RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Visite à Mumia Abu-Jamal

Une délégation du Collectif français de soutien (Claude Guillaumaud-Pujol et Jacky Hortaut) a rendu visite à Mumia le 2 décembre à la prison de SCI Mahanoy (Pennsylvanie) où il est incarcéré depuis sa sortie du couloir de la mort en décembre 2011. Ce genre de rencontre est toujours un grand moment d’émotion. L’émotion c’est de pouvoir étreindre cet homme pour se saluer et de discuter en tête à tête avec lui durant trois heures. C’est la grande différence avec les rencontres dans les boxes fermés et vitrés du couloir de la mort.

Incontestablement, ses conditions de vie carcérales se sont améliorées (nourriture, visites, vie sociale avec les autres prisonniers). Il est l’homme respecté de la prison (plus de 2.200 condamnés), tant son histoire et son charisme sont emblématiques. Pour les jeunes prisonniers, très nombreux, il est la "vieille tête" à qui l’on demande des conseils. Il est toujours très actif et prolifique en écriture : 6 bouquins déjà parus + un autre en préparation sur le thème de l’anti-impérialisme. Pour autant, la vie carcérale au quotidien reste très cadrée, seules les sorties dans la cour de la prison constituent un moment de détente physique et d’échange privilégié avec les autres prisonniers. L’humiliation reste toutefois de mise à l’exemple du travail confié à Mumia : le nettoyage des douches contre un salaire de 0,50 dollar par jour ! C’est la réponse apportée par l’administration à sa demande de participer à la gestion et à l’animation de la bibliothèque.

S’agissant de sa défense, il est toujours en attente du recours qu’il a présenté lui-même contre la décision prise l’été dernier (dans le plus grand secret et l’illégalité) par la justice de Pennsylvanie lui barrant la route à toute possibilité de libération conditionnelle.

A l’occasion de cette visite, Mumia nous a dit sa fierté d’avoir été représenté par son fils Jamal lors de l’inauguration en octobre dernier de la rue portant son nom à Bobigny. Il en a profité pour remercier une nouvelle fois les soutiens français pour leur solidarité et leur ténacité dans l’accompagnement si important du combat qu’il mène pour sa libération et contre le déni de justice dont il est victime depuis 31 ans.

S’agissant des initiatives de mobilisation, une grande campagne internationale d’interpellation du Gouvernement Obama est en cours. Nous y reviendrons très prochainement avec le lancement d’une carte postale à l’adresse du Ministre de la justice des Etats-Unis.

Pour lui, comme pour nous, le combat continue !

La délégation a également rendu visite aux trois prisonnières qui ont inspiré le livre de Claude Guillaumaud-Pujol "Prisons de femmes" (voir ci-dessous). L’occasion d’une autre rencontre particulièrement émouvante avec ces femmes afro-américaines condamnées solidairement (avec leurs époux) à 100 ans de prisons pour un meurtre qu’elles ont toujours nié avoir commis. Elles avaient alors 20 ans ... elles ont aujourd’hui plus de 50 ans ! Enfants et petits-enfants étaient avec nous pour ce court moment de bonheur familial dans l’univers carcéral. Des vies brisées par l’injustice étatique sur fond de racisme.

Debbie, Janine et Janet n’évoquent jamais les souffrances qu’elles endurent depuis 34 ans, séparées de leurs maris emprisonnés à des centaines de kilomètres et qu’elles n’ont jamais revus depuis leur incarcération. A notre grand étonnement, elles sont toujours détendues, souriantes et rieuses, parlent des autres prisonnières mais peu d’elles, nous demandent des nouvelles de Mumia, nous questionnent sur problèmes du monde, tout particulièrement sur les difficultés rencontrées par le plus grand nombre … Elles sont fières et très reconnaissantes que des français viennent de si loin leur rendre visite (ce que toute la prison sait) et porter ainsi attention à leur combat pour qu’enfin justice et liberté leur soient rendues.

Commandez et lisez le livre de Claude Guillaumaud-Pujol pour en savoir plus sur ces femmes remarquables par leur dignité, leur courage et leur ténacité à résister au système qui cherche à les broyer depuis plus de trois décennies … et des autres femmes condamnées aux Etats-Unis dont on parle peu et dont la proportion au fil du temps augmente plus que celle des hommes.

Sachez aussi que notre amie Claude a abandonné ses droits d’auteur au profit de ces femmes (et de leurs maris) pour leur défense judiciaire et améliorer leur quotidien en prison.

ENSEMBLE, SAUVONS MUMIA
Collectif Unitaire National de Soutien à Mumia Abu-Jamal
rassemblant une centaine d’organisations et de collectivités publiques françaises
MEMBRE DE LA COALITION MONDIALE CONTRE LA PEINE DE MORT
43, boulevard de Magenta 75010 Paris
TEL : 01 53 38 99 99 - E MAIL : contact@mumiabujamal.com
http://www.mumiabujamal.com

* * *

Prisons de femmes - Janine, Janet et Debbie : une histoire américaine

Claude Guillaumaud-Pujol

Collection La mauvaise graine
Préface de Danielle Mitterrand

Ce livre brosse le portrait de trois femmes afroaméricaines détenues à la prison de Cambridge Springs en Pennsylvanie. Il fait le point sur les conditions générales de détention, la vie quotidienne des femmes, leurs moyens d’expression face au système judiciaire, etc.

Claude Guillaumaud-Pujol élargit son propos à une analyse de la situation carcérale
aux États-Unis, partant du constat quelque peu déroutant que le pays représente 5%
de la population mondiale, mais un quart de la population carcérale mondiale.

Pourquoi ? Que cela veut-il dire sur le système judiciaire américain ?

Ces entretiens avec Janine, Janet et Debbie lui ont permis de mieux comprendre ces
problèmes et ces enjeux.

Claude Guillaumaud-Pujol est chercheur et professeur, spécialiste des États-Unis. Elle a publié auTemps des Cerises en 2007 une biographie-essai intitulée Mumia Abu-
Jamal, Un homme libre dans le couloir de la mort.

Prisons de femmes - Janine, Janet & Debbie, une histoire américaine
- Claude Guillaumaud-Pujol

Format : 11,5 x 20 cm 160 pages
ISBN : 978-2-84109-901-6
12 €
Parution février 2012

LE TEMPS DES CERISES
47, avenue Mathurin Moreau
75019 Paris
Tel : 01 42 01 45 99
Fax : 01 42 01 47 99
contact@letempsdescerises.net

URL de cet article 18855
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Circus politicus
Christophe Deloire, Christophe Dubois
A quelques mois de l’élection présidentielle de 2012, les Français sont saisis d’angoisse à l’idée que la fête électorale débouchera sur une gueule de bois. La crise aidant, la politique se révèle un théâtre d’ombres où les signes du pouvoir servent surtout à masquer l’impuissance. Qui gouverne ? Qui décide ? Circus politicus révèle les dessous d’un véritable « putsch démocratique », une tentative de neutralisation du suffrage universel par une superclasse qui oriente la décision publique. Il montre comment le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Avant, il y avait la tomate. Puis, ils ont fabriqué la tomate de merde. Et au lieu d’appeler la tomate de merde “tomate de merde”, ils l’ont appelée “tomate”, tandis que la tomate, celle qui avait un goût de tomate et qui était cultivée en tant que telle, est devenue “tomate bio”. À partir de là, c’était foutu. »

Inconnu

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.