RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Santé

Les producteurs de vaccins augmentent les prix

Alexandre LEMOINE

Les producteurs de vaccins, avant tout les compagnies Pfizer et Moderna, ont rendu compte de revenus record et espèrent que la "pandémie" garantira leur prospérité.

Le prix d'une dose de Pfizer est passé de 15,50 à 19,20 euros, et celui de Moderna de 19 à 21,50 euros. Les géants pharmaceutiques augmentent progressivement leurs revenus déjà gigantesques. La hausse du prix des vaccins Pfizer et Moderna a été entraînée par une "hausse des craintes" face au nouveau variant Delta. C'est ce qu'écrit le journal français Les Echos, alors que le britannique Financial Times, se référant à une source anonyme de l'UE, rapporte que "les compagnies ont tiré profit de leur pouvoir sur le marché". Pfizer et Moderna publient des rapports sur leurs revenus. Les résultats financiers de la compagnie Pfizer "ont dépassé les attentes en termes de bénéfices nets et ont de nouveau fait augmenter les prévisions pour 2021". Le géant pharmaceutique étasunien a rapporté un bénéfice net de 5,56 milliards de dollars avec des recettes de 18,98 milliards de dollars au deuxième trimestre 2021 essentiellement grâce à son vaccin contre la Covid-19. Le BNT162b2, appellation officielle de ce vaccin, (...) Lire la suite »
64 

Comment l’impensable redevient pensable. Eric Lander, Julian Huxley et le réveil de monstres endormis

Matthew EHRET
Bien qu’il puisse nous déplaire, voire nous donner la nausée, de considérer des idées telles que l’influence de l’eugénisme sur notre époque troublée, je pense qu’ignorer un tel sujet ne rend service à personne sur le long terme. C’est d’autant plus grave que les chouchous du Forum économique mondial, comme Yuval Harari, vantent des concepts tels que « la nouvelle classe inutile mondiale » que l’intelligence artificielle, le génie génétique, l’automatisation et la quatrième révolution industrielle sont censés inaugurer. D’autres créatures de Davos, comme Klaus Schwab, appellent ouvertement à la création d’un citoyen mondial équipé d’une puce électronique, capable de s’interfacer avec un réseau mondial à l’aide d’une simple pensée, tandis qu’Elon Musk et Mark Zuckerberg font la promotion des « neuralinks » pour « maintenir la pertinence de l’humanité » en fusionnant avec les ordinateurs dans la nouvelle ère de biologie évolutive. D’éminents généticiens darwiniens comme Sir James Watson et Sir Richard Dawkins défendent (...) Lire la suite »
17 

Exclusif : Buzyn et Salomon poursuivis en justice dans une affaire d’empoisonnement aux Antilles

Cheikh DIENG

Le scandale a failli passer inaperçu mais a été déniché in extremis par les radars de notre média, Lecourrier-du-soir.com. En effet, moins de 48 heures après la révélation de notre média concernant le scandale de Levothyrox dans lequel Agnès Buzyn est citée, l’ex ministre de la Santé d’Emmanuel Macron vient de faire l’objet d’une nouvelle poursuite judiciaire par une organisation antillaise. Agnès Buzyn et Jérôme Salomon, Directeur général de la santé, sont poursuivis (dans une plainte adressée au Procureur de la République de Paris) pour faux témoignage dans l’affaire dite du Chlordécone, un pesticide qui a empoisonné les populations martiniquaises et guadeloupéennes durant 20 ans.

Les conséquences de la commercialisation de ce pesticide ont été dévastatrices, comme l’explique le média MrMondialisation.org : 95% des Martiniquais et 92% des Guadeloupéens ont été empoisonnés, provoquant un taux très élevé du cancer de la prostate chez cette population. Plus de 20 ans après l’arrêt de sa commercialisation en 1993, le peuple martiniquais et antillais ne veut céder à rien. Et ce 5 juin, l’UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe) a exigé (dans un communiqué intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com), de l’Etat français qu’il assume ses fautes et pointe du doigt Agnès Buzyn et Jérôme Solomon qu’elle accuse d’avoir menti sous serment devant la commission d’enquête parlementaire. Lecourrier-du-soir vous propose de lire le communiqué dans sa version originale. “L’UGTG porte plainte devant la Cour de justice de la République, le Procureur de la République de Paris, et engage un référé devant le Tribunal Administratif de Paris. L’affaire du chlordécone relève de la responsabilité de (...) Lire la suite »

