RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Appel pour la fin de la violence à Gaza : la France doit plaider pour un cessez-le-feu immédiat

Nous appelons à mettre un terme immédiat aux opérations militaires en cours contre la Bande de Gaza. L'offensive menée par l'État d'Israël contre la population de Gaza, ainsi que ses habitations et infrastructures, atteint une intensité sans précédent.

Nous condamnons fermement les actes de guerre perpétrés par les commandos du Hamas à l’encontre de civils israéliens. Ces crimes ont engendré la mort de plus de 1400 personnes, parmi lesquelles des centaines de femmes et d’enfants. Bien que le peuple palestinien ait le droit de résister à l’oppression, de tels actes demeurent inexcusables.

Ces crimes ne justifient en aucun cas que l’État d’Israël commette d’autres crimes de guerre, avec le soutien de ses alliés. Chaque perte de vie, qu’il s’agisse de civils israéliens ou palestiniens, est une tragédie que nous déplorons. Nous exigeons la libération immédiate de tous les civils pris en otage.

De vastes quartiers de la Bande de Gaza ont été dévastés, incluant la destruction d’écoles, d’universités et d’hôpitaux. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : au 18 octobre, 3 478 personnes ont perdu la vie, parmi lesquelles 853 enfants et 6 journalistes. Des centaines de morts sont à déplorer dans le bombardement de l’hôpital Al-Ahli de Gaza.

De plus, 12 500 personnes ont été blessées, et des centaines de milliers de personnes se sont retrouvées sans abri. À cause d’un siège inhumain, l’eau, l’électricité et la nourriture manquent cruellement. La population de la Bande de Gaza, déjà éprouvée, est au bord d’une catastrophe humanitaire majeure. Ce sont des crimes de guerre qui visent aujourd’hui les hommes, les femmes et les enfants de la Bande de Gaza, au nombre de 2,2 millions.

Nous appelons de toute urgence le Président de la République à mettre fin à son soutien inconditionnel à la politique israélienne. La France devrait être le porte-voix de la paix.

La France doit exiger la levée immédiate du siège inhumain imposé à la population de Gaza, ainsi que l’annulation de l’ordre d’évacuation de la moitié du territoire de la Bande de Gaza. Au-delà de la catastrophe humanitaire que nous condamnons, rien ne peut justifier la destruction massive des infrastructures civiles que provoquerait une telle opération.

Nous exigeons l’arrêt des opérations militaires contre la Bande de Gaza, reconnaissant que les populations civiles en sont et seront les principales victimes, et ce, dans le cadre d’un cessez-le-feu total et immédiat.

Pendant des décennies, la communauté internationale est demeurée passive face aux violations des droits du peuple palestinien : occupation continue et colonisation de la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, ainsi que le blocus destructeur et inhumain de la Bande de Gaza, en cours depuis 16 ans. Une paix juste et durable ne sera réalisable que par la reconnaissance des droits du peuple palestinien.

URL de cet article 39019
  

Même Thème
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’abstrait n’a pas d’image, c’est son défaut ontologique. Seul le réel est filmable. Pas la réalité.

Ignacio Ramonet

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.