RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le grand business de la guerre

Après son show aux Nations Unies où il a déclamé que “l’agression russe pourrait s’étendre au-delà de l’Ukraine”, Zelensky a demandé de nouveaux milliards de dollars au Congrès des EU. Celui-ci a financé jusqu’au présent 43 milliards de dollars en “assistance à la sécurité de l’Ukraine”, c’est-à-dire à des fins directement militaires. Avec d’autres financements, donnés officiellement à des fins humanitaires mais qui en réalité servent à la guerre, le montant fourni par Washington à Kiev dépasse amplement les 70 milliards de dollars. Maintenant la Maison Blanche a demandé au Congrès 24 autres millards de dollars pour l’Ukraine. S’ajoutent à ceux-là plus de 30 milliards de dollars donnés à Kiev par l’Union Européenne, plus des dizaines de milliards fournis par la Grande-Bretagne, l’Allemagne, le Japon, le Canada, la Pologne, les Pays-Bas, la Norvège, le Danemark, la Suède, la France et l’Italie.

Cet énorme flux d’argent public, provenant des poches des citoyens, alimente en Ukraine ce que le New York Times définit comme “un marché d’armes clandestin et secret”. Des milliards de dollars ont fini dans les poches de haut-fonctionnaires de Kiev si bien que le gouvernement a dû licencier pour corruption le ministre et ses six vice-ministres de la Défense. Ces corrompus sont en réalité les boucs émissaires d’une bien plus vaste corruption. Le président Zelensky lui-même perçoit d’importants pourcentages (formellement transférés à un associé) dans trois sociétés constituées dans des paradis fiscaux et il a acheté des villas de luxe en diverses parties du monde (dernièrement en Égypte) pour un montant de dizaines de millions de dollars.

Les énormes fournitures militaires que l’Ukraine reçoit des États-Unis et des puissances européennes ne sont pas offertes mais fournies à crédit. L’Ukraine a ainsi accumulé une dette extérieure telle que des siècles seraient nécessaires pour la rembourser. Cette dette augmentera ultérieurement avec la “reconstruction” que Zelensky a mis dans les mains de la société étasunienne BlackRock, la plus grande société d’investissements du monde.

“L’investissement en Ukraine est en train de nous rapporter énormément – affirme le sénateur Démocrate Richard Blumenthal. Nous avons uni l’OTAN. Nous avons contribué à restaurer la foi et la confiance dans le leadership des EU, moral et militaire. Le tout sans qu’un seul militaire étasunien ait été blessé ou tué”. “La raison fondamentale de continuer à aider l’Ukraine -déclare Mitch McConnell, leader du Groupe Républicain au Sénat - sont les froids, durs et concrets intérêts de notre pays ”.

Bref résumé de la revue de presse internationale Grandangolo Pangea de vendredi 22 septembre 2023 à 19h30 sur la chaîne italienne Byoblu

https://www.byoblu.com/2023/09/22/il-grande-business-della-guerra/

Traduit de l’italien par M-A P

Le lecteur (même non italophone) tirera grand profit du visionnage intégral de la vidéo de 26’ présentée brièvement dans le texte ci-dessus.
L’auteur y donne des informations amples et précises grâce à des graphiques, tableaux, images et vidéos (notamment en anglais et sous-titrées en italien) venant en grande partie de la presse étasunienne, peu suspecte de complicités pro-russes, que nous avons rarement l’occasion de voir dans nos médias dits nationaux.

»» https://www.byoblu.com/2023/09/22/il-grande-business-della-guerra/
URL de cet article 38918
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Une histoire populaire des États-Unis - De 1492 à nos jours
Howard ZINN
Cette histoire des États-Unis présente le point de vue de ceux dont les manuels d’histoire parlent habituellement peu. L’auteur confronte avec minutie la version officielle et héroïque (de Christophe Colomb à George Walker Bush) aux témoignages des acteurs les plus modestes. Les Indiens, les esclaves en fuite, les soldats déserteurs, les jeunes ouvrières du textile, les syndicalistes, les GI du Vietnam, les activistes des années 1980-1990, tous, jusqu’aux victimes contemporaines de la politique (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

On dit d’un fleuve emportant tout qu’il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l’enserrent.

Bertolt Brecht

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.