Ivan Illich et le système sanitaire

Rosa LLORENS
Dans les années 1970, Ivan Illich a joui d’une popularité sans doute fondée sur un malentendu, le succès de Une société sans école qui, tout de suite après sa parution aux Etats-Unis, en 1971, a été traduit en français et est devenu un best seller. On l’associait facilement à un autre best seller, Libres enfants de Summerhill, d’Alexander S. Neill (publié en français en 1970). Pourtant, l’envergure intellectuelle des deux auteurs est sans commune mesure, de même que la portée de leurs réflexions. A partir des années 80, Illich a été plus ou moins oublié ; mais aujourd’hui, cet auteur redevient incontournable : « Le séisme du covid-19 réhabilite ses thèses », écrit Richard Werly, dans un article du Temps du 9 octobre 2020, « Ivan Illich, la nostalgie du prophète ». Loin de l’hurluberlu en chemise à fleurs qu’on pouvait imaginer dans le contexte de mai 68, Illich est issu d’une famille catholique, de propriétaires terriens croates, établis en Autriche. Ordonné prêtre, il s’est mis en congé de l’Église dès 1969, mais (...) Lire la suite »

Coups d’État et multinationales : Moderna et Pfeizer n’offrent aucun remède à ces maux

Maryse Laurence LEWIS
Premier article déjà paru sur mondialisation.ca https://www.mondialisation.ca/covid-19-hi-trumpsfeld-operation-ld333-r... Second article : COUPS D'ÉTAT ET MULTINATIONALES : MODERNA ET PFIZER N'OFFRENT AUCUN REMÈDE À CES MAUX Lorsqu'on se renseigne, à des sources plus variées qu'aux seuls médias tributaires d'entreprises privées, on sait que la plupart des interventions militaires servent à s'accaparer des richesses naturelles et des infrastructures de contrées jusque-là indépendantes. Le Coup d'État contre Jacobo Arbenz, au Guatemala, servit à restituer à la United Fruit son monopole sur les voies de chemin de fer et les plantations. La destitution de Lugo, élu par 98% des Paraguayens, fit espérer à Río Tinto Alcan un forfait hydroélectrique, plus avantageux pour la firme que pour le pays, tout en redonnant aux multinationales les meilleures terres agricoles. L'éviction d'Evo Morales, en Bolivie, entrouvrit les mines de lithium à la famille Trump-Kushner et à Bill Gates. ¹ À l'inverse, la (...) Lire la suite »

Covid : les médecins commencent à percer le mystère des séquelles à long terme

Sarah TOY, Sumathi REDDY, Daniela HERNANDEZ

Fatigue sévère, trous de mémoire et autres problèmes cardiaques touchent des personnes dont l’épisode grippal n’avait pas été très grave

Près d’un an après le début de la pandémie mondiale de coronavirus, scientifiques, médecins et patients commencent enfin à comprendre un phénomène étrange : l’effet dévastateur de le Covid-19 sur de nombreux malades, y compris des jeunes qui n’avaient pas eu besoin d’hospitalisation. Alors qu’ils devraient être remis depuis des semaines voire des mois, beaucoup souffrent de nouvelles pathologies déroutantes : fatigue sévère, problèmes cognitifs, trous de mémoire, soucis digestifs, irrégularité du rythme cardiaque, maux de tête, vertiges, fluctuations de la pression artérielle, et parfois chute de cheveux. Ce qui étonne le corps médical, c’est que l’essentiel de ces problèmes touchent des personnes qui n’avaient pas été particulièrement malades quand elles ont eu le coronavirus, un constat qui remet en cause l’hypothèse d’une convalescence en quinze jours pour les formes les moins aiguës. C’est ce que les médecins appellent un « Covid chronique ». Aux Etats-Unis, ceux qui en souffrent se sont baptisés « malades (...) Lire la suite »
21 

Le système Public de Santé grec va s’effondrer

Dispensaire Social Métropolitain d’Elliniko

Communiqué de presse du 11novembre 2020 . Le dispensaire d'Elliniko avait été expulsé pour construire à sa place casino, palaces et maisons de jeux. Il vient de rouvrir, accueilli par la municipalité de Glyfada. A peine installé il reprend la lutte et voici son premier communiqué de presse . La description de la situation face à la pandémie et au confinement ressemble étrangement à la nôtre, le confinement continue la destruction de l'hôpital public qui avait commencé bien avant.

