RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

« refletdegoche ?... » ou « rosedesvents ?... »

cher webmaster, je te prie de bien vouloir m’excuser, mais suite à une relecture du dernier artcicle que je t’ai fait parvenir, j’y malheureusement constaté quelques erreurs, aussi par une meilleur compréhension, je te fais parvenir cette seconde mouture et si cela t’agrée (et si tu me fais l’honneur de publier cette modeste contribution ?) je souhaiterai la substituer à la première. je te remercie par avance et te salue bien fraternellement. sergio

* « refletdegoche ?... » ou « rosedesvents ?... » sous-titre : Tout Sauf la Crise Généralisée (TSCG)

Préambule : * « refletdegoche ?... », c’est l’histoire d’un dol qui se prenait pour un pélobate !…, car si la social-démocratie reflète quelque chose, c’est l’écoeurante realpolitik, (realpolitik quèsaco ? c’est une pratique politicarde particulièrement abjecte, où sous-couvert de "réalités politiques", la petitesse se dispute au cynisme la prépotence), dont ils sont les incontestables (et zélés) représentants… On peut ajouter à cela, que s’ils devaient refléter quelque chose, ce serait assurément un mirage…, par exemple, celui de la défunte « gauche socialisante » !

Conclusion : la social-démocratie ne reflète que les illusions perdues… car il y a belle lurette qu’elle ne produit plus grand-chose…, c’est la bérézina mâtinée désert de Gobi, car la seule fécondité qu’on lui connaisse, c’est le premier prix du stakhanovisme illusionniste (il n’est que de s’informer sur la flopée d’ultra-friqués s’exhibant aux portes du siège social (rue Solferino) - aussi bien qu’aux portes des succursales locales - pour comprendre de quoi il en retourne vraiment…).

« Reflet de gauche » * (voir le préambule) Telle est l’appellation prise par une section locale de la "nouvelle" social-démocratie, après l’accession au pouvoir du nouveau monarque normal, (vraiment "nouvelle" la social-démocratie ? Pas du tout, mais c’est un verbiage dont abusent leurs « très chers conseillers en com’ » - curieusement leurs "adversaires" umpistes utilisent les mêmes agences… et usent des mêmes conseils qu’eux !... - d’ailleurs à ce sujet, ces derniers ont la ferme intention de réoccuper le pouvoir et les palais de la république (l’inusable alternance) - lors des prochaines courses électorales, du moins celles qui comptent vraiment, le couplé gagnant « présidentielle-législatives » !… -, en pensant (le plus sérieusement du monde) qu’eux aussi symboliseront à nouveau le "renouveau" (d’abord un bon lifting…, puis un changement d’appellation et de logo pour les entrepreneurs umpistes - un truc du genre le « Parti du Peuple »… ouais, ouais, mais non !, trop popu, pas assez populaire !, alors le « Parti populaire ?, déjà pris par de nombreux partis dans le monde et les partis des droites parlementaires européennes…, alors pourquoi pas un truc encore plus popu comme le « Parti populaire du peuple » (trois P !...), ou bien encore le « Parti du populisme populaire », ça en jette, non ? -, car en finalisant, en catimini si possible, l’alliance avec le FN via l’appendice de fachos honteux, « La Droite populaire », - dont les membres de cette faction partagent les mêmes valeurs de populisme pas si populaire que ça !…), les membres de la section social-démocrate, donc, trouvent curieux de manifester contre le traité budgétaire européen (ce texte est identique à celui que sarkozy voulait ordonner, d’ailleurs la droite umpistes ne s’y trompe pas et appelle à le voter tel quel !) et son pendant l’austérité, alors que les responsables du site en question, - je vous rappelle qu’il s’agit d’une section sociale-démocrate locale - usent de manigances et de circonvolutions acariâtres pour en réduire la portée, (tout est si bien coordonné qu’on peine à croire qu’il s’agit d’une affaire sans gravité… Examinons-la d’un peu plus près ! Le missile TSCG comporte plusieurs niveaux, conjointement à la collusion (apparemment généralisée dans les rangs du personnel politique), due à une alliance de fait à cause d’intérêts convergeant de classe, qui se déclenche ainsi :

