RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Les aventures de la famille Tona méritent d’être connues

Valls se comporte comme une brute, gaspille les deniers publics et se ridiculise

Cette famille togolaise est arrivée à Rennes en février 2011, après avoir vécu 10 ans en Italie où ils avaient obtenu le statut de réfugié. On ne voit pas pourquoi les réfugiés seraient obligés de vivre dans un des pays de l’union européenne et pas les autres !

Suite à la perte d’emploi du père de famille, le couple et ses deux jeunes enfants, Mike-Rhonel, 7 ans aujourd’hui et Loïc 4 ans, s’installent en France. Un troisième enfant, Maria-Martina, deux ans le 9 juin, nait à Rennes. Les deux aînés sont scolarisés à Chatillon sur Seiche, la proche banlieue de Rennes.

Pour faire compliqué là où on pourrait faire simple, la préfecture d’Ille et Vilaine refuse de leur donner un titre de séjour, les contraint à refaire une demande d’asile en France et, jusqu’en mars 2013, leur délivre des récépissés ne les autorisant pas à travailler. Même si, par chance, ils obtiennent une place en CADA, la situation est totalement absurde : Kokouda Tona (qui est par ailleurs arbitre de foot diplômé) ne demande qu’à travailler. Il présente des promesses d’embauche à plusieurs reprises… en vain. La préfecture le préfère oisif et à la charge de la collectivité !

Le mardi 4 juin, le préfet de Rennes décide de franchir un pas supplémentaire dans le gaspillage de l’argent public et dans le comportement de brute. Huit gendarmes débarquent à six heures et demi du matin, réveillent parents et enfants, leur laissant juste le temps de rassembler quelques affaires (en les obligeant à abandonner sur place le reste de leurs biens, dont leur voiture…). Tout le monde est chargé dans des véhicules… en route pour Roissy où, à 15 heures, la famille est embarquée dans un avion pour Rome. Pas de repas (souci d’économies ?), parents et enfants enfermés dans une salle de la PAF à Roissy, malgré la demande de la mère de laisser les enfants circuler.

Précision : le ministre Valls est peut-être fier des gestes odieux qu’il ordonne pour séduire l’électeur xénophobe ou supposé tel, ceux qui appliquent, sur le terrain, et qui voient les parents et les enfants qu’ils expulsent, le sont beaucoup moins.

Pas de chance pour le ministre de la Chasse à l’enfant bis, Judith et Kokouda Tona et leurs enfants ont tissé des liens étroits (l’école, le foot) avec la région rennaise, ils y ont leur vie et ils ont de la ressource. En descendant de l’avion à Rome, ils sautent dans un train, direction Milan où des amis les hébergent. Le temps de quelques démarches, de prendre les billets et le jeudi 6 mai au matin, soit 36 heures après avoir été mis dans l’avion aux frais du contribuable, ils repartent pour Paris puis Rennes où ils arrivent à 19 heures… en toute légalité puisque leur titre de séjour italien leur donne le droit de résider en France trois mois.

Odieuse, ruineuse et ridicule, peut-être serait-il temps que le gouvernement change de politique en matière d’immigration ? Et que, pour l’y aider, les élus et les responsables de la majorité qui ne sont pas d’accord avec ces méthodes (et ils sont nombreux, vous voulez des noms ?) le disent enfin à haute voix.

dimanche 9 juin 2013.

»» http://www.educationsansfrontieres.org/article46862.html
URL de cet article 20934
  

Double Morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme
Salim LAMRANI
En juin 2003, sous l’impulsion de l’ancien Premier ministre espagnol, José Marà­a Aznar, l’Union européenne décide d’imposer des sanctions politiques et diplomatiques à Cuba. Cette décision se justifie, officiellement, en raison de la « situation des droits de l’homme » et suite à l’arrestation de 75 personnes considérées comme des « agents au service d’une puissance étrangère » par la justice cubaine et comme des « dissidents » par Bruxelles. Le seul pays du continent américain condamné par l’Union européenne (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si le climat avait été une banque, ils l’auraient déjà sauvé.

Hugo Chavez
Président du Vénézuela, au somment de Copenhague, Déc. 2009
en citant un slogan lu dans les rues de la ville.

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.