux énergies fossiles et le changement climatique. [1]

Les œuvres d’art ont été placées dans des espaces publicitaires appartenant à JCDecaux – une des plus grandes entreprises de publicité en extérieur et sponsor officiel des négociations de la COP 21.

D’autres éminents sponsors des négociations climatiques tels qu’Air France, Engie (ex-GDF Suez) et Dow Chemicals sont parodiés dans les affiches, ainsi que des chefs d’Etat tels que François Hollande, David Cameron, Barack Obama, Angela Merkel et Shinzo Abi.

Les œuvres d’art ont été réalisées par 80 artistes renommés, originaires de 19 pays à travers le monde. On retrouve notamment les parisiens Alex One, Arnaud Liard, Millo and ZAD, Eube, Automedia, AntiCOP21.org, Anti ainsi que d’autres artistes de renommée internationale tels que Neta Harari, Jimmy Cauty, Paul Insect (collaborateur de Banksy), Escif ou Kennard Phillips – nombre d’entre eux ayant été représentés à Dismaland, l’exposition de Banksy en Angleterre cet été. [2]

Joe Elan de Brandalism explique : « En sponsorisant les négociations climatiques, des pollueurs importants tels qu’Air France et Engie peuvent faire leur promotion comme s’ils faisaient partie de la solution, alors qu’ils font en fait partie du problème ».

Un des artistes ayant pris part au projet déclare : « Nous reprenons possession des espaces publicitaires car nous voulons dénoncer le rôle que la publicité joue en faisant la promotion d’un consumérisme insoutenable. L’industrie publicitaire nourrit nos désirs pour des produits qui reposent sur l’exploitation des énergies fossiles et qui ont un impact direct sur le changement climatique. De même que pour les négociations climatiques et les évènements parallèles sponsorisés par les grandes entreprises, la publicité en extérieur permet aux plus riches de s’assurer que leur voix soit entendue au-delà de toutes les autres ». Les œuvres d’arts ont été installées durant le « Vendredi noir » (« Black Friday »), le jour annuel de frénésie consumériste [3].

D’autres affiches appellent les gens à prendre la rue dans le cadre des « Climate Games », le plus grand jeu mondial de désobéissance civile [4], et à dénoncer la conférence « Solutions 21 » – une exposition des grandes entreprises qui se tient au Grand Palais durant les négociations climatiques [5].

Bill Posters de Brandalism indique : « Suite aux évènements tragiques du 13 novembre à Paris, le gouvernement a choisi d’interdire les mobilisations de la société civile, mais les évènements des grandes entreprises sont maintenus ». Les multinationales responsables du changement climatique peuvent continuer à faire du « greenwashing » autour de leur modèle économique destructeur, mais les communautés directement impactées par leurs activités sont réduites au silence. Il est maintenant plus important que jamais de dénoncer leurs mensonges et de mettre en lumière les enjeux de pouvoir derrière les négociations. Nous appelons à prendre la rue durant la COP 21 et à s’opposer à l’industrie des énergies fossiles. Nous ne pouvons pas laisser les négociations climatiques entre les seules mains des politiciens et des lobbyistes des grandes entreprises, qui sont les premiers responsables du désordre actuel.

Contact : brandalism@riseup.net

Images : www.brandalism.org.uk/gallery / http://www.brandalism.org.uk

Images de presse : http://we.tl/hjGBTsW7gC

Photos en haute résolution : peuvent être demandées à brandalism@riseup.net
Note aux éditeurs

[1] Brandalism a organisé par le passé deux des plus importantes campagnes de « publicité subversive » (« subvertising ») à travers diverses villes du Royaume-Uni (en 2012 et 2014), impliquant des artistes reconnus tels que Ron English, Robert Montgomery et Paul Insect.

Voir : http://www.brandalism.org.uk/the-project

[2] Dismaland a été une exposition illicite organisée par Banksy, qui impliquait d’éminents artistes du monde entier. A Dismaland, il y avait une installation de détournement de publicités et une distribution de ‘boîtes à outil du pirate publicitaire (« hackpacks »).

Plus d’information ici : dismaland.co.uk

Les artistes de Dismaland qui sont impliqués dans cette opération autour de la COP 21 sont Neta Harari, Jimmy Cauty, Paul Insect (qui partage ses studio avec Banksy), Escif et Kennard Phillips.

[3] Le « Vendredi noir (« Black Friday »), les commerçants offrent d’importantes promotions pour accroitre leurs ventes. Le concept prend son origine aux Etats-Unis et s’est disséminé en Europe au cours des dernières années durant lesquelles le concept a gagné en notoriété. Le Vendredi noir est connu pour provoquer des violences (notamment des décès) devant et dans les magasins. Pour plus d’information, voir :

http://www.independent.co.uk/news/world/americas/death-counter-records...

Le 27 novembre est également le jour de la campagne « Jour Sans Pub » (« No Ad Day »), une initiative développée par l’artiste berlinois Vermibus, qui demande l’élimination des publicités dans les espaces publics à travers le monde.

Pour plus d’information, voir : http://www.noadday.org

[4] Climate Games – www.climategames.net

[5] Pour plus d’information sur la conférence des Solutions 21, voir http://corporateeurope.org/climate-and-energy/2015/10/false-solutions-...























URL de cet article 29652
  

Victor Hugo à La Havane
Maxime VIVAS
Victor Hugo a pris parti pour Cuba, dans des textes admirables en faveur des femmes cubaines et pour fustiger l’armée d’occupation espagnole pendant qu’en Europe il portait le fer rouge de ses vers au front de l’injustice. Le poète a su associer son talent d’écriture, ses dons de visionnaire et ses penchants humanistes pour bâtir, dans cette complétude humaine, une oeuvre par cela frappée du sceau du génie. On découvrira ici qu’avec lui, des dizaines d’autres Français glorieux ont tissé des liens (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

’’Derrière chaque enfant qui meurt de faim se cache un assassin’’

Jean Ziegler ( Forum Social Mondial de Porto Alegre 2003)

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.