Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Petro Simonenko appelle à un Front Antifasciste et anti impérialiste, en Ukraine et dans le monde

Le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) renouvelle l’expression de sa solidarité internationaliste au Parti Communiste d’Ukraine, à son premier secrétaire le camarade Simonenko, à ses militants, aux travailleurs eu au peuple. Sa solidarité militante avec toutes les forces anti-fascistes d’Ukraine. Nous saluons les paroles du camarade Simonenko premier secrétaire du parti communiste d’Ukraine Solidarité antifasciste avec nos camarades du KPU Solidarité antifasciste avec nos camarades du KPU qui souligne, de façon totalement convergente avec l’analyse portée en France par le PRCF, la nécessite de construire un large front populaire antifasciste « cette année marque le 80e anniversaire, depuis le jour où le VIIe Congrès de l’Internationale communiste a déclaré que pour arrêter l’avancée du capitalisme il n’y a que la création d’un large front anti-fasciste ». En France le PRCF se bat pour la sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme, c’est-à-dire ce qui sème la misère et la guerre en Ukraine, et pour un Front Anti-Fasciste, Populaire et Patriotique dans la droite ligne du VIIe Congrès de l’Internationale Communiste loin du l’opportunisme du PGE (parti de la gauche européenne) et loin du sectarisme gauchiste. Chers camarades du KPU recevez le fraternel salut des communistes de France. Pour la Commission Internationale du PRCF, son président, Pierre Pranchère, ancien Résistant FTP en Corrèze et ancien membre du CC du PCF, son secrétaire, Antoine Manessis. – 18 juin 2015 www.initiative-communiste.fr

Il y a un peu plus d’un an, en mai 2014, le très peu démocratique oligarque Piotr Porochenko, installé président à Kiev en Ukraine, à la suite du coup d’état d’Euro Maidan soutenu par l’Union Européenne et les USA , annonçait l’interdiction du Parti communiste d’Ukraine (KPU). En juillet de la même année était actée la dissolution du groupe communiste au parlement. En avril 2015, ce même parlement débarrassé de ces « gêneurs » votait une loi interdisant toute « propagande des régimes totalitaires communiste et nazi », mesure qui ouvrait la campagne de « désoviétisation » du pays tout en instituant une très officielle commémoration des « héros » de « l’armée insurrectionnelle ukrainienne » qui collaborèrent justement avec ces mêmes nazis. Le 2 mai 2014, des dizaines de militants antifascistes étaient massacrés dans l’incendie de la maison des syndicats d’Odessa.

Bref, un cortège de décisions visant à interdire définitivement le KPU quand, dans le même temps, d’autres responsables et élus de l’opposition démocratique de gauche étaient eux aussi menacés. Depuis lors, la junte de Kiev s’appuyant sur des organisations ouvertement fascistes réprime toute opposition, avec des vagues d’arrestations.

Les communistes, les progressistes font Front ensemble en Ukraine, avec la création du mouvement « Marche de Gauche

Un an plus tard, malgré les coups répétés, les forces progressistes ukrainiennes résistent vigoureusement et courageusement. et ont officialisé en début de semaine la naissance de la « Marche de Gauche ». Ce mouvement, créé à l’initiative du Parti communiste d’Ukraine regroupe à l’heure actuelle cinq partis politiques et treize organisations non gouvernementales. « Parmi les objectifs prioritaires du nouveau mouvement, il convient de citer la cessation immédiate de toute effusion de sang dans l’est du pays, le règlement pacifique du conflit armé sur la base du strict respect des accords de Minsk II et la décentralisation du pouvoir », peut-on lire dans le manifeste mis en ligne sur le site du Parti communiste d’Ukraine.
Ce nouveau mouvement plaide également pour ramener l’Ukraine à sa situation de pays neutre, tout en faisant reconnaître le statut de seconde langue officielle au russe (langue maternelle de millions de personnes en Ukraine) et avec pour objectif de rétablir les relations de bon voisinage avec Moscou.
Sur le plan de la politique intérieure, l’Opposition de gauche s’est également prononcée pour le retour des entreprises stratégiques dans le domaine public.

Une grande manifestation le 22 juin

« Nous devons connaitre les raisons pour lesquelles le mouvement de gauche en Ukraine est depuis si longtemps divisé. Nos mesures concrètes visent à donner une orientation politique et sociale forte. Dans les plans les plus proches nous tiendront, le 22 juin, une manifestation anti-fasciste pour rappeler au peuple que l’Ukraine est impliquée dans la lutte contre l’agression fasciste qu’elle subit » a déclaré Petro Simonenko.

« Nous allons présenter au public notre programme de sortie de crise, celui pour le développement économique de l’Ukraine, ainsi que nos positions sur les questions humanitaires. Ces mesures nous allons discuter lors des réunions entre les dirigeants de « l’opposition de gauche » explique Petro Simonenko.

