Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Sabotage du navire français La Coubre le 4 mars 1960

L’une des premières actions terroristes du Gouvernement des États-Unis contre Cuba eut un caractère monstrueux, le sabotage du navire français La Coubre le 4 mars 1960, à quai dans le port de la Havane. Le bateau avait chargé en Europe un lot important d’armements et d’équipements achetés à l’industrie nationale belge par le Gouvernement Révolutionnaire de Cuba, qui était déjà préoccupé par les actions agressives croissantes des États-Unis. Le chargement fut saboté par les agents de l’Agence Centrale d’Intelligence CIA au point d’embarquement, et les engins placés déclenchèrent une explosion ce jour-là à trois heures dix de l’après-midi alors que se déroulaient les opérations de déchargement. Aux premières heures de l’après-midi du 4 mars 1960, une détonation initiale se produisit et quelques minutes plus tard une deuxième qui causera le plus grand nombre de victimes, puisque à ce moment-là des dizaines de militaires et de travailleurs apportaient leur aide sur place aux victimes de la première explosion. Le navire la Coubre ainsi que le quai alentour étaient remplis de travailleurs portuaires, des soldats rebelles, de membres de la Police Nationale Révolutionnaire, de pompiers et du personnel de secours qui, sans se soucier du danger avaient accouru sur le lieu du désastre pour aider les victimes et pour prévenir les accidents.

Le Commandant en Chef Fidel Castro Ruz, et d’autres dirigeants de la Révolution Cubaine firent acte de présence sur le lieu des faits. Le sabotage du navire la Coubre se solda par un bilan de 101 morts, parmi eux six marins français, et des centaines de blessés.

Le jour suivant eut lieu l’inhumation des victimes. Un cortège interminable marcha tout le long de la 23ème rue en direction du cimetière de Colomb. Là, aux portes de la principale nécropole de la Havane, le Commandant en chef Fidel Castro Ruz, s’adressa au peuple en proposant aux Cubains le nouveau mot d’ordre : la Patrie ou la Mort.

A son côté, Che, le béret à l’étoile sur la tête, le regard lointain, comme marqué par la tragédie. Alberto Korda, présent lui aussi, fera ce jour-là le cliché de Che Guevara connu du monde entier.

Cinquante-sept ans nous séparent d’un sabotage qui émut tous les Cubains, et sema la douleur dans les cœurs. L’explosion du navire La Coubre demeure encore dans la mémoire de beaucoup de Cubains. L’action terroriste survenue en 1960 confirma la conviction des Cubains de radicaliser le processus révolutionnaire initié à Cuba en 1959.

Les Amis de Cuba

»» http://www.lesamisdecuba.com/sabotage-du-navire-francais-la-coubre-le-...
URL de cet article 31607
   
Même Thème
LES CHEMINS DE LA VICTOIRE
Fidel CASTRO
« En ce qui me concerne, à cette étape de ma vie, je suis en mesure d’offrir un témoignage qui, si cela a une certaine valeur pour les générations nouvelles, est le fruit d’un travail acharné. » "• Fidel Castro Dans ce premier tome de son autobiographie, Fidel Castro révèle de façon inédite les coulisses de la révolution cubaine. Il fait part de sa défiance pour l’impérialisme des États-Unis qui asservissait les Cubains par l’entremise de Batista, et interdisait à l’île tout développement. Il raconte le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Un socialiste est plus que jamais un charlatan social qui veut, à l’aide d’un tas de panacées et avec toutes sortes de rapiéçages, supprimer les misères sociales, sans faire le moindre tort au capital et au profit.

Friedrich Engels


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
19 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.