Au niveau national : entre la droite dite "républicaine" (et l’Arlésienne "centriste") et la social-démocratie augmenté de quelques alliés conjoncturels, - comme les apparatchiks d’EELV, dont les noms sont cités dans un précédent article -, et bien qu’un certain nombre (?) de députés et sénateurs de gauches (dont quelques socialistes) ont d’ores et déjà manifesté leur refus d’obtempérer… en ne votant pas ce texte,

au niveau européen (les vraies-fausses disputes entre le partenaire allemand, c.-à -d., la chancelière Merkel (qui tient les cordons de la bourse…, et « c’est celui qui paie qui décide ! ») et Le Normal…), la locomotive franco-allemande impose aux autres membres de la CE (sauf à l’Angleterre qui la joue perso grâce à sa City), ses dogmes comptables via l’idéologie dominante…,

ainsi qu’international, puisqu’il ya manifestement convergence de vues en ce qui concerne l’international (la politique étrangère)…, (notamment lors des conflits armés - comme en Palestine, ou en Irak, ou en Afghanistan, ou en Lybie, ou en Côte d’Ivoire, ou encore en Syrie (y-a-t-il une différence ? aucune puisque dans toutes ces guerres, c’est le peuple qui paie le plus lourd tribu…), etc., où chaque membre de coalitions "internationales " circonstancielles, a commis (à divers degrés il est vrai) des crimes de guerre et/ou des crimes contre l’humanité…, "bavures collatérales" les qualifient certains Etats, soi-disant légales puisque les coalitions de « va-t-en-guerre » avaient prudemment exigés et obtenus de l’Onu qu’elle s’engage par un accord écrit - une résolution - et la signature de son secrétaire général, Ban Ki-moon, un blanc-seing pour faire n’importe quoi !, ainsi que dans le cadre de forces internationales via l’Otan, et dans ce cas tout ou presque est permis !... ou d’intérêts géostratégiques croisés.
Et en perpétrant de telles manoeuvres, les avisés sociaux-démocrates (pas seulement les locaux cités plus haut) pensent atteindre deux objectifs.

quand l’histoire bégaie à perpète !…
Le premier est d’allumé des contre-feux pour minimiser la portée d’actions convergentes, surtout lorsque celle-ci se cristallise à l’encontre de l’idéologie dominante (le dogme de la pensée unique), - tout particulièrement quand la colère gronde et que des actions sont menées (quasi simultanément) dans plusieurs pays européens, et pour éviter que la contagion ne gagne tout le continent, au risque d’en perdre le contrôle (avec HorteValls aux commandes, ça risque de salement déraper !)… -, il s’agit pour le pouvoir en place (et leurs alliés objectifs, puisque d’accord sur l’essentiel !) de circonscrire la rage populaire…, dirigée ouvertement contre les gouvernances européennes, la CE et la BCE, ou internationale, le FMI, (le fameux Triumvirat), à de simples querelles d’influence entre chefs de partis, - une lutte d’ego en somme -, la canalisant pour en réduire la portée, donc, et dans le vain espoir de l’orienter vers de stériles chichis entre chefs de clans ou « groupes d’utilités politiciennes »… Canaliser et personnaliser les simagrées de chefs de clan, ou de tel ou tel groupe de pression (le lobbyisme professionnel ça rapporte gros, très gros même !), ou encore de tel sectateur ("confiscateur" serait plus juste), etc., pour mieux l’étouffer !...

Le second serait qu’une telle bouffonnerie - la manip confiscatoire, sous-entendu…, infantilisons, infantilisons, il en restera toujours quelque chose !... -, escamotera l’objectif premier du soulèvement populaire, qui, comme vous l’aurez compris, est loin d’être une simple « guignolade de chefs » mais au contraire une vigoureuse rébellion en faveur de l’abrogation pure et simple du traité budgétaire européen (qui soi-dit en passant, est une résurgence du traité dit de Lisbonne) et l’arrêt immédiat de l’austérité…

bidouillages plus élucubrations égale Montebourg (qui n’est pas le ministre des plans sociaux !)
A tel point, qu’ils ne tentent même pas de s’en cacher et essaient même (ça frise la caricature !) de nous refourguer un sondage mitonné aux petits oignons par une agence d’opinion aux ordres (et dans le cas présent c’est une officine contrôlée par des caciques umpistes, BVA, qui s’y colle ! ; c’est dire le sérieux de ladite enquête d’opinion !... - car tout le monde sait que celui qui commande un sondage (et donc le paie !) obtient généralement le résultat escompté -, certifiant qu’ils (les Français) seraient deux sur trois (64%), à voter en faveur du traité budgétaire européen, sauf que 64% c’est pas tout-à fait 2/3, et qu’une majorité de Français 75%, aurait souhaité l’organisation d’un référendum sur le « traité budgétaire européen » (le TSCG) et 64% ne feront jamais - même environ - 2/3 de Français !...