Contre le fascisme, contre l’impérialisme, revenir à une stratégie de Front Populaire : l’appel de Petro Simonenko.

Dans son discours à Nikosie, Petro Simonenko premier secrétaire du parti communiste d’Ukraine, souligne de façon totalement convergente avec l’analyse portée en France par le PRCF, la nécessite de construire un large front populaire antifasciste.

« cette année marque le 80e anniversaire, depuis le jour où le VIIe Congrès de l’Internationale communiste a déclaré que » pour arrêter l’avancée du capitalisme il n’y a que la création d’un large front anti-fasciste. «  » Malheureusement, cet appel n’a pas été entendu. L’humanité a payé cher sa négligence » Petro Simonenko – Juin 2015 – Conférence Internationale de l’AKEL à Nicosie

JBC pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF – @PRCF_ à partir de source de presse, traduction des communiqués du KPU par nos soins

Compte Rendu du discours de P Simonenko (KPU) à la conférence internationale de Nikosie (4 juin)

4 juin 2015 La capitale de la République de Chypre à Nicosie a accueilli une conférence internationale initiée Parti progressiste des travailleurs (AKEL – communiste).

Le forum a réuni des représentants de 80 partis communistes et des travailleurs de 40 pays. Une délégation du Parti communiste dirigée par Peter Simonenko a participé à la conférence.

Les principaux sujets de discussion lors de l’événement étaient de contrer la menace croissante du fascisme et la lutte des travailleurs contre la domination totale des sociétés transnationales.

Dans son discours, Petro Symonenko a exprimé sa solidarité avec la lutte du AKEL « contre la politique impérialiste du chauvinisme et du nationalisme, une politique qui produit un tel phénomène monstrueux de fascisme. »

Selon Peter Simonenko, les citoyens de l’Ukraine connaissent aujourd’hui le fascisme non seulement par les livres, les souvenirs et les histoires de pères et grands-pères.

Le politicien a déclaré que, par suite du coup d’état de 2014 dans le pays règne un régime de dictature féroce, la terreur morale et physique, la persécution et la répression politique sont devenues la base de la politique des autorités et l’idéologie du nationalisme et le fascisme – l’idéologie de l’État de la clique dirigeante oligarchique.
« L’Ukraine a perdu de facto sa souveraineté politique et économique. Toutes les décisions du gouvernement, y compris sur les nominations clés sont prises uniquement à la demande et avec la connaissance des États-Unis, l’OTAN et le FMI », – a déclaré Petr Simonenko.

Selon Peter Simonenko « , Soutenir et implanter des cercles militaristes réactionnaires des Etats-Unis et de l’OTAN, construisant un régime national-oligarchique dont la politique en Ukraine est celle de la haine et l’escalade de la violence a fortement aggravé toutes les contradictions internes, ce qui conduit à une confrontation avec la Russie, à la la perte de la Crimée et la guerre civile, l’écrasement du Donbass « .

Le dirigeant du Parti communiste a également informé les participants que l’Ukraine sous couvert du Parlement a décidé de renoncer aux exigences des conventions internationales sur la protection des droits et libertés de l’homme et du citoyen dans les régions de Donetsk et de Lougansk.

Petro Symonenko a alerté ses collègues étrangers qu’en Ukraine est déclenché une véritable hystérie anti-communiste.

« Dans leur haine des idées du socialisme et du communisme, afin de détruire le Parti communiste actuel en Ukraine, la junte a lancé une chasse aux communistes. Nous sommes persécutés, comme en son temps la poursuite de communistes dans l’Allemagne nazie ou la chasse aux » sorcières « . maccarthystes aux Etats-Unis Ceci est le résultat de ce que le Parti communiste -. la seule force politique réelle dans le pays continue à défendre les intérêts de l’homme au travail, exigeant la fin d’une guerre civile fratricide. Le parti est opposé à tirer l’Ukraine dans l’OTAN et opposé à la destruction de notre potentiel économique et la transformation de l’Ukraine en une matière première à la disproportion des empires des Rockefeller et autres Rothschild « , – a déclaré Petr Simonenko.

Réalisant la futilité d’une injonction, a souligné Petr Simonenko, le régime Kiev est allé à des mesures extrêmes : le Parlement a adopté et le président a signé et promulgué le paquet que l’on appelle des lois sur « décommunisation ».

« Mais nous communistes de l’Ukraine, nous n’abandonnerons pas. Nous ne prévoyons pas de changer le nom et les statuts du Parti, de changer notre programme. Nous allons nous battre pour gagner, et nous sommes convaincus que c’est seulement par la lutte que l’on peut gagner ! » – Le politicien dit.

