RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Attentats du 11 septembre 2001

Tragique 11 septembre, comme chacun le sait

Maxime VIVAS

Le texte qui suit est celui de mon éditorial prononcé le lundi 11 septembre à l’antenne de Radio Mon Païs (radiomonpais.fr) à Toulouse dans le cadre d’une émission culturelle hebdomadaire que j’anime et ou s’expriment cinq chroniqueurs : théâtre, cinéma, littérature, histoire et revue de presse (par Bernard Gensane).

Nous sommes le 11 septembre et personne n’a oublié un tragique 11 septembre de l’autre côté de l’Atlantique, un 11 septembre qui a plongé le monde dans l’effroi. Ces avions porteurs de mort dans le ciel. Les cris d’épouvante et les larmes des familles des victimes (des milliers de victimes). Ce 11 septembre une démocratie a été la cible de fanatiques qui ne savent même pas ce que le mot démocratie veut dire. Ce 11 septembre, du haut du ciel, la mort est tombée, brusquement, sans préavis. Ce 11 septembre a été la froide mise en œuvre d’un plan ourdi dans l’ombre par, aurait dit Aragon, des « assassins que craignent les panthères et dont tremble un poignard quand leur main l’a touché ». Comment le continent américain pourrait-il être le même après le 11 septembre ? Après ce carnage, après tant de vies innocentes prises par la violence de l’acier, d’un acier guidé par des monstres ? Ces avions porteurs de mort dans le ciel. Et la démocratie pour cible. Et la liberté pour cible. Et le droit d’un peuple pour (...) Lire la suite »

Les Saoudiens, le 11 septembre et les 28 pages (Middle East Eye)

Joe Gill

Les sections déclassifiées du rapport dressent un tableau beaucoup plus accablant des liens saoudiens avec les attentats du 11 septembre que ce que les médias indiquent

C’était le jour idéal pour enterrer les mauvaises nouvelles. Vendredi 15 juillet, le gouvernement américain a finalement publié les 28 pages classifiées tant attendues du rapport conjoint du Congrès sur les attentats du 11 septembre 2001, qui souligne le rôle joué par l’Arabie saoudite. Le même jour, le Congrès s’est dispersé pour l’été et l’atrocité perpétrée à Nice dominait l’actualité. Vint ensuite un coup d’État en Turquie. L’histoire s’est presque volatilisée. Aucune preuve irréfutable, ont rapporté les médias. Toutefois, cette interprétation des pages est quelque peu trompeuse. Ces auteurs ont-ils réellement lu les documents ou seulement les déclarations du FBI et de la CIA ? Certes, les 28 pages ne montrent pas que des ministres saoudiens de haut rang ont directement demandé aux pirates de l’air de détourner des avions vers des bâtiments ou qu’ils leur ont fourni les moyens de le faire. Pourtant, les affirmations portant sur un manque de liens définitifs avec les Saoudiens ne peuvent tenir que si elles (...) Lire la suite »
10 

Politico rapporte que Bush savait que l’attaque terroriste de 2001 était imminente et qu’il voulait qu’elle ait lieu. (Strategic Culture Foundation)

Eric Zuesse
Un article extraordinaire de Politico du 12 novembre, intitulé « Les attaques vont être spectaculaires », révèle que le directeur de la CIA George Tenet, et que son chef de l’anti-terrorisme, Cofer Black, avaient prévenu la Maison Blanche, mais qu’on leur avait répondu : « Nous ne sommes pas tout à fait prêts à examiner cette question. Nous ne voulons pas lancer le compte à rebours. » Comme le journaliste de Politico, Chris Whipple, l’explique ensuite : « (Traduction : ils ne veulent pas qu’un écrit montre qu'ils avaient été avertis.) » Ça ne pourrait pas être beaucoup plus grave. Bush savait que ça allait arriver, mais n'a rien fait pour l'empêcher. Il n'a même pas essayé. En d'autres termes, sa seule vraie préoccupation, à l'époque, était que ce soit fait d’une manière telle qu’on ne puisse pas prouver qu’il le savait – pour qu’il puisse nier qu’il avait laissé consciemment cela se produire. Il a bien insisté là-dessus. Et c’est ce qu’il a fait, il a toujours nié sa participation. Whipple écrit ensuite : Le (...) Lire la suite »

La torture au service de la version officielle du 11-Septembre

ReOpen911.info

La récente publication du rapport sur la torture par le Sénat américain a provoqué une vague d’indignation et confirmé une bonne fois pour toute que la torture était inefficace en plus d’être profondément immorale. Mais tous ceux qui dénoncent à juste titre ces pratiques semblent avoir opportunément oublié que le rapport final de la Commission du 11-Septembre s’appuie en partie sur des informations obtenues grâce à la torture. D’autre part, il apparaît qu’une des personnes pointées du doigt dans le rapport du Sénat, et dont nous révélons l’identité, avait contribué à cacher au FBI des informations cruciales qui auraient pu empêcher les attentats du 11-Septembre.

Comment peut-on dénoncer la pratique de la torture et continuer de cautionner la version officielle du 11-Septembre ? Kristen Breitweiser et Monica Gabrielle, deux des veuves qui ont joué un rôle important dans la création d'une commission d'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001 [1], ont rappelé cette semaine ce fait embarrassant : "Il suffit d’avoir une connaissance même rudimentaire du rapport de la Commission du 11-Septembre pour savoir qu’une grande partie du rapport concernant la préparation et l’exécution des attentats du 11-Septembre a été recueillie et fondée sur