RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 
29 

Mais c’est quoi ce pays ?

Le môme tueur est entré dans l’école avec deux armes de poing très redoutables et un fusil-mitrailleur semi-automatique APPARTENANT A SA MàˆRE ! Cette dame était institutrice. C’est quoi ce pays où des enseignantes possèdent de tels arsenaux ? Les parents savaient-ils que cette personne à qui ils confiaient leurs enfants étaient une dingue de la gâchette ? Ca leur fait quoi aux Étatsuniens de se lever le matin en se disant : « tiens, aujourd’hui, trente-quatre personnes vont mourir d’une balle dans la peau ? » C’est quoi ce pays où des millions de gens pensent que s’il y a des tueries, c’est parce que les citoyens ne sont pas TOUS armés ?

C’est quoi cette nation de cow-boy qui n’envisage pas de supprimer de sa Constitution le deuxième amendement (voté en 1791) qui garantit à tout habitant le droit de porter une arme ? A l’époque, les citoyens redoutaient que le gouvernement puisse les désarmer pour imposer une armée de métier ou une milice. En 2008, la Cour suprême ordonna que l’autodéfense était un élément central du droit. Cette tradition du citoyen en armes date du XIIe siècle, en Angleterre, quand le roi Henry II obligea les hommes libres âgés de 15 à 50 ans à participer à la défense publique. Plus tard, chaque sujet de sa Majesté eut l’obligation de protéger le roi et de participer à la répression des émeutes.

Cro-Magnon aussi était armé.

Théophraste R., qui doute de certains aspects de la civilisation étatsunienne.

URL de cette brève 3128
http://www.legrandsoir.info/mais-c-est-quoi-ce-pays.html
Print Friendly and PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
Mais c’est quoi ce pays ?
17/12/2012 à 12:25 par Roger Lafosse

Quand le président agit en permanence comme un tueur sans foi ni loi, en guerre coloniale perpétuelle, avec Guantanamo et autres centres de tortures essaimés partout, avec des bombardements pratiquement tous les jours lors desquels bien sûr des enfants sont parfois tués, et quand dans le même temps son peuple pense appartenir à la meilleure civilisation du monde, alors on peut s’attendre à tout et n’importe quoi non ?

#88847 
Mais c’est quoi ce pays ?
17/12/2012 à 12:51 par résistant

La vrai question est toujours : à qui celà profite-t-il, et pourquoi ?

Des centaines de millions de citoyens autorisés à acheter des armes, ça fait quand même un sacré marché et de sacrés bénéfices pour les marchands de canons. C’est comme une guerre permanente à la maison. Juteux...
Mais en fait la vraie raison est encore bien pire : pour que les élites contrôlent et dominent les peuples, il faut que ceux-ci ne s’unissent surtout pas, et ne pensent surtout pas.
Comment faire celà  ? Tout simplement en les divisants et en leur occupant l’esprit. La violence est le parfait outil pour çà  : donnez des armes à tout le monde et ils s’en serviront les uns contre les autres. De plus, la violence a ce rôle essentiel qu’elle remplit nos esprits de pulsions animales, aussi bien en tant que victime qu’en tant qu’agresseur. L’émotion dès lors nous gouverne, nous empêchant de penser rationnellement. Donc nous ne réfléchissons plus aux réelles causes de notre situation. Notre horizon se réduit à l’ennemi désigné par les médias : l’étranger, le communiste, le terroriste, le pauvre, celui qui a une autre couleur de peau, une autre culture, le fonctionnaire, le chomeur, etc...

Et pendant ce temps là les élites font ce qu’ils veulent de nous, et en plus on leur donne notre argent pour acheter ces armes que l’on a fabriqué nous-mêmes dans les usines qu’ils ont construites en exploitant nos aieux.
On leur donne d’abord notre sueur, puis notre argent durement gagné avec cette sueur, puis notre sang en nous entretuant, plantant de nouvelles graines de peur et de haine qui feront vendre de nouvelles armes...

Alors qu’en réalité, la violence est l’expression d’une frustration née d’une sensation d’inégalité, d’injustice. L’être humain, désespéré, ne voyant plus aucun moyen de réparer ses angoissent, ses douleurs, va commettre l’irréparable. Celà n’arrive pas qu’aux USA, ne soyons pas hypocrites. Ici on a les fusils de chasse, et même sans armes à feu, les humains trouvent toujours le moyen de s’entretuer quand leur propre douleur les rend fous.
Mais le constat s’arrête la plupart du temps là  : il y a de la violence parce que les gens ont des armes à feu. C’est faux. Bien sûr la propagation d’armes à feu est un facteur agravant extrêment dangereux, mais ce n’est pas la cause fondamentale du crime, ce n’en est que l’outil. On va rarement plus loin en se demandant les raisons de ces inégalités et injustices qui font naitre la criminalité. Si tous les humains avaient autant de droits et de ressources, si nous étions tous égaux, alors je suis certain qu’il y aurait énormément moins de criminalité.