Petro Symonenko a mis en garde contre la menace réelle de « l’escalade du conflit dans l’Est de l’Ukraine dégénérant en une guerre à grande échelle en Europe. »

« Notre réalité quotidienne apporte une nouvelle preuve de la nature agressive de l’impérialisme, qui est l’avant-garde du fascisme. Un grand danger pour la paix et la sécurité internationales est le désir de certaines forces impérialistes d’établir son propre ordre mondial. Hitler n’a pas réussi. Aujourd’hui cette tendance est exprimée dans la politique des Etats-Unis, « – a déclaré le chef du Parti communiste.

Petro Symonenko a également noté que « cette année marque le 80e anniversaire, depuis le jour où le VIIe Congrès de l’Internationale communiste a déclaré que » pour arrêter l’avancée du capitalisme il n’y a que la création d’un large front anti-fasciste. «  » Malheureusement, cet appel n’a pas été entendu. L’humanité a payé cher sa négligence « , – at-il ajouté le politicien

Petro Symonenko a appelé communistes, les travailleurs et les partis de gauche à la création d’un puissant front anti-impérialiste et anti-fasciste, ce qui donnera l’occasion de sauver l’humanité de la menace réelle d’une Troisième Guerre mondiale.

Traduction www.initiative-communiste.fr

28 mai 2015 : Assemblée de création de l’organisation ukrainienne « Marche de gauche : travail, salaire, PROTECTION »

Le 28 mai 2015 s’est tenu à Kiev l’Assemblée constituante de l’organisation ukrainienne public « marche de Gauche : travail, salaire, protection ».

Le rapport « En unissant les forces des partisans du socialisme » a été faite par Petro Symonenko (KPU – parti communiste d’Ukraine).

Après débat de l’assemblée il a été décidé de créer une organisation publique ukrainienne »marche de Gauche : travail, salaire, protection ». Dénommé plus simplement « Marche de Gauche » [ndt la gauche en marche]

Cette assemblée constituante est le premier congrès du mouvement « La gauche en marche »

Parmi les principaux objectifs de l’ONG « Marche de Gauche » , promouvoir la formation et l’expression de la volonté des citoyens de l’Ukraine qui défendent une voie de gauche pour le développement des processus sociaux, des idées partagées de justice sociale, en faveur du renforcement humaniste, démocratique , des principes collectivistes, de la primauté du droit.

L’organisation vise principalement à la protection et la réalisation des droits et libertés constitutionnels des citoyens, comme le droit au travail et les salaires, le droit à la protection sociale, la liberté de pensée et de parole, la liberté d’expression des opinions et des croyances.

Aussi, « Marche de Gauche » milite pour l’introduction d’un contrôle public effectif sur l’activité des gouvernements d’État et locaux.

Un autre point objectif important de l’organisation est de développer et mobiliser l’opinion publique sur la résistance contre les actions illégales des autorités visant à réduire les droits constitutionnels et les libertés de l’homme et du citoyen.

Marche de Gauche aura pour objectif de promouvoir la participation des citoyens aux élections du Président de l’Ukraine, de la Verkhovna Rada d’Ukraine, des autorités locales et leurs fonctionnaires à des référendums nationaux et locaux.

L’Assemblée constituante a adopté le statut des ONG « marche de Gauche : travail, salaire, protection ». Le Comité central a demandé au Conseil de faire les modifications appropriées dans la Charte, nécessaires à la mise en œuvre des actions d’enregistrement.

Ont également été élus au Collège Central de « Marche de Gauche » 127 représentants et de la Commission centrale de contrôle 30 représentant

Peter Simonenko et Adam Martynyuk sont les portes paroles identifiés de l’ONG »marche de Gauche : travail, salaire, protection ». dans la relation avec l’Etat et le public et sont habilités à prendre des décisions suivant la ligne de l’organisation sans autres autorisation

Communiqué de presse – KPU

Traduction www.initiative-communiste.fr

»» http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/petro-simon...
URL de cet article 28827
   
Même Thème
Manifeste du Parti Communiste
Karl MARX
Présentation de l’éditeur " On ne peut prétendre que quelques belles pages peuvent à elles seules changer la face du monde. L’oeuvre de Dante tout entière n’a pas suffi à rendre un saint empereur romain aux Communes italiennes. Toutefois, lorsque l’on parle de ce texte que fut le Manifeste du parti communiste publié par Marx et Engels en 1848 et qui a, indéniablement, exercé une influence considérable sur deux siècles d’histoire, je pense qu’il faut le relire du point de vue de sa qualité littéraire ou, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Aussi longtemps qu’on ne le prend pas au sérieux, celui qui dit la vérité peut survivre dans une démocratie.

Nicolás Gómez Dávila
philosophe colombien


Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.