RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le troisième intermède actualisé

Du Molière seulement modifié à la marge.

C’est une cérémonie burlesque d’un homme que l’on fait médecin politique, en récit, chant et transe.

Entrée de ballet 

Plusieurs tapissiers viennent préparer la salle et placer les bancs en cadence. Ensuite de quoi, toute l’assemblée entre : elle est composée de huit porte-seringues (avec leurs conflits d’intérêts en bandoulière), de six porte-documents (alias les lobbyistes), de vingt-deux docteurs en communication (parce que la propagande le vaut bien), de celui qui se fait recevoir médecin politique (Bachelorius), ainsi que de huit ministrions (contraction de ministre et d’histrion) dansant et de deux chantant (un troisième chante en duplex d’Ibiza). Le tout présidé par un monarque républicain, millionnaire mais apparemment désargenté. Et chacun de prendre sa place selon son rang.

Praesidium

Savantissimi personae,
Medicinae professores,
Qui hic assemblati estis
In conseillum defensatis sanito
Et vos, altri Messiores,
Fideles executores,
Politicardi godillotati,
Et tota la compagnie aussi,
Salus, honor et argentum
Atque bonum appetitum.
Non oubliare est de nostrae sapentiae
Boni sensus atque prudentiae
De fortemente travaillare
Benificii augmentare.
Et prendere gardam à recevare,
In nostro docto corpore,
Uniquemente personae capabiles
Bene systemus servirare.

Primus ministrionus
Milli gratias Praesidium.
Maintenanté tempo est
Demando docte Bachelorius :
Quae sunt remedia
In cas maladia ?

Bachelorius
Plaise aux auriculas, Praesidium,
Mihi respondeo cum ratio :
Informationes diffusare,
Populus confinare.
Ensuitta saignare.

Chorus
Bene, bene respondere :
Dignus, dignus in entrare,
In nostro sanito corpore.

Sanito ministrionus
Mais si maladia
Omnia opiniatria
Non vult guerirare
Quid illi facere ?

Bachelorius
Vaccinarium donare,
Doxa imposare,
Libertas conditionare.
Ensuitta saignare.

Chorus
Bene, bene respondere :
Dignus, grandito dignus in entrare,
In nostro politico-sanito corpore.

Interio ministrionus
Quid imposare si infectio
Contamine in toti populus,
Malgré immunitas collectivitas
Et bono largo vaccinario ?

Bachelorius
Rapido legiferare,
Ad libitum vaccinare,
Malingros atque robustos,
Infansis et parturientas,
Multo ludos offrirare,
Libertas controlare,
Refractairos emmerdare.
Ensuitta saignare.

Chorus
Bene, super bene respondere :
Dignus, grandissima dignus in entrare,
In nostro politico-santo-capitalisto corpore.

Praesidium
Juras gardere nobla statuta
Per faculta prescriptum
Cum sensu et jugamentum ?

Bachelorius
Juro !

D’après « Le troisième intermède » du Malade imaginaire de Molière (né en 1622).

Post-scriptum

Les « saignées » ne datent pas d’hier, elles vont donc se poursuivre, elles n’ont qu’un seul but : offrir au privé notre système de santé, car il y a « un pognon de dingue » à se faire. Ne dit-on pas que l’occasion fait le larron ?

URL de cet article 37688
  

L’Équipe de choc de la CIA
Hernando CALVO OSPINA
Le 18 Avril 2009, les autorités des États-Unis faisaient détourner un avion d’Air France qui devait survoler leur territoire pour la seule raison que l’auteur de ce livre, Hernando Calvo Ospina, était à son bord ! La publication de ce livre ayant été annoncée par la presse... Mais tout ce qui est écrit ici est vérifiable auprès des meilleures sources, notamment étasuniennes. On aura beau chercher, on ne trouvera jamais une autre équipe ayant de tels antécédents. Il s’agit bel et bien du groupe d’agents (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

’’Derrière chaque enfant qui meurt de faim se cache un assassin’’

Jean Ziegler ( Forum Social Mondial de Porto Alegre 2003)

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
123 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.