Finalement, on en revient toujours au même point : une poigné d’élites nous exploite et tiranise parce que nous passons notre temps à nous focaliser sur autre chose (ici la violence et les armes à feu) que sur eux qui sont la cause de la plupart de ces maux.

#88848 
Mais c’est quoi ce pays ?
17/12/2012 à 14:12 par gus de nantes

faut absolument que j’appelle l’ambassade zunienne j’ai la solution !!

bin oui , le possesseur d’arme là , en fait c’est un terrorriste en puissance qui n’hésitera pas à faire usage de son arme contre la population zunienne donc hop , le fait de posséder une arme légale c’est etre un terro en puissance donc hop gantanamo !!

comme ça il peuvent garder le droit de porter une arme , ils peuvent lutter efficacement contre le terrorisme , et vu le nombre de terroriste ils vont envahir cuba gantanamo n’étant pas assez grand dans cinq ans c’est toute l’ile qui est un pénitencier , pardon un pénitencier ça veux dire que l’on est passé devant un juge , c’est une geôle , ou un zoo, tu es emprisonné sans droit et torturé pour le plaisir des visiteurs , tu ne seras jamais condamné voila hop la j’ai réglé trois problème d’une seule balle !!

sinon voir et re voir le docu du gros barbu michael moore "bowling for columbine " ou il montre que les actualités et la violence comme principe d’action " ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous" fini par engendrer une violence de fait et des enfants dont la tete explose car traversée par une balle para-bellum ,

et n’essayez pas de comparer l’indignation mondiale quand une école est la cible d’un fou , et quand un hopital palestinien est bombardé par une armée régulière faire une comparaison pareil c’est remettre en question les journalistes et tout un tas d’abrutis congénitaux ...... dont l’excellent GS ne fait toujours pas partie , sérieux maxime fait un effort toute cette intelligence ça va finir par se voir et tu vas te faire attaquer par les promoteurs du système comme quoi toute cette information libre c’est de la merde rien ne vaut nos journalistes inféodé nos ornellas qui cachetonne de droite à droite suçant la main qui les nourrit

#88851 
Mais c’est quoi ce pays ?
17/12/2012 à 14:36 par Dwaabala

Le pays où le Président doit s’interrompre, muet de douleur, puis écraser une larme sous son oeil gauche, est le pays où le premier psychotique venu peut disposer d’armes de guerre.
C’est aussi le pays du général Jack D. Ripper, frappé de folie paranoïaque dans le film de Stanley Kubrick.

#88852 
Mais c’est quoi ce pays ?
17/12/2012 à 14:50 par pilhaouer

N’y a-t-il pas aussi un lien à établir entre le citoyen armé jusqu’aux dents pour se défendre et les USA surarmés, pour assurer leur sécurité ? (dernière invasion... quand, déjà  ?)

La justification initiale de la possession d’ armes est infirmée quand le citoyen armé devient aussi dingue que la société où il vit et quand les USA agressent systématiquement tous les pays qui osent contester la loi du plus fort .

Donc désarmer le citoyen US serait substituer un climat de confiance à un climat de peur et quid alors de la politique étrangère des Etats-Unis ?

#88855 
Mais c’est quoi ce pays ?
17/12/2012 à 15:33 par morvandiaux

je pleure ou je ris ?
« Ces temps-ci, il vaut mieux se promener en soirée dans le Bronx ou Harlem qu’à Marseille Nord ou Sevran. » affirme Alain Bauer dans un billet intitulé « New York : le niveau zéro de l’homicide »
http://antoinebevort.blogspot.fr/2012/12/new-york-le-niveau-zero-de-lh...

#88857 
Mais c’est quoi ce pays ?
17/12/2012 à 15:56 par domi

Dans cet article :

http://www.dedefensa.org/article-bagatelles_pour_un_massacre_certainem...

Philippe Grasset explique que les Etasuniens ont des armes parce que n’ayant jamais bénéficié d’un état fort, ils ne lui font pas confiance pour les protéger et les défendre et que c’est pour ça qu’ils ne renonceront jamais à leurs armes.

#88858 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 04:31 par Byblos

« Les USA sont le seul pays au monde à avoir passé de la barbarie à la décadence sans avoir jamais connu la civilisation ». (Citation approximative de George B. Shaw).

#88883 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 08:21 par COLINAS

Bonjour Maxime :
"Mais c’est quoi ce pays ?" ... Et si la réponse était une autre question : Est-ce véritablement un pays ? Y a-t-il eu, sur ce vaste territoire, un État ayant pour charge d’organiser, contrôler, hamoniser, imposer à tous des règles communes pour permettre une vie collective civilisée ? Leur Constitution, leur Droit, leur Politique, leur Morale ne sont-ils pas ceux de commerçants et de banquiers avec pour seule idole le dieu Dollar et pour devise : laissez faire et enrichissez-vous par n’importe quel moyen... Un pays sans Histoire, sans Ennemis, sans Lois,(qui ne puissent, toutes, être contournées) sans Juges,(qui ne puissent ètre achetés), sans Police, (non corrompue), (autres que flokloriques, cf DSK etc... et Guantánamo...) cela donne la jungle et la mort et la paralysie... je crois.
Abrazo

#88890 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 08:42 legrandsoir

Bonjour Manuel,

Merci de ce commentaire. Une rectification : je ne suis pas l’auteur de ce billet, même si je l’approuve.

