RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


URGENT COLOMBIE : Lettre-pétition à Monsieur Luc CHATEL

Monsieur Luc CHATEL,

Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative de la République française

Lettre ouverte à la citoyenneté française et internationale

Un affront à la raison

Nous, signataires de cette lettre ouverte, rejetons fermement la décision de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz (ENIM) d’accorder un poste de professeur à Alvaro Uribe Velez, président de la Colombie entre 2002 et 2010, et de lui décerner le titre d’ingénieur-docteur honoris causa. L’ENIM légitime ainsi un personnage tant controversé politiquement et si proche de la criminalité la plus violente de Colombie. [1].

L’attribution de distinctions académiques à l’ancien président Uribe Vélez constitue en fait un échange de bons procédés entre la direction de l’établissement universitaire et les autorités colombiennes qui, sous le gouvernement d’Uribe, ont été favorisées par des contrats et des avantages divers [2]. Cette procédure illégitime suscite la suspicion sur la façon dont sont menés aujourd’hui les programmes de coopération internationale et constitue un déshonneur pour l’ensemble du système éducatif français.

Mais, au-delà du fait que cette distinction universitaire a été obtenue sous la forme d’une cession de faveurs, il est inacceptable qu’on offre un poste de professeur au responsable d’une politique infâme, imposée par le sang et le feu en Colombie au cours de ses 8 années de mandat [3].

Voir Alvaro Uribe Vélez donner des conférences dans une université française constitue une offense grave à des milliers de tués, de disparus, de victimes de la répression, aux exilés (beaucoup d’entre eux vivent actuellement en Europe), aux personnes menacées ou réduites au silence directement par le gouvernement ou par des groupes de mercenaires bien rémunérés, plus connus sur le nom de « paramilitaires » [4]. Donner la parole à ce personnage dans une enceinte universitaire est un affront face auquel il est impossible de rester silencieux.

Actuellement 130 parlementaires très proches de son groupe politique font l’objet d’une enquête sur leurs relations avec les « paramilitaires », et 50 d’entre eux sont déjà en prison. Parmi eux on trouve le cousin de l’ancien président, Mario Uribe, qui est par ailleurs, son grand allié politique [5]. L’ancien président a été convoqué pour témoigner devant un tribunal nord-américain dans le procès qui a été ouvert contre l’entreprise charbonnière Drummond, suite à l’assassinat des syndicalistes par des « paramilitaires » payés par cette société [6]. Uribe Velez devra aussi faire face à 2 procès engagés contre lui pour des actes d’espionnage de citoyens colombiens en Espagne et en Belgique, suite à des plaintes déposées par les victimes directes de ces attaques. Un procès a aussi été ouvert en Colombie dans le cadre des mêmes affaires [7].

L’ancien président Uribe devrait comparaître devant la Cour Pénale Internationale pour répondre de ses crimes en tant que le plus haut responsable de l’une des périodes les plus violentes et les plus sombres subies par ce pays. Il faut se rappeler que parmi les milliers de victimes de son gouvernement on compte des dizaines de professeurs d’université, des chercheurs et des jeunes étudiants, un héritage sinistre qui précède l’ancien président et qui rend inadmissible qu’il puisse être accueilli dans une université de n’importe quel pays. [8]

Pour les raisons qui viennent d’être exposé, nous, les signataires de cette lettre, exprimons nos plus vives protestations contre les autorités académiques de la France et leur demandons au nom de la démocratie et de la décence de reconsidérer la décision de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz. C’est une question de décence, c’est une question d’honneur, de respect pour les milliers de victimes de la violence officielle en Colombie et, principalement, parce que cette nomination met gravement en cause notre condition de démocrates et de gens civilisés. Ceux qui signent cette lettre ouverte, par delà leurs positions idéologiques, s’identifient avec la plus pure tradition du peuple français de défense acharnée de l’humanisme et d’opposition frontale à toute sorte de tyrannies. Notre demande est également un geste de solidarité avec le peuple de Colombie, et en particulier avec les milliers de victimes du régime d’Uribe qui attendent toujours qu’on leur rende justice.

Nous adhérons aussi à la lettre de protestation des parlementaires français et européens et à la déclaration de rejet de l’Association TEJE contre la nomination d’Uribe [9]

http://www.fr.lapluma.net/index.php?option=com_petitions&view=peti...

URL de cette brève 1718
https://www.legrandsoir.info/urgent-colombie-lettre-petition-a-monsieur-luc-chatel.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
RSS RSS Commentaires
   

Code Chavez - CIA contre Venezuela
Eva GOLINGER
Code Chavez présente des documents secrets de la CIA et d’autres organismes des Etats-Unis, obtenus par l’avocate Eva Golinger. Son investigation passionnante révèle le mode opératoire de la CIA pour déstabiliser et renverser un pouvoir trop indépendant. Là où le Chili d’Allende avait été assassiné, le Venezuela de Chavez a réussi à résister. Pourtant, Bush, par l’odeur du pétrole alléché, met le paquet : coup d’Etat militaire en 2002, coup d’Etat économique et sabotage en 2003, campagne (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Nous sommes gouvernés, nos esprits sont moulés, nos goûts formés, nos idées suggérés, en grande partie par des gens dont nous n’avons jamais entendu parler.

Edward Bernays

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.