Que doit-on attendre de ce traité européen (ou « traité budgétaire européen ») ? Ce sont des kyrielles de plans d’austérité mis bout à bout jusqu’à l’appauvrissement généralisé de la zone euro, car ils ont amplifié ses effets mortels d’une règle d’or coulés dans le béton, (le marbre c’est trop chic-choc pour ce genre d’imbécillité et aussi parce que l’éternité et l’incongruité de ce TSCG seront irrémédiablement incompatible. Pourquoi s’époumoné en dépensant tant d’énergie pour faire accroire le bien fondé de cette anomalie ? Pourquoi ajouter une énième mouture de la constitution européenne (faussement remaniée) et surtout pourquoi la tenir si hors de portée des peuples européens ? Est-ce à cause du risque de rejet de la part des peuples européens ? D’ailleurs ils se gardent de prendre à nouveau un tel risque - remember : trois peuples européens (irlandais, hollandais et français) votèrent massivement contre en 2005 (une majorité parfaitement légale avait exprimé (par référendum populaire) le rejet clair et net du traité européen, dit de Lisbonne, et malgré ce rejet incontestable et parfaitement légitime, les dirigeants de ces trois pays européens s’étaient carrément assis sur les résultats, et en faisant cela ils ont définitivement parodié la démocratie et humilié le peuple) ; après une telle déconvenue, seuls les gouvernants ou les représentants (si peu !) nationaux prendront seuls la décision de ratifier ce traité scélérat.

« Front de gauche » et star système…
Jusqu’à preuve du contraire, le « Front de gauche » représente un collectif que je sache ? Alors pourquoi les sociaux-démocrates concentrent-ils leurs attaques sur « Mélenchon » ? En faisant cela, comme ce fut démontré dans la première de cet article, ils jouent le divertissement. Cela prouve qu’ils n’ont pas beaucoup d’imagination pour réitérer la même stratégie d’enfumage et qu’ils sont de déplorables truqueurs… Pourquoi insistent-ils si lourdement sur Mélenchon, alors que plus d’une soixantaine d’organisations (65 exactement) ont appelé à manifester leur désapprobation contre ce traité budgétaire européen et que d’autres participants (peut-être pas assez médiatiques pour les tenants de la star système ?) ont développés des arguments tout aussi recevables, comme par exemple sur les conséquences dramatiques qu’engendrerait la ratification de ce traité, - paupérisation généralisée. Ne perdons de temps et n’accordons aucune importance à de telles ruses (de si basses manoeuvres), sachons discerner le but de ces attaques… pourquoi coordonnent-ils leurs attaques sur untel, alors que le peuple exprime sa rage aux quatre coins de l’Europe, si ce n’est pour occuper la une des grands médias et circonscrire la volonté populaire en polarisant "l’actualité médiatique" aux seules agissements du leader du ** « frontdegoche », car n’oublions pas que cet ancien apparatchik de la social-démocratie occupe toujours un siège au parlement européen - après la pantalonnade électorale que l’on sait, et les arrangements entre deux amis politicards, sarkozy et Cohn-Bendit via son gadget électoral Europe écologie (EE) -, et que ce parlement européen n’est rien d’autre qu’un faire valoir de la Commission européenne (les membres de la CE sont cooptés par les chefs de gouvernement d’Etats membres, et sont les vrais donneurs d’ordre via la BCE… que ce sont eux qui décident du contenu des traités, - grosso-modo la doctrine néolibérale (ou ultralibérale) européenne actuelle - et toutes ces opérations de com’ ne reflètent qu’un profond mépris pour le peuple.

** sur-jouant la cause des travailleurs, surexposant « son image de grand pourfendeur de crise de désespoir » à celle des travailleurs en les lutte, c’est à eux qu’il faut donner le pouvoir et la parole pas au substitut !...