Depuis début octobre notre pays revit le cauchemar de la pandémie qui prend cette fois une importance particulièrement menaçante avec des dizaines de morts, un nombre à trois chiffres d’intubations et des milliers de contaminations chaque jour. Alors que les scientifiques avertissaient de la tempête imminente, nous, citoyens, avons connu l'absence de prévention avec des moyens de transport bondés tous les jours, des classes surpeuplées dans les écoles et une mauvaise gestion du tourisme. Nous avons constaté que la manière envisagée de faire face à la pandémie était essentiellement d’en transférer à nouveau la responsabilité exclusivement aux citoyens. Cela s’est traduit au départ par la prise de mesures ponctuelles et locales pour aboutir finalement à l’imposition d’un second confinement général. Au-delà des conséquences sociales et économiques désastreuses, cette situation a mis une fois de plus en évidence l'ampleur des insuffisances du système de santé publique et de la protection inadéquate du pays en (...) Lire la suite »

Sans frontières : les médecins cubains à Cuba et dans le monde

Mario Antonio PADILLA TORRES
Avant le triomphe de la Révolution cubaine, le 1er janvier 1959, il y avait 6 250 médecins sur l’île, dont la moitié environ quitta le pays après cette date. En outre, plus de 63,2 % d’entre eux se trouvaient à La Havane, où les hôpitaux publics, les cliniques et les centres de santé privés n’étaient accessibles qu’à ceux qui en avaient les moyens et pouvaient en payer les services. Dans les trois massifs montagneux de Cuba, c’est tout juste si l’assistance médicale arrivait. La santé publique, dès les premières années de la Révolution, se convertit en une priorité pour l’État cubain qui, dès le début, la considéra comme un droit du peuple, de sorte que furent garanties les conditions nécessaires pour offrir les services de santé à tous sur un pied d’égalité, et ce gratuitement. On commença à combattre les maladies, avec un budget de 22 670 965 pesos pour financer la santé de la population. Ces chiffres ont progressivement augmenté avec le temps. Pour l’année 2019, 10 662,2 millions de pesos ont été alloués, et pour (...) Lire la suite »

Conflits d’intérêt ? Le classement des professionnels de santé les plus rémunérés par l’industrie pharmaceutique

France Soir

Le site FranceSoir.fr a publié ce 24 août un “Top 13 du classement des revenus récents versés par l’industrie pharmaceutique” aux professionnels de santé, source d’interrogations de l’auteur de l’article sur d’éventuels “conflits d’intérêt”.

Conflits d’intérêt ? Le classement des professionnels de santé les plus rémunérés par l’industrie pharmaceutique “N°1. La Palme d’Or revient au Pr François Raffi de Nantes. 541.729 €, dont 52.812€ de Gilead. Est-ce un hasard si on nous apprend que le coup de téléphone anonyme pour menacer Didier Raoult, s’il persistait avec l’hydroxychloroquine, est parti du téléphone portable du service d’infectiologie du CHU de Nantes, dont François Raffi est chef de service ? Sûrement une pure coïncidence. N°2. Le Pr Jacques Reynes de Montpellier. 291.741 €, dont 48.006 € de Gilead et 64.493 € d’Abbvie. Or Jacques Reynes a été sollicité par Olivier Véran pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le remdesivir pour le compte de Gilead. Il n’avait sûrement pas eu le temps d’envoyer au Ministre sa Déclaration publique d’intérêts (DPI). N°3. La Pr Karine Lacombe de Paris – Saint Antoine. 212.209 €, dont 28.412 € de Gilead. Elle est sur la (...) Lire la suite »

La disparition

Zé ninguém
Cela ressemblait à des langues de brume sur la mer. Elles erraient, éparses et paresseuses au-dessus de la plage vide. C'était un curieux spectacle. Un ballet d'écharpes de soie qui dansaient lentement en frôlant le sable. Quelquefois, comme prises d'une volonté propre dans le ciel sans vent, elles se rassemblaient lentement en un nuage effiloché et prenait la direction d'une rue, ou de la fenêtre ouverte d'un immeuble du bord de mer, ou suivait nonchalamment un marcheur solitaire et masqué sur le trottoir abandonné par les joggeurs. C'était le temps de l'épidémie à Rio de Janeiro. La plage était interdite. Le lac était interdit. Les parcs étaient interdits. Les magasins, les restaurants, les cinémas, les librairies, les musées, tout était interdit. Et depuis cette interdiction, cette nuée fantomatique était apparue, d'abord sur la plage, puis au-dessus des montagnes et des favelas accrochées à leur flancs. Au début, elle ne bougeait pas. Cette brume, que l'on croyait éphémère, gardait le ciel en (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 140