Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

Le robot X-37B pour « aveugler » l’ennemi en détruisant ses satellites

Star Wars de la fiction à la réalité

Dans l’imaginaire collectif les armes spatiales sont celles des films de science-fiction de la série « Star Wars ». Sans qu’on ne s’aperçoive, parce que dans les médias presque personne n’en parle, qu’elles sont devenues réelles.

La course aux armements, nucléaires compris, s’est depuis longtemps étendue de la Terre à l’espace. En tête se trouvent les Etats-Unis, qui visent toujours plus le contrôle militaire de l’espace. La nouvelle secrétaire de l’U.S. Air Force, Heather Wilson, immédiatement après avoir pris ses fonctions, annonce le 16 juin la réorganisation du quartier général pour potentialiser les opérations spatiales en les intégrant encore plus dans celles de l’Aéronautique. Objectif déclaré : « Organiser et entraîner des forces en mesure de prévaloir dans n’importe quel futur conflit qui puisse s’étendre à l’espace ». Le responsable des systèmes militaires spatiaux est le Commandement stratégique (StratCom), qui est à la fois responsable des armes nucléaires et des cyber-armes. « Nous avons des forces spatiales et cyber-spatiales supérieures qui sont fondamentales pour le style de guerre américain dans chaque théâtre d’opération dans le monde entier », écrit en février dernier le général John Hyten, commandant du StratCom, en soulignant que « nos forces nucléaires sont sûres et prêtes à tout moment » et que « si la dissuasion devait échouer, nous sommes prêts à les utiliser ».

Pour les stratèges du Pentagone, détenir la supériorité dans l’espace signifie avoir la capacité d’attaquer un adversaire militairement fort, paralyser ses défenses, le frapper même avec des armes nucléaires et, dans le cas où lui aussi serait doté de telles armes, neutraliser sa riposte. Dans cet objectif, des armes nucléaires, systèmes spatiaux et cyber-armes sont intégrés par le Pentagone dans la « gamme complète des capacités globales d’attaque », que ce soit sur terre ou dans l’espace.

Le 7 mai, après avoir été 718 jours en orbite autour de la Terre, a atterri à Cap Canaveral la navette robot X-37B de l’U.S. Air Force, capable de manoeuvrer dans l’espace et rentrer à la base de façon autonome. Le X-37B, à sa quatrième mission « top secret » dans l’espace, sert probablement (selon l’avis des plus grands experts) à expérimenter des armes pour détruire les satellites adversaires et « aveugler » ainsi l’ennemi au moment où il se trouve attaqué. Simultanément sont en phase de développement des armes laser, déjà testées par le navire USS Ponce dans le Golfe Persique. La firme Lockheed Martin a communiqué le 16 mars avoir mis au point un puissant laser, qui dans quelques mois sera installé sur un véhicule spécial de l’U.S Army pour une série de tests. En mars encore, le général Brad Webb a déclaré que, dans l’année, un avion AC-130 sera armé de laser pour des attaques d’objectifs terrestres. Le 3 avril, des scientifiques de l’Université Macquaries ont annoncé avoir créé en laboratoire un super-laser, semblable à celui de la « Mort Noire » de Star Wars, pour de futures applications spatiales.

Dans ce secteur les Etats-Unis ont l’avantage, mais, comme il arrive pour tout autre système d’arme, d’autres pays, surtout Russie et Chine, sont en train de développer des technologies militaires analogues. En 2008 Moscou et Pékin ont proposé un accord international pour empêcher le déploiement d’armes dans l’espace ; mais l’administration Bush d’abord, celle d’Obama ensuite ont refusé d’ouvrir une tractation dans ce sens.

Ainsi, tandis qu’aux Nations Unies se déroule la négociation pour la prohibition juridique des armes nucléaires (à laquelle ne participent pas les puissances nucléaires ni les pays de l’Otan, dont l’Italie), s’accélère sous impulsion étasunienne la course à la militarisation de l’espace, fonctionnelle à la préparation de la guerre nucléaire.

Manlio DINUCCI

Edition de mardi 20 juin 2017 de il manifesto

Traduit de l’italien par M-A Patrizio

URL de cet article 32027
   
AGENDA
mercredi 22 novembre 2017
mercredi 22 novembre 2017
jeudi 23 novembre 2017
vendredi 24 novembre 2017
vendredi 24 novembre 2017
samedi 25 novembre 2017
mardi 28 novembre 2017
jeudi 30 novembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
samedi 2 décembre 2017
vendredi 15 décembre 2017
Même Thème
Les enfants cachés du général Pinochet - Précis de coups d’Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation
Maurice LEMOINE
Le 15 septembre 1970, onze jours après l’élection de Salvador Allende, le président Richard Nixon, en 15 minutes lors d’une réunion avec Henry Kissinger, ordonne à la CIA de « faire crier » l’économie chilienne. Le 11 septembre 1973, Allende est renversé… En 1985, Ronald Reagan déclare que le Nicaragua sandiniste « est une menace pour les Etats-Unis » et, le 1er mai, annonce un embargo total, similaire à celui imposé à Cuba. Depuis le Honduras et le Costa Rica, la « contra », organisée et financée par la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est seulement quand le nombre de cadavres de l’oppresseur est suffisamment grand qu’il commence à écouter.

Amilcar Cabral


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
96 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.