PS : Les sociaux-démocrates ne sont pas seul à cracher dans la soupe, un certain Pol (sévissant sur le site de Mediapart) écrit : « Dimanche, je me suis donc rendu Place de la Nation, pour manifester avec la gauche de la gauche. Et je me suis retrouvé dans une réunion du troisième âge ».
D’abord la gauche de la gauche, c’est comme dans la blague de Coluche quand il se moque des lessiviers et de leur pub pour le linge plus blanc que blanc, c’est une vue de l’esprit môssieu Pol, c’est du pipeau !... D’autre-part quand on manifeste pour voir la jeunesse de près, c’est en Grèce, en Espagne ou au Portugal - et demain certainement en Angleterre ; en Italie ou en France - qu’il faut se rendre pour manifester ; la jeunesse aime bien le mouvement, les mouvements devrais-je écrire, comme : "Occupy Wall Street" , "Los Indignados" , "¡Democracia Real YA ! " , "Coordinadora #25S" , "Démocratie réelle maintenant" , "Les Indignés" , cette jeunesse qui vous manque tant môssieu Pol, n’a pas besoin de leader charismatique (le fatalisme feint de certains "représentants" politiciens est d’un comique…, « c’est pas moi qui suit venu vous cherchez, hein ! », ni de hiérarchie, elle prend ces décisions après en avoir longuement débattu et seulement collectivement, à l’inverse des systèmes actuels… (systèmes dit représentatifs, mais représentatif de quoi exactement ?), le notre par exemple, où la démocratie représentative -représentant qui exactement ?, étant confisquée au profit de quelques-uns…, et le pouvoir ?, littéralement détourné au profit d’une minorité de privilégiés. C’est le peuple qui en fait les frais…, privé du pouvoir et de moyens d’expression, confisqués par et pour une élite (avec la complicité du personnel politique, dont « Mélenchon » n’est pas exclu, si j’ai bien tout compris ?!)

rePs : Le quotidien du soir, « Le Monde », ne s’y trompe d’ailleurs pas et titre : « En direct : le débat sur le traité européen  », c’est clair net et précis, même si le sous-titre reprend le terme budgétaire.
D’autre-part, mais cela n’a rien à voir avec ces astuces langagières (réservées à on ne sait qui tellement elles sont vulgaires ?), dans un ouvrage que je citais lors d’un précédent article, ouvrage écrit par Joseph E. Stiglitz et intitulé « Le prix de l’inégalité », deux éléments me semblent relativement important (le premier encore plus que le second).
Le premier élément concerne la BCE et l’intransigeance idéologique de sa gouvernance - notamment pour un dossier…, celui de la dette nationale grecque et des conséquences dramatiques (et quotidiennes) pour le peuple grec, suite à une accumulation d’absurdités - cette dernière a adoptée une attitude et un comportement ignoble envers ce peuple, et pour le dire plus crûment « de manière parfaitement dégueulasse » ; normalement si nous étions vraiment en démocratie, le directoire de cette banque devrait avoir à en rendre compte devant une juridiction indépendante (et de préférence populaire) !? (Traduit en jargon diplomatique cela donne : « Mais des forces puissantes ont fait contrepoids, notamment la Banque européenne. » ; c’est malheureusement ce qui pend au nez du peuple espagnol, du peuple portugais,du peuple italien, et ainsi de suite !…

Le PIB n’est pas un bon instrument pour évaluer…
Le second élément concerne le PIB, et dans ce cas Joseph E. Stiglitz est parfaitement clair, et écrit : « Bien que l’économie américaine produise d’avantage de biens et de services, si année après année, la plupart des Américains ont des revenus toujours plus bas, notre économie ne fonctionne pas correctement. » (c’est lui qui a placé les mots en italique), deuxième citation, « Il est aujourd’hui évident que la mesure courante de la performance économique, c’est-à -dire le PIB réel par habitant (la somme de tous les biens et services produits à l’intérieur d’un pays, divisée par le nombre d’habitants du pays et ajustée en fonction de l’inflation) et son taux de croissance, n’est pas un bon instrument pour évaluer le succès. »
Les 45 à 46 millions de pauvres sont-ils inclus dans cette statistique complètement débile ! (dont des dizaines de millions de "travailleurs pauvres", puisque dans ce magnifique pays, ô combien "démocratique", trois, quatre, voire plus de petits boulots sont nécessaire pour survivre !…), à quel titre ?

Portez-vous bien et à bientôt sans doute ? sergio

URL de cet article 17874
  

Éric Dupont-Moretti : "Condamné à plaider"
Bernard GENSANE
Il a un physique de videur de boîte de nuit. Un visage triste. De mains trop fines pour un corps de déménageur. Il est toujours mal rasé. Il sera bientôt chauve. Parce que ce ch’ti d’origine italienne est profondément humain, il est une des figures les plus attachantes du barreau français. Il ne cache pas sa tendance à la déprime. Il rame, il souffre. Comme les comédiens de boulevard en tournée, des villes de France il ne connaît que les hôtels et ses lieux de travail. Il a décidé de devenir avocat le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance. »

Abraham Lincoln, 16ème président des Etats-Unis de 1861 à 1865, 1809-1865, assassiné

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.