Amitiés.

#88891 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 11:22 par vm

...et j’ajoute aux commentaires précédents qu’à côté du sabre, il y a toujours nécessairement le goupillon, qui autorise les uns et, une fois les massacres perpétrés, console hypocritement les autres et prétend bénir tout le monde.
God made in USA, God bless dégouline America, et les affaires prospèrent, puisque Charlton Heston en personne défend les vendeurs de mitraille. Bien sûr, le tireur est toujours un demeuré ; et les officiels ? Tu ne tueras point, mais ils tuent en continu, God est avec eux.
Le peuple est privé de son être, de son histoire (car lui, pourtant, il en a une), on l’écrabouille sanglant en un infâme mélo.
"La religion soutient le gouvernement politique si méchant qu’il puisse être et, à son tour, le gouvernement politique soutient la religion si vaine et si fausse qu’elle puisse être. D’un côté, les prêtres qui sont les ministres de la religion recommandent, sous peine de malédictions et de damnation éternelle, d’obéir aux magistrats, aux princes et aux souverains comme étant établis de Dieu pour gouverner les autres ; et les princes, de leur côté, font respecter les prêtres, il leur font donner de bons appointements et de bons revenus et les maintiennent dans les fonctions vaines et abusives de leur faux ministère, contraignent les peuples ignorants de regarder comme saint et sacré tout ce qu’ils font et tout ce qu’ils ordonnent aux autres de croire ou de faire sous ce beau et spécieux prétexte de religion et de culte divin".
Lisez le Curé Meslier, athée et révolutionnaire (1664-1729), la vieille Europe avait du bon !

#88900 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 11:53 par Geb.

On peut "aimer", ou pas, les armes, (Au même titre que les bagnoles ou les outils), je pense que mettre tout ça sur le dos du 2ème amendement c’est un peu simpliste.

Légalisation coercitive ou pas sur la détention d’armes contrairement à ce qu’on croit, il y a presque autant d’armes légères en détention, (illégale ou non) en France. Et je ne dirais rien sur la Corse... ((- :

La seule chose c’est que ça ne se voit pas et que la détention illégale fait de tout détenteur non contrôlé un coupable en puissance.

En Suisse tous les citoyens détiennent une arme. Leur arme de service. Mais ce qui fait la différence c’est la qualité de celui qui détient l’objet. Et que le but de la détention est tout à fait différent.

Le citoyen usaméricain n’est pas un "citoyen" comme les autres. Il est un prédateur en puissance membre d’une communauté de prédateurs et même si demain il n’a plus d’arme feu il fera avec une tronçonneuse ; ou une bouteille de butane si nécessaire.

Il y a trois jours un détraqué a arrosé des véhicules avec une arme automatique, ICI, en France, près d’Avignon. Ca n’a pas fait un gros chahut dans le PAF du pays ou les armes sont le plus règlementées au Monde.

Tout juste deux mots sur les radios régionales.

Et pourtant rien n’empêchait qu’il allume le personnel d’une école primaire au lieu de quelques tas de ferrailles.

La seule différence c’est que les jobards sont moins jobards en France qu’aux USA.

Et ça, ça ne relève pas de la législation, ni de la coercition, mais simplement du niveau culturel.

On ne vit pas impunément dans une "pays", ou soi-disant tel, bâti sur le génocide, avec pour toute morale le "Struggle for Life", et un vision suprémaciste du Monde environnant, y compris local, digne du Troisième Reich.

Les armes, (En détention libre ou pas), c’est simplement l’arbre qui cache la forêt.

Quant au "lobby" des armes légères , c’est le même ici qu’aux Etats-Unis. Sauf qu’ici il bénéficie des marchés publics qui n’existent pas là -bas ce qui lui permet de n’avoir pas autant besoin du marché des particuliers.

Ou bien je me trompe et Dassault et Lagardère vendent des sucres d’orges ?

Par contre, ou Obama, (Qui croit que ça empêchera un soulèvement), et les Etatsuniens se gourent, c’est que législation ou pas il faudra au moins 300 ans pour désarmer tous les Américains. Comme il a fallu ici trois cent ans pour ne pas y arriver. (((- :

Et que d’ici là les USA auront eu bien d’autres soucis majeurs que de savoir qui est armé ou non.

En attendant ça alimente le buzz.

Geb.

#88901 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 11:54 par Bernard Gensane

A Colinas : très bonne manière de recadrer les choses. Il y a une trentaine d’années, un grand historien français (proche du PCF) m’avait dit la chose suivante : il y a deux pays au monde qui n’ont pas de nom, l’URSS et les EU. Ils sont voués à mourir. Pour l’URSS, c’est fait. Il ne s’agit peut-être pas d’adhérer complètement à ce postulat, mais la proposition n’était pas inintéressante.

Parmi les mythes fondateurs des États-Unis, j’en retiens deux : les sorcières de Salem et Fort Alamo. Ils se complètent très bien. D’un côté le puritanisme, le fanatisme religieux qui excluent, qui tuent et qui font des EU un pays élu ("In God we Trust"). De l’autre, le fort assiégé à partir duquel on ne peut sortir qu’en tuant. D’un côté la corde pour pendre les hérétiques. De l’autre, les armes à feu pour tuer ceux qui s’opposent aux étatsuniens en tant qu’individus ou en tant que communauté. Dans les deux cas, du fantasme qui justifie et alimente la violence. Avec, toujours, cette opposition du bien et du mal.

Des gens aussi religieux ne peuvent pas ne pas avoir peur. Le reste du monde paye cette peur, au sens propre comme au sens figuré.

#88902 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 14:18 par Safiya

@ Colinas

Votre commentaire me donne envie de participer. En effet "Est-ce véritablement un pays ? s’y prête mieux.

Un PAYS peut-il se bâtir sur le génocide des autochtones et sur leurs terres usurpées sans séquelle aucune ?

Quel ciment pourra-t-il lier entre eux ces descendants des hordes anciennes faites de "bric et de brocs" venues d’horizons divers quand, pour toute religion, ils n’ont que celle de la superstition, du puritanisme castrateur, des évangélistes et autres gourous de toutes sortes de sectes, à la place de véritables religions porteuses de sens ?

Quand il n’y a que le dieu-dollar véritablement vénéré en lieu et place du Dieu Vrai qui suscite la CRAINTE Révérencielle, cette crainte qui fait l’amour et le respect et pour le Créateur et pour la créature qu’elle soit humaine, animale ou végétale, et qui n’a rien à voir la PEUR qui suscite, elle, la terreur qui engendre le terrorisme. Et ce pourquoi, entre autres, les states sont, Etats et populations des terroristes en puissance...

Terrorisme dont l’Amérique Latine en est marquée au fer rouge, dont tant et tant de grands hommes en été victimes, Che Guevarra, Allende, la liste est si longue et ma mémoire défaillante... Qui créé les raisons véritables pour lesquelles des pays sont aujourd’hui détruits. Cuba qui en subit l’infâme blocus et l’Iran qui en pâtit et qui est menacé dans son intégrité. Et Tant, et tant...

#88910 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 15:44 par Sven

Bonjour,

Je remarque que certains prônent le désarmement total des populations.

Cette solution fut la base de plusieurs dictatures. Le désarmement de la population la rend vulnérable et dépendante de l’état. Rendant ainsi difficile toute rebellion populaire contre un gouvernement oppresseur.

Je suis pour le contrôle des armes, que n’importe qui ne puisse pas posséder une arme. Mais un désarmement total est un pas vers une dictature. Le problème n’est pas l’arme ... Mais celui qui s’en sert.

Sven.

#88912 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 16:47 legrandsoir

Cette solution fut la base de plusieurs dictatures.

Lesquelles ?

Le problème n’est pas l’arme ... Mais celui qui s’en sert.

Amis du National Rifle Association, bonsoir.

#88913 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 17:45 par Bernard Gensane

Le Costa-Rica n’a pas d’armée. A un jet de pierres des Etats-Unis. Les boules !

#88916 
Mais c’est quoi ce pays ?
18/12/2012 à 18:13 par Lala N'soumeur

Cher Theophraste
A propos des parents et de la gâchette des enseignantes dont il est question dans votre billet il y a fort à parier que ces parents jonglent avec la gâchette, c’est tout pays qui est un arsenal habité par des comboys surarmés
Je vous souhaite le meilleur

#88917 
Mais c’est quoi ce pays ?
19/12/2012 à 00:09 par Geb.

Il y a plusieurs façons d’appréhender un problème, ou ce qui semble tel :

On peut se dire qu’il suffira d’élimner une des données du problème pour que celui-ci soit résolu. Par exemple éliminer la détention contrôlée des armes pour la remplacer par une interdiction totale.

Le problème c’est que la chose est totalement inpossible d’être mise en oeuvre. Non seulement par l’incapacité de l’Etat de le faire appliquer mais aussi par le fait que la non possession des armes en question ne supprimera pas les raisons qui font que certains citoyens ressentent la nécessité d’en possèder.

Et la démission de l’Etat sur la protection du citoyen et l’image d’une police de classe surarmée et militarisée qui est dirigée contre les citoyens et pas contre leurs prédateurs ne favorisera pas le désir d’en finir avec le désir de se sentir maître de sa propre sécurité même si on sait que la possession de n’importe quelle arme au niveau individuel reste d’une efficacité douteuse et même dangereuse pour son possesseur.

De même que la création d’un état d’insécurité chez les citoyens pour mieux les manipuler crée automatquement un réflexe d’autodéfense face à l’inconnu.

Le problème réel c’est qu’on est dans l’irrationnel dès qu’on taquine le sujet : En effet depuis le Premier Empire, en France l’Etat n’a eu de cesse que de tenter de "désarmer", (En vain), ses citoyens dans les textes, Ce qui n’a pas empêché chaque soubressaut social ou géopolitique de voir ressortir les pétoires des caves et des greniers. Tout cela pour laisser croire qu’il agit afin de contrôler une situation qui lui échappera chaque jour un peu plus. Non pas à cause des "armes" supposées en circulation mais tout simplement en raison de ses politiques de plus en plus criminelles et antisociales.

Quant aux armes plus sophistiquées et récentes "importées" sur le territoire national et qu’on retrouve dans le monde du banditisme courant, tout le monde sait qu’elles sont en général en provenance des théâtres d’opération ou nos "braves" mercenaires de l’Armée française se font la main sur les populations autochtones et qu’elles rentrent bien souvent avec eux en fraude dans la cale des avions cargos hors-douanes qui les ramènent du Kosovo, Sierra Léone, Côte d’Ivoire, ou d’ailleurs.

Pour répliquer aussi à celui qui prétend que "les sociétés dictatoriales sont toujours des sociétés civiles désarmées" je me permettrait de répondre qu’en réalité elles sont plutôt "surarmées" et même qu’il est grandement recommandé de l’être. Surtout et essentiellement quand on est dans le moule. Elles n’interdisent les armes qu’uniquement à leurs opposants. Quant aux miliciens du régime ils ont leur arme personnelle à la maison.

C’était le cas en Allemagne hitlérienne ou le port de la baïonnette et du Lüger étaient un signe de reconnaissance dans la hiérarchie de la société, de même en Italie mussolinienne, ou dans l’Espagne franquiste

Et d’ailleurs le débat aux USA sur le sujet n’est pas vraiment "d’interdire les armes" comme le laisse croire le commentaire médiatique français lénifiant, rassurant pour le Bourgeois, mais uniquement d’interdire les "armes d’assaut" dans des "cas précis". C’est à dire lorsqu’elles sont en possessions de ceux qui ne plaisent pas politiquement à lui ou à ceux qui le maintiennent au pouvoir.

En réalité, Obama et sa clique se foutent pas mal qu’un pékin assassine des gosses avec un calibre douze ou même un Colt 45 de la Guerre de Sécession.

Ce qu’il ne veut pas c’est que des personnage non contrôlés possèdent et sachent utiliser des armes qui pourraient s’opposer efficacement à ses propres forces de coercition dans le cas d’un clash social qui s’avance à grands pas.

Parce que quand on parle de "détention d’armes" aux USA ça comprend aussi des chars d’assaut et des avions avec tout leur armement en ordre de marche.

Je pense aussi qu’il n’est pas "bon" de cataloguer comme des "suppôts" de la NRA tous ceux qui tentent de se pencher sur le problème dont nous parlons lorsqu’ils ne se contentent pas de jeter des anathèmes et des vindictes passionnelles inutiles et inefficaces et alors qu’ils cherchent plutôt à trouver la racine du "besoin" de cette possession et qui ou quoi crée ce "besoin".

Parce qu’aussi ceux qui "condamnent"en bloc sans réfléchir feraient bien aussi de se pencher sur le contenu de la Play Sation de leurs enfants, sur les dessins animés et mangas dont ils se repaissent sur Gulli, ainsi que sur le rôle que leur armée joue sur les théâtres d’opération étrangers avec leurs impôts, ainsi que sur les films qu’ils voient chaque jour à la télévision.

Et ensuite de réfléchir à ce qu’ils devront commencer par faire EUX pour que ça ne continue pas plus longtemps.

Les armes c’est comme les religions, ou le sexe : C’est pas en sortant des Lois, des Ukases, des décrets, ou même avec des prières ou des cierges, que ça disparaîtra.

Mais en commençant par changer le type de société ou nous vivons, l’éducation des citoyens, en satisfaisant leurs besoins essentiels et et en changeant son rapport de classe.

Geb.

#88937 
Mais c’est quoi ce pays ?
19/12/2012 à 03:14 par Safiya

@ Geb

(...) feraient bien aussi de se pencher sur le contenu de la Play Station de leurs enfants (...).

Dans la rue, je croise, parfois, des petits (avec leurs parents bien entendu), âgés de 5-6 ans, parfois moins il me semble, filles ou garçons, discutant entre eux et j’entends de plus en plus : "il est mort", "tué", "i faut le tuer", "ila tué". J’en reste pétrifié d’effroi et d’incompréhension.

Le pire, c’est que le papa ou la maman et parfois les deux marchant à côté, devant ou derrière ne semblent pas choqué par les propos de leurs bambins.

Inquiétant non ?

#88945 
Mais c’est quoi ce pays ?
19/12/2012 à 08:53 par Pierre Billieux

En Suisse tous les citoyens incorporés dans l’armée ont leur fusil mitrailleur avec chargeur à la maison, il n’y a eu qu’un gros incident 11 tués il y a quelques années et les victimes étaient des politiciens (on comprend déjà plus la motivation du tueur) pas des enfants, aux USA ils gavent leurs gamins de médicamants quand ils sont hyperactifs, ils consomment des produits OGM et un arsenal de produits chimiques qui ne devraient jamais se trouver dans un repas en se lobotomisant devant la TV, c’est peut être la raison de ces dérapages à répétition.

#88948 
Mais c’est quoi ce pays ?
19/12/2012 à 10:00 par babelouest

Juste un détail. En France, un policier qui rentre chez lui laisse son arme au poste. Aux States il la garde avec lui. Le policier US est violent, par définition, parce qu’au cas où il fait un simple contrôle d’identité il est tenu à une procédure extrêmement pointilleuse, dont il n’a jamais le droit de s’écarter (pour éviter un procès plus tard). Une personne arrêtée se voit mettre obligatoirement les menottes, même si c’est un mineur. Et ainsi de suite. Les forces de l’ordre sont des robots. Aucune initiative ne leur est accordée. C’est une personne qui y a vécu longtemps que me l’a raconté.

Ce genre de comportement est non forcément la cause, mais certainement le miroir de toute la société, basée sur la peur de tous envers tous (même le policier a peur). Un tel contexte ne peut être qu’explosif, et le gouvernement fédéral ne peut que détourner cette violence née de la peur, en créant des conflits extérieurs où les pulsions vont s’assouvir un peu. Bien sûr, cela occasionne de terribles excès, comme ce qui s’est passé à Abou Ghraïb. Les USA ne sont pas une civilisation, mais le résultat de ce qui arrive quand la civilisation est absente.

Le plus terrible, c’est que dans leur frénésie, ils tentent d’imposer cet anti-modèle au monde entier. Ne sont-ils pas Le Peuple Élu ? Il suffit de lire bien des ouvrages, cela transparaît à chaque page.

#88950 
Mais c’est quoi ce pays ?
20/12/2012 à 01:39 par Tony Meuter

Je lis beaucoup de commentaires intéressants. Je voudrais enchaîner sur celui de Bernard Gensane, je me souviens du même débat "Etats-Unis / Union soviétique" lorsque j’étais étudiant, le prof. nous avait alors dit "Oui, mais attention, dans ce match, les Etats-Unis ont un avantage, celui de la mention géographique, les Etats-Unis d’AMÉRIQUE".

Ainsi, je pense que dans l’inconscient "collectif" des citoyens des Etats-Unis d’Amérique, leur pays n’est pas achevé, il est toujours en gestation ou en formation, voire en cours d’expansion ou d’extension, ce dont témoignerait la violence persistante qui accompagne en permanence un processus inachevé, à l’intérieur comme à l’extérieur, depuis le génocide de la population indienne locale.

Mitt Romney était conscient de ce problème, dans un débat, il avouait "... that culture of violence we have".

Son slogan de campagne était " Believe in America ".

L’Amérique - America au singulier - remplace progressivement US, même chez des intellectuels de haut vol comme Krugman, je me souviens avoir relevé plusieurs fois la mention "America" sur une seule page d’un de ses articles.

Obama, lors du Sommet des Amériques, massacre volontairement la géographie lorsqu’il emploie l’expression "of the hemisphere" - au singulier - sans distinction entre les hémisphères nord et sud s’agissant du processus d’intégration panaméricaine.

On a aussi entendu Obama reprendre à son compte l’expression " Expand to Latin-America" de GW Bush pour guider sa politique économique extérieure.

Mais ce serait une erreur de croire que les Etats-Unis vont desserrer leur étreinte sur l’Europe à mesure qu’ils réalisent l’intégration panaméricaine physique. Au contraire, leur étreinte sur l’Europe se renforce capitalistiquement et militairement - et à ce sujet, les risques de violence liés à des transformations socio-économiques en Europe doivent être pris très au sérieux. La littérature des néo-conservateurs (noyau du lobby militaro-industriel) a toujours insisté sur l’aspect crucial de l’Europe pour le leadership mondial des Etats-Unis.

Enfin, cette intériorisation du principe de pays en formation ou en expansion conforte l’idée que les stratèges des Etats-Unis d’Amérique n’ont aucune gêne à modifier les frontières d’autres pays ou à renverser les régimes d’autres Etats.

#88986 
Mais c’est quoi ce pays ?
20/12/2012 à 03:30 par Byblos

« Le problème n’est pas l’arme, mais celui qui la porte ». Fort bien !

Pourquoi ne pas enfermer tous les porteurs d’armes ?

#88989 
Mais c’est quoi ce pays ?
20/12/2012 à 11:04 par Luxum

Une grande partie des Suisses portent aussi une arme à feu. Pourtant on n’assiste pas à de pareille tuerie dans ce pays. Pourquoi ? La réponse est sûrement culturelle.
Retirer le droit de porter des armes de la Constitution Américaine ?
En faisant ça seul les malfrats sauront où se procurer des armes et ils n’hésiterons pas même si c’est illégal.
Les citoyens "normaux" seront sans défenses.
De plus, vue la façon dont évolue le gouvernement américain. Les Zuniens ont bien raison de garder leurs armes : ils en auront besoin pour résister.
Je rappelle aussi qu’il n’y a pas de révolution sans arme.

#88996 
Mais c’est quoi ce pays ?
20/12/2012 à 13:40 par Navajo

Des barges, il y en a partout. tout est bon pour dézinguer son prochain. Que ce soit avec un flingue comme ici, une machette, des missiles, des bombes ou la spéculation sur les marchés agricoles.

Ces morts du Connecticut vous/nous touchent ils pas plus parce qu’ils nous ressemblent ou est ce le tueur qui nous ressemble ? ou simplement parce qu’on nous en parle H 24 ?

#88999 
Mais c’est quoi ce pays ?
20/12/2012 à 14:28 par Geb;

Je rappelle aussi qu’il n’y a pas de révolution sans arme

Ca c’est pas le vrai problème.

Le probléme serait même amplifié avec une législation extensive sur les armes par le fait que "législation" implique "contrôle"...

Et dès le moment ou il y a "contrôle" il devient très facile pour le Pouvoir de désarmer uniquement ceux qui lui sont défavorables.

Même aux USA les armes ne sont pas "en vente libre" mais subissent un contrôle drastique de l’ "ATF", l’"Administration des Armes, Tabac et Alcool". Et même si le port en est "libre" dans certains états l’attribution est strictement règlementée.

Ce qui implique qu’en cas de clash il suffit d’exiger la remise des armes répertoriées sous peine de sanction pénale.

Pour ce qui est des "révolutions" par les armes je pense que l’Administration, ici, en France, a surtout peur du fait que les citoyens qu lui sont opposés puissent "savoir" utiliser les armes. C’est même à mon avis la raison principale qui a mené les états "démocratiques orwelliens" à supprimer l’armée de conscription, après avoir appauvri durant des decennies l’instruction militaire du citoyen pour remplacer tout cela par une armée de mercenaires en marge de la société civile.

Je dis "qui lui sont opposés" parce qu’en réalité elle favorise la Préparation militaire pour certaines catégories de jeunes en sachant pertinemment que ceux qui y répondront seront en général situés parmi les couches politiques et sociales qui lui sont les plus proche. Ce qui pourrait dans l’avenir, au cas d’une militarisation de la Police face à des mouvements sociaux incontrôlés de créer facilement des milices fascisantes du type "SWATT" contre ses propres citoyens ; comme aux USA.

Ce qu’on pourrait dire avant tout c’est qu’un pays réellement "démocratique" se doit de possèder une armée de conscription, bien formée à la défense du territoire national et à l’assistance à ses citoyens, et exempte de toutes vélleïtés d’intervention hors du territoire national.

Suffit de chercher quels pays ou nations correspondent à ces critères et on a pas mal de surprises par rapport aux critères de qualification prônés par nos dirigeants que nous pensons "démocratiques".

Et ça n’est même pas une question de système politique ou économique car on peut trouver parmi ces pays la Suisse capitaliste, aux côtés de la Syrie baathiste, du Vénézuela socialisant, ou de Cuba communiste. Et on pourait même y rajouter la Chine et la Russie.

Vu ce qui se passe aux States s’il suffisait d’un 2ème amendement ou similaire pour maintenir ou promouvoir la Démocratie on n’en serait pas là avec les atteintes à la Constitution actuelles, la torture, les atteintes graves aux droits élémentaires de la personne humaine, les "Extraordinary Renditions", les prisons secrètes. Ou la levée de l’"Habéas Corpus" qui suspend dans les mains du Président des Etats Unis la vie et la mort des citoyens américains sans jugement, ni même sans accusation qualifiée.

Et il y aurait longtemps qu’il y aurait eu au moins un vrai soulèvement populaire armé.

Et pas obligatoirement de gauche vue la qualité de politisation du Peuple usaméricain, hélas.

Mais tout ça n’est jamais soulevé, ni évoqué, dans les médias aux ordres qui préfèrent monter la mayonnaise du passionnel pour mieux contrôler les moutons...

Geb.

#89000 
Mais c’est quoi ce pays ?
20/12/2012 à 18:24 par Jacques Richaud

Au moins responsabiliser…

La situation US échappe même au pouvoir de la maison Blanche, cela semble un fait…
Un passé de guerre civile et une paranoïa entretenue, explosive depuis le onze septembre et l’ère Bush, font oeuvre de lavage de cerveau, faisant penser à la moindre ménagère comme a son mari qu’ils doivent offrir un flingue à leur fille ou à leur fils pour leur sécurité… Dément !
Cela dépasse la seule culture virile machiste et impérialiste. Cela ronge une société qui ne fait aucune autocritique sur ses violences extérieures et rapatrie des hordes de vétérans qui, paradoxalement se diviseront entre psychopathes dangereux, dépressifs suicidaires ou pacifistes authentiques. On a vu les manifs "˜antiguerre’ avant l’offensive sur l’Irak, catastrophique, menées au premier rang par des vétérans de la première guerre du golfe !
Lorsque même les évangélistes bénissent les armes et les bombardiers, ce peuple est mal parti…

Chez nous en France, on ne déplore qu’un petit nombre "˜d’accidents’ dans lesquels des enfants tuent ou se tuent avec des armes détenues légalement par leurs parents. Ceux-ci avaient demandé et obtenu un "˜port d’arme’, assorti d’aucune sorte de responsabilisation.
Il manque dans notre code pénal la qualification d’homicide, parfois d’infanticide, par imprudence qui devrait, si elle existait infliger une obligation que ces armes ne soient jamais à portée de main des enfants !
Lorsque le drame survient, la compassion dédouane le meurtrier par procuration qui est, sinon le commanditaire de l’acte, celui qui l’a rendu possible ! Une incarcération pour meurtre devrait s’imposer alors, seule capable d’avoir l’effet dissuasif nécessaire.
Le port d’arme devrait au moins être assorti de l’obligation de conservation dans un meuble sécurisé, comme il en existe dans tous les commissariats !
Aux USA non plus, les parents d’enfants meurtriers ne sont pas poursuivis, mais accompagnés seulement dans leur douleur ! La mère du dernier évènement a été la première assassinée, mais elle avait contribué à l’armement et l’entraînement de son propre fils devenu son assassin !

Au moins responsabiliser, ce qui veut dire en clair "˜pénaliser’ serait de nature chez nous à rendre plus improbable des tueries telles que celles que s’autorise la "˜civilisation’ américaine…

Jacques Richaud 20 décembre 2012

#89005 
Mais c’est quoi ce pays ?
21/12/2012 à 20:40 par Geb.

Le port d’arme devrait au moins être assorti de l’obligation de conservation dans un meuble sécurisé, comme il en existe dans tous les commissariats !

Mais c’est exactement ce qui est obligatoire en France pour la détention d’une, (ou plusieurs), armes de chasse ou de sport...

Quant aux armes à feu détenue en "défenses" les autorisations sont réservées au compte goutte à des fonctionnaires, ou à des personnalités particulières, (Elus, Maires), avec des restrictions aussi drastiques.

Pour les autres les armes doivent être détenues dans des coffres spéciaux, fermés à clef, séparées de leurs munitions. Leur transport sur les lieux d’utilisation doivent être accompli armes démontées, pièces séparées, et les munitions dans un volume séparé du reste.

Et leurs détenteurs doivent être titulaires d’un Permis de chasse ou d’une Licence de tir de la FFT.

Et la détention de toute arme "automatique" EST FORMELLEMENT PROHIBEE ; et encore plus si elle est une arme de guerre en 1ére catégorie.

Ca c’est pour la législation pour les gens "honnêtes" et qui sont soucieux de leur avenir dans une société sans nuage....

Quant à l’"autorisation de port d’arme", pour le simple civil tout simplement ça n’existe pas dans le sens général pour le citoyen lambda en France. Et c’est très bien comme ça vu que nous on n’habite pas, (Pas encore), au Far-West.

Ca doit faire l’objet d’une autorisation spéciale motivée de la part du Préfet ou du Ministre de l’intérieur.

Par contre si vous voulez trouver une Kalashnikov ou un RPG au marché noir ça se trouve sur le marché parallèle entre 1500 et 3000 euros avec les munitions. (Vu dans une émission sur Arte il y a quelques années - Et depuis ça n’a pas du s’arranger). Et ça fera de vous immédiatement, (Outre les emmerdements périphériques et la confiscation du matériel), un délinquant pénal qui risque 6 mois de prison et une amende de 5000 à 15000 euros au minimum. (Si vous n’avez jamais déjà été condamné pour le même délit)...

Dans le cas contraire...!!! ((- :

Comme quoi, les plus belles législation du Monde si elles ne sont pas précédées d’une réelle volonté politique et si elles vont à l’encontre de l’éducation civique des citoyens, ça n’est, et ça ne reste que du vent ; pour rafraîchir le trou béant de la boîte crânienne des lecteurs de la presse pipole et des auditeurs assidus d’Ardisson.

Geb.

#89040 
RSS RSS Commentaires
   
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL

Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle.
Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

La pauvreté n’est pas naturelle, ce sont les hommes qui la créent et la tolèrent, et ce sont les hommes qui la vaincront. Vaincre la pauvreté n’est pas un acte de charité, c’est un acte de justice.

Nelson Mandela

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.