Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Statine : l’apocalypse

Depuis 1950 et la vaste étude épidémiologique de Framinghan, on sait (ou on croit savoir) qu’un taux trop élevé de cholestérol dans le sang augmente le risque de crise cardiaque au même titre que l’obésité, la sédentarité et le tabagisme. Mais qu’entend-on par trop élevé ?

Pendant longtemps, les spécialistes ont situé la barre à plus de 300 mg de cholestérol par décilitre de sang. En octobre 1987, l’organisme états-unien qui gère le cholestérol décida d’abaisser se seuil à 240mg/dl puis à 200mg/dl, ce qui revenait à étendre le diagnostic d’hypercholestérolémie à 25 % de la population. Le hasard faisant bien les choses, ces recommandations de bonne pratique furent émises un mois seulement après la mise sur le marché du premier médicament de la classe des statines abaissant de façon efficace le taux de cholestérol dans le sang. Non content d’avoir élargi à des millions de patients potentiels, le même organisme commença à distinguer le bon cholestérol du mauvais ce qui leur permirent d’inclure dans la population à risque dont le taux était inférieur à 200mg/dl. Ces mesures portèrent la population statinisables à 40 millions. Est-il nécessaire de préciser que sur les 14 membres de la commission d’experts ayant mis les directives, cinq (dont le président) entretenaient des liens étroits et multiples avec les fabricants de statines ? Comme d’habitude, les experts pris le doigt dans la confiture se défendent en disant que ce n’est pas leur faute, si le seul financement qu’ils ont obtenu provient des entreprises pharmaceutiques.

Bien évidemment ces médicaments ont un prix et comme Big Pharma a le monopole c’est elle qui les fixe (« si c’est cher c’est que c’est meilleur »). En 2011, deux statines occupaient la tête de tous les médicaments remboursés : le Tahor (469 millions d’euros) et le Crestor (310 millions d’euros). Au total, 1,4 milliard d’euros ont été consacrés à ces seuls remboursements. Bon, après tout, dans un système capitaliste, je ne trouve pas choquant que l’État transfère de l’argent vers les grosses entreprises. D’ailleurs cela ne doit pas gêner grand monde puisque que régulièrement par le biais des élections, on prolonge gaiement leur bail qui sanctuarise le pillage du bien commun. Mais malheureusement à ce vol il y a des dommages collatéraux d’une ampleur qui risque de faire passer l’affaire du médiator pour une promenade de santé. Car non seulement les « statines », ne sont pas efficaces pour réduire la mortalité cardiovasculaire, mais surtout ils sont toxiques. Les plus récentes études scientifiques indiquent que ces médicaments anticholestérol :

- Augmentent le risque d’hémorragie cérébrale :

- Augmentent le risque de cancers en particulier le cancer du sein,

- Augmentent le risque de diabète de type 2 ainsi que le déclin cognitif lié à l’âge,

- Augmentent le risque de troubles de la sexualité notamment l’impuissance masculine,

- Augmentent le risque de problèmes rénaux de façon proportionnelle aux doses de statines,

- Augmentent les risques de problèmes musculaires, tendineux et ligamentaires,

- Augmentent le risque de pathologies articulaires inflammatoires.

Mais que l’on s’inquiète, Big Pharma a étendu ces techniques de ventes a d’autres niches médicamenteuses tel l’ostéoporose, l’hypertension et bien d’autres. Toutes ces maladies sont très appréciés par Big Pharma, car elles s’adressent à des personnes solvables (par le biais de la sécu), souvent crédules (du fait de la pub et de la complicité de certains médecins). Et de plus le traitement se poursuit à vie...

»» http://les-tribulations-de-l-ecocolo-ecoconome.over-blog.com/2015/11/s...
URL de cet article 29559
   
George Corm. Le nouveau gouvernement du monde. Idéologies, structures, contre-pouvoirs.
Bernard GENSANE
La démarche de Georges Corm ne laisse pas d’étonner. Son analyse des structures et des superstructures qui, ces dernières décennies, ont sous-tendu le capitalisme financier tout en étant produites ou profondément modifiées par lui, est très fouillée et radicale. Mais il s’inscrit dans une perspective pragmatique, non socialiste et certainement pas marxiste. Pour lui, le capitalisme est, par essence, performant, mais il ne procède plus du tout à une répartition équitable des profits. Cet ouvrage est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« A toute époque, les idées de la classe dominante sont les idées dominantes : autrement dit, la classe qui est la puissance matérielle dominante de la société est en même temps la puissance spirituelle dominante. La classe qui dispose des moyens de la production matérielle dispose en même temps, de ce fait, des moyens de la production intellectuelle, si bien qu’en général, elle exerce son pouvoir sur les idées de ceux à qui ces moyens font défaut. Les pensées dominantes ne sont rien d’autre que l’expression en idées des conditions matérielles dominantes, ce sont ces conditions conçues comme idées, donc l’expression des rapports sociaux qui font justement d’une seule classe la classe dominante, donc les idées de sa suprématie. »

Karl Marx


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
19 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.