RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Rendez-vous manqué avec le processus de paix

Des membres du Raid et la police judiciaire lors de l’opération franco-espagnole contre ETA le 16 décembre 2016 à Louhossoa, dans les Pyrénées-Atlantiques / STR/AFP

Le Gouvernement français a tenté de nuire au processus de paix, ce processus de transformation du conflit engagé par la société basque en 2011. Serait-ce parce que, parfaitement informé de ce qui se préparait, le Gouvernement craignait que ce dossier se présente à lui comme un problème franco-français ? Il pensait sans doute qu’il pourrait continuer à ignorer ce problème qui le poursuit depuis des décennies.

Cette opération est "un nouveau coup dur porté à ETA". L’auraient-ils répété jusqu’à s’en convaincre ? Non, cette fois il est apparu au grand jour que ce message dont les Gouvernements français et espagnol usent et abusent à chaque arrestation n’est qu’artifice. S’étant aventuré tel un novice dans la communication offensive contre l’ETA, le nouveau ministre de l’Intérieur français Bruno Le Roux a mis les deux pieds dans le plat. Il s’est avéré que par leur intervention à Louhossoa, les policiers ont entravé le désarmement de l’organisation armée qui elle a hâte de se défaire de cet adjectif inadapté à sa nouvelle stratégie. Plus largement, le Gouvernement français a tenté de nuire au processus de paix, ce processus de transformation du conflit engagé par la société basque en 2011.

Serait-ce parce que, parfaitement informé de ce qui se préparait, le Gouvernement craignait que ce dossier se présente à lui comme un problème franco-français ? Il pensait sans doute qu’il pourrait continuer à ignorer ce problème qui le poursuit depuis des décennies. Lui qui se soucie de la sécurité de ses concitoyens lorsque des militants pacifistes essaient de détruire un arsenal, laisse dispersées sur son sol des caches d’armes. Mais par leur action, les personnes interpellées vendredi dernier ont rappelé que le désarmement n’était qu’un élément dans la résolution intégrale du conflit. Les victimes, la mémoire, la vérité, les causes du conflit, les détenus, autant de noeuds qu’une simple perceuse à colonne ne pourra défaire mais pour lesquels l’Etat français pourrait avoir la clé.

Pour l’instant, il sera bien obligé d’endosser la responsabilité de ce qui est arrivé à Louhossoa. Malgré des invitations à l’engagement, le gouvernement de François Hollande n’a pas créé de conditions favorables à cette résolution. Et par l’intervention de Louhossoa, il décide d’empêcher la neutralisation des armes et enclenche la voie judiciaire. Pour l’Etat français, Louhossoa est un rendez-vous manqué avec le processus de paix.

Cette image restera dans la mémoire des Basques, et de tous ceux qui se sont sentis abusés par le mensonge d’Etat. Le mythe de cette organisation clandestine déterminée à exister à travers ses armes est tombé en quelques heures. Il a suffi que MEDIABASK publie les documents signés par Michel Berhocoirigoin, Jean Noël Etcheverry "Txetx", Michel Tubiana et le bureau directeur d’ETA, pour que ces malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste apparaissent comme des artisans de la paix.

"On aurait pu nous prendre pour des rigolos", déclarait une des personnes interpellées, mais cela fut loin d’être le cas. Manifestations, initiatives d’acteurs locaux, interpellations du gouvernement, pétitions pour libérer "les cinq", parmi lesquels se trouve notre éditorialiste Béatrice Molle-Haran, ce mouvement sans précédent en faveur de la résolution du conflit n’a pas laissé de place aux esprits mal intentionnés. La société du Pays Basque Nord est suffisamment mûre pour ne pas laisser détruire ce projet commun qu’est la paix.

Face à cette marée de militants de la résolution du conflit, ce réseau d’artisans de la paix, la balle est à présent dans le camp du Gouvernement. L’occasion lui est à nouveau donnée avec les événements de Louhossoa de s’engager enfin dans la construction de la paix. Un engagement indispensable à défaut duquel de nouveaux artisans de la paix prendront à nouveau leurs responsabilités de citoyens.

Goizeder TABERNA

»» http://mediabask.naiz.eus/fr/info_mbsk/20161222/rendez-vous-manque-ave...
URL de cet article 31354
  

Le Climat otage de la finance
Aurélien BERNIER
Pour la première fois dans son histoire, le système économique est confronté à une crise environnementale qui, par son ampleur, pourrait menacer sa survie. Le changement climatique, présent dans presque tous les médias, est maintenant à l’ordre du jour de la plupart des rencontres internationales, des Nations unies au G8 en passant par les sommets européens. Mais l’alerte lancée par les scientifiques ne suffit pas à transformer les financiers en écologistes. Dès l’élaboration du Protocole de Kyoto en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Aucune femme en burka (ou en hijab ou en burkini) ne m’a jamais fait le moindre mal. Mais j’ai été viré (sans explications) par un homme en costume. Un homme en costume m’a vendu abusivement des investissements et une assurance retraite, me faisant perdre des milliers d’euros. Un homme en costume nous a précipités dans une guerre désastreuse et illégale. Des hommes en costume dirigent les banques et ont fait sombrer l’économie mondiale. D’autres hommes en costume en ont profité pour augmenter la misère de millions de personnes par des politiques d’austérité. Si on commence à dire aux gens la façon dont ils doivent s’habiller, alors peut être qu’on devrait commencer par interdire les costumes."

Henry Stewart, Londres

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.