RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Tchad - Les bonnes dictatures de Reporters sans Frontières, par Numancia Martà­nez Poggi.


Nicolas Sarkozy - Idriss Déby.

Mercredi 7 novembre 2007, 15 heures, heure de Paris.

Sur la page d’accueil général du site internet de l’agence de pub Reporters sans Frontières, vous pouvez accéder à des pages d’accueil en plusieurs langues, question de moyens.

Sur la page d’accueil en français, il n’y a, le mercredi 7 novembre 2007, absolument aucun lien qui puisse vous mener à un article concernant le Tchad. Mais vous pouvez aussi accéder à une page d’accueil en espagnol, sur laquelle vous trouvez un lien, 5.11 - Chad "Alegrà­a alivio" ante el anuncio de la liberación de los periodistas franceses, qui vous mène à un article sur le Tchad. Voici un extrait de deux paragraphes de cet article :

Extrait :

[...] « "La justicia tchadiana ha dado muestras de perspicacia y sabidurà­a al poner en libertad a los tres periodistas franceses. Ahora deseamos que en un plazo razonable se dicte una orden de no ha lugar. La movilización de todos, tanto de las familias como de personas cercanas, han permitido proporcionar las pruebas del exacto estatuto de nuestros colegas, y su neutralidad en el asunto" , ha declarado la organización.

«  "Por otra parte, aplaudimos la eficaz y determinada actuación de la diplomacia francesa. Desde el primer dà­a, tanto los militares como el cónsul de Abéché, han seguido atentamente la suerte de los periodistas" , ha añadido Reporteros sin Fronteras. » [...]

Voici la version française de ces deux paragraphes (traduction non officielle) :

[...] « ""La justice tchadienne a fait preuve de perspicacité et de sagesse en libérant les trois journalistes français. Nous espèrons maintenant que dans un délai raisonnable soit dicté un ordre de non lieu. La mobilisation de tous, autant des familles que des proches, a [ou ""ont’’] permis d’apporter les preuves du statut exact de nos collègues, et de leur neutralité en l’affaire’’, a déclaré l’organisation.

«  ""D’autre part, nous applaudissons l’action efficace et déterminée de la diplomatie française. Depuis le premier jour, aussi bien les militaires que le consul à Abéché ont suivi attentivement la situation des journalistes’’, a ajouté Reporters sans Frontières. » [...]

Bref l’agence de pub RSF félicite la dictature tchadienne. La justice tchadienne est « perspicace et sage », selon l’agence de pub RSF. Et indépendante du dictateur Idriss Déby, ça va sans dire. L’agence de pub RSF ne peut cacher sa grande tendresse pour la Françafrique : elle « applaudit » les militaires français qui soutiennent le régime dictatorial. Signalons la drôle de conception de la morale chez RSF, les « collègues » ont fait preuve de « neutralité » ! Il s’agit d’une tentative d’enlèvement d’enfants ! En masse ! Le moins que l’on puisse attendre d’un journaliste sain d’esprit c’est une dénonciation de ces pratiques et des responsables. La neutralité est-elle vraiment de mise en ce genre de situation ? Cela dit en considérant, de façon responsable, que les journalistes n’étaient effectivement pas directement impliqués dans cette opération criminelle de dimension internationale. Si les journalistes avaient été des employés de Prensa Latina (Cuba) aurait-on fait valoir leur neutralité ? Un journaliste allemand pourrait-il faire valoir sa neutralité lors de l’enlèvement des enfants de Lisieux ?

Or, et c’est le plus stupéfiant, les cocasses félicitations de l’agence de pub RSF adressées à la dictature tchadienne, et plus largement à la Françafrique armée, ne sont pas disponibles sur les pages françaises de son site [à 15 heures, heure de Paris]. Porqué ? RSF veille à ne pas totalement ruiner sa crédibilité en Afrique centrale et en Afrique de l’ouest, notamment dans les pays de la Françafrique, où on lit en français plus qu’en espagnol évidemment.

Imaginons qu’une agence de pub mexicaine -se présentant comme très démocratique et très portée sur les leçons de morale- eût diffusé des messages de soutien à la dictature argentine sous le fascisme de Videla. Ce serait très surprenant ! Mais si cela était fait non pas en espagnol mais, mettons, en coréen ? C’eût été, plus que surprenant, comique et laid : Indécent.

Numancia Martà­nez Poggi

Reporters Sans Frontières. La liberté de la presse et mon hamster à moi, par Viktor Dedaj.

Les USA financent Reporters Sans Frontières, par Diana Barahona.

Les subventions versées à Reporters sans frontières par l’Union européenne intrigue le Médiateur, par Maxime Vivas.

Reporters Sans Frontières et les coups d’ Etats de Washington : le financement par l’ Institut Républicain International révélé, par Diana Barahona et Jeb Sprague.

Quand Reporters Sans Frontières couvre la CIA, par Thierry Meyssan.

Robert Ménard confirme : RSF est bien financé par Bush.

Edifiant ! : Déclaration du Secrétaire d’Etat adjoint US Robert Noriega à propos de Cuba. A lire jusqu’au bout.

URL de cet article 5672
  

Même Thème
La face cachée de Reporters sans frontières - de la CIA aux faucons du Pentagone.
Maxime VIVAS
Des années de travail et d’investigations (menées ici et sur le continent américain) portant sur 5 ans de fonctionnement de RSF (2002 à novembre 2007) et le livre est là . Le 6 avril 2006, parce que j’avais, au détour d’une phrase, évoqué ses sources de financements US, RSF m’avait menacé dans le journal Métro : " Reporters sans frontières se réserve le droit de poursuivre Maxime Vivas en justice". Au nom de la liberté d’expression ? m’étonné-je. Quoi qu’il en soit, j’offre aujourd’hui au libre débat (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Tout le savoir-faire de la politique conservatrice du 20ème siècle est déployé pour permettre à la richesse de convaincre la pauvreté d’user de sa liberté politique pour maintenir la richesse au pouvoir."

Aneurin Bevan (1897-1960)

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.