Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Statine : l’apocalypse

Depuis 1950 et la vaste étude épidémiologique de Framinghan, on sait (ou on croit savoir) qu’un taux trop élevé de cholestérol dans le sang augmente le risque de crise cardiaque au même titre que l’obésité, la sédentarité et le tabagisme. Mais qu’entend-on par trop élevé ?

Pendant longtemps, les spécialistes ont situé la barre à plus de 300 mg de cholestérol par décilitre de sang. En octobre 1987, l’organisme états-unien qui gère le cholestérol décida d’abaisser se seuil à 240mg/dl puis à 200mg/dl, ce qui revenait à étendre le diagnostic d’hypercholestérolémie à 25 % de la population. Le hasard faisant bien les choses, ces recommandations de bonne pratique furent émises un mois seulement après la mise sur le marché du premier médicament de la classe des statines abaissant de façon efficace le taux de cholestérol dans le sang. Non content d’avoir élargi à des millions de patients potentiels, le même organisme commença à distinguer le bon cholestérol du mauvais ce qui leur permirent d’inclure dans la population à risque dont le taux était inférieur à 200mg/dl. Ces mesures portèrent la population statinisables à 40 millions. Est-il nécessaire de préciser que sur les 14 membres de la commission d’experts ayant mis les directives, cinq (dont le président) entretenaient des liens étroits et multiples avec les fabricants de statines ? Comme d’habitude, les experts pris le doigt dans la confiture se défendent en disant que ce n’est pas leur faute, si le seul financement qu’ils ont obtenu provient des entreprises pharmaceutiques.

Bien évidemment ces médicaments ont un prix et comme Big Pharma a le monopole c’est elle qui les fixe (« si c’est cher c’est que c’est meilleur »). En 2011, deux statines occupaient la tête de tous les médicaments remboursés : le Tahor (469 millions d’euros) et le Crestor (310 millions d’euros). Au total, 1,4 milliard d’euros ont été consacrés à ces seuls remboursements. Bon, après tout, dans un système capitaliste, je ne trouve pas choquant que l’État transfère de l’argent vers les grosses entreprises. D’ailleurs cela ne doit pas gêner grand monde puisque que régulièrement par le biais des élections, on prolonge gaiement leur bail qui sanctuarise le pillage du bien commun. Mais malheureusement à ce vol il y a des dommages collatéraux d’une ampleur qui risque de faire passer l’affaire du médiator pour une promenade de santé. Car non seulement les « statines », ne sont pas efficaces pour réduire la mortalité cardiovasculaire, mais surtout ils sont toxiques. Les plus récentes études scientifiques indiquent que ces médicaments anticholestérol :

- Augmentent le risque d’hémorragie cérébrale :

- Augmentent le risque de cancers en particulier le cancer du sein,

- Augmentent le risque de diabète de type 2 ainsi que le déclin cognitif lié à l’âge,

- Augmentent le risque de troubles de la sexualité notamment l’impuissance masculine,

- Augmentent le risque de problèmes rénaux de façon proportionnelle aux doses de statines,

- Augmentent les risques de problèmes musculaires, tendineux et ligamentaires,

- Augmentent le risque de pathologies articulaires inflammatoires.

Mais que l’on s’inquiète, Big Pharma a étendu ces techniques de ventes a d’autres niches médicamenteuses tel l’ostéoporose, l’hypertension et bien d’autres. Toutes ces maladies sont très appréciés par Big Pharma, car elles s’adressent à des personnes solvables (par le biais de la sécu), souvent crédules (du fait de la pub et de la complicité de certains médecins). Et de plus le traitement se poursuit à vie...

»» http://les-tribulations-de-l-ecocolo-ecoconome.over-blog.com/2015/11/s...
URL de cet article 29559
   
Mai 68 : Histoire sans fin
Gérard FILOCHE
Nicolas Sarkozy accuse mai 68 d’avoir « imposé le relativisme intellectuel et moral », « liquidé l’école de Jules Ferry », « introduit le cynisme dans la société et dans la politique » et « abaissé le niveau moral de la politique ». Il aime à dire que « Les héritiers de ceux qui, en mai 68, criaient " CRS = SS " prennent systématiquement le parti des voyous, des casseurs et des fraudeurs contre la police », avant d’ajouter : « Je veux tourner la page de mai 68 une bonne fois pour toutes ». Selon (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

2% de la population réfléchit.
3% croit qu’elle réfléchit.
Et 95% préférerait mourir plutôt que de réfléchir.

George Bernard Shaw


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.