Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Une université britannique n’accepte pas d’étudiants cubains par crainte des lois du blocus des États-Unis

LA Campagne de solidarité avec Cuba (CSC) au Royaume Uni a lancé des actions visant à lever l’interdiction des inscriptions d’étudiants cubains décrétée par l’une des plus grandes institutions éducatives de ce pays

LA Campagne de solidarité avec Cuba (CSC) au Royaume Uni a lancé des actions visant à lever l’interdiction des inscriptions d’étudiants cubains décrétée par l’une des plus grandes institutions éducatives de ce pays.

L’Open University est sous le feu des critiques pour avoir interdit l’accès aux étudiants cubains, qu’ils soient résidents dans ce pays ou pas, cédant aux lois du blocus économique, commercial et financier exercé par le gouvernement des États-Unis contre Cuba.

Pour sa part, cette université publique fondée en 1969 a signalé que ses démarches d’admission comportent une liste de pays qui ne sont pas acceptés, de peur de se rendre passible de sanctions de la part du Département du Trésor des États-Unis pour violation des lois du blocus si elle proposait ses programmes d’études aux étudiants cubains.

La nouvelle a émergé au grand jour lorsqu’un étudiant cubain ayant postulé pour un doctorat dans cette institution, au mois d’avril dernier, a été notifié qu’il ne pouvait pas être inscrit en raison de sa nationalité.

La CSC a souligné quant à elle qu’en refusant les demandes d’inscription d’un groupe d’étudiants sur la base de leur nationalité, The Open University agit à l’encontre de la législation en vigueur au Royaume Uni en matière de discrimination, stipulé dans la Loi d’égalité.

En réponse à l’initiative de la CSA, plus de 1 200 de ses affiliés ont écrit aux membres du Parlement britannique lui demandant d’intervenir dans l’affaire pour obliger l’Open University à modifier sa politique.

Sally Hunt, secrétaire générale de l’University and College Union (Syndicat des professeurs et des travailleurs des universités et des instituts de l’enseignement supérieur), a adressé une lettre au vice-recteur de l’Open University.

Il est précisé dans le document : « Nous tenons à exprimer notre inquiétude devant le caractère discriminatoire de la politique d’admission de The Open University qui, non seulement est contraire à sa mission d’accès ouvert, mais aussi à la pratique actuelle d’autres universités, où les étudiants cubains peuvent suivre des cours de base et de spécialisation ».

En plus de violer la Loi d’égalité, cette politique est également contraire au Protection of Trading Interests Act’ (sur la protection des intérêts commerciaux), en vertu de laquelle le Royaume Uni peut pénaliser les entreprises et organisations britanniques qui se plient au blocus extraterritorial des États-Unis contre Cuba.

En effet, The Open University place la législation anticubaine du blocus au-dessus de la loi nationale.

Ce genre de situation ne fait que confirmer la portée mondiale du blocus et son impact sur le peuple cubaine.

Cependant, il s’agit du premier exemple de ce genre de pressions découlant du blocus sur une institution éducative britannique. En 2002, Hilton Hotels avait tenté d’interdire à des nationaux cubains de s’héberger dans ses installations au Royaume Uni, arguant les mêmes raisons que l’Open University.

À la suite d’une campagne efficace menée par la CSC et une coalition de syndicats et de parlementaires, la chaîne hôtelière était revenue sur sa décision.

L’organisation de solidarité britannique avec Cuba estime que la décision de The Open University est à la fois contraire à l’éthique et illégale, selon la législation de ce pays d’Europe.

Le directeur de la CSC, Rob Miller, a déclaré : « Il est inacceptable à tous les niveaux qu’une université britannique interdise (l’accès) à tout un groupe d’étudiants en se basant uniquement sur leur nationalité, ce qui est contraire aux lois contre la discrimination et pour l’égalité d’opportunités. Dans cette action et cette justification, l’on punit le peuple cubain et on viole la souveraineté de la loi britannique. Ces étudiants cubains sont les bienvenus s’ils veulent étudier dans d’autres universités britanniques. Cette politique injuste, discriminatoire et désagréable de The Open University est un affront pour une institution qui se dit “ouverte à tous” ». (Campagne de solidarité avec Cuba en Grande Bretagne) 

»» http://fr.granma.cu/cuba/2017-08-03/une-universite-britannique-naccept...
URL de cet article 32166
   
Point de non-retour
Andre VLTCHEK
LE LIVRE : Karel est correspondant de guerre. Il va là où nous ne sommes pas, pour être nos yeux et nos oreilles. Témoin privilégié des soubresauts de notre époque, à la fois engagé et désinvolte, amateur de femmes et assoiffé d’ivresses, le narrateur nous entraîne des salles de rédaction de New York aux poussières de Gaza, en passant par Lima, Le Caire, Bali et la Pampa. Toujours en équilibre précaire, jusqu’au basculement final. Il devra choisir entre l’ironie de celui qui a tout vu et l’engagement de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

’’Derrière chaque enfant qui meurt de faim se cache un assassin’’

Jean Ziegler ( Forum Social Mondial de Porto Alegre 2003)


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.