RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

80% des ayant-droit à l’Aide Médicale d’État ne la demandent pas : complexités pour les sans-papiers

Selon le dernier rapport de Médecins du monde, plus de 80% des étrangers ayant droit à l’aide médicale d'État (AME) ne sollicitent pas cette aide, mettant en lumière les complexités du système de soins destiné aux sans-papiers. Cette situation délicate est examinée de près, alors que le projet de loi sur l'immigration en France pourrait modifier le sort de l'AME. Le gouvernement, sous la direction du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, envisage de revoir ce dispositif en le transformant en une "aide médicale d'urgence".

Le programme AME vise à fournir une couverture complète des frais médicaux pour les étrangers en situation irrégulière résidant en France depuis au moins trois mois. Cependant, les chiffres montrent que 87% des personnes ayant droit à l’AME n’ont pas de droits accordés en France, ce qui souligne les obstacles à son obtention. Ce rapport dresse un constat alarmant, mettant en lumière la complexité administrative du système, qui compte environ 400 000 bénéficiaires et coûte environ 1,2 milliard d’euros.

Médecins du monde a basé ses conclusions sur un échantillon de 17 093 personnes accueillies dans ses quatorze centres de soins et d’orientation en 2022, où 98% des patients sont des immigrants.

Le Dr. Jean-François Corty, vice-président de Médecins du monde, souligne que la réalité contredit les discours excessifs et trompeurs entourant ce dispositif de santé publique. Il indique que "50% des personnes attendent trop longtemps avant de consulter un médecin" et que "80% présentent de véritables problèmes de santé nécessitant une prise en charge rapide". Il souligne que l’AME n’est pas un système abusif, mais qu’il répond aux normes nécessaires et utiles en matière de prévention.

Le manque d’accès à l’AME est principalement dû au manque d’information à propos du dispositif, malgré les accusations de certains voulant en profiter. Selon Nadège Drouot, coordinatrice pour la région Lorraine, même des personnes présentes en France depuis des années peuvent ne pas avoir recours à l’AME, que ce soit parce qu’elles n’ont jamais été malades ou qu’elles ont géré leurs problèmes de santé par automédication.

Même lorsque les personnes connaissent l’AME, plus de 20% renoncent à leurs droits en raison de la complexité administrative associée à l’accès au programme, explique Mme. Drouot. Le Dr. Corty insiste sur le fait qu’il n’a aucun sens, d’un point de vue sanitaire, de supprimer l’AME au profit d’un système d’urgence, malgré les arguments du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

La proposition de supprimer l’AME et de la remplacer par une aide médicale d’urgence a été ajoutée au projet de loi gouvernemental par la commission des Lois du Sénat, contrôlée par la droite, bien que cela ne figurait pas dans la version initiale du projet. Cette proposition a été faite pour gagner le soutien des membres du parti Les Républicains.

Cependant, il y a un désaccord significatif au sein du gouvernement concernant cette question. Olivier Véran, porte-parole du gouvernement et ancien ministre de la Santé, a affirmé que l’AME ne constituait pas un facteur d’attraction pour les étrangers en situation irrégulière en France. La première ministre, Élisabeth Borne, qui partageait auparavant cette opinion, a désormais jugé nécessaire de revoir le dispositif, en lançant une mission confiée à deux personnalités politiques. Ces dernières devront rendre un pré-rapport le 2 novembre, quatre jours avant le début du débat parlementaire.

URL de cet article 39020
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Sélection naturelle. Un roman capitaliste.
Alexandre Grondeau
John, Yan et Jean ont des quotidiens et des parcours professionnels très différents, mais ils arrivent tous les trois à un moment clef de leur vie. John est un avocat d’affaires sur le point de devenir associé monde dans un grand cabinet. Yan, un petit dealer toujours dans les embrouilles et les galères. Jean, enfin, est un retraité qui vient d’apprendre que ses jours sont comptés. Malgré leurs différences, ces trois antihéros se débattent dans les contradictions de la société de consommation, seuls (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

En révélant au public comment les institutions fonctionnent réellement, pour la première fois nous pouvons vraiment comprendre, en partie, notre civilisation.

Julian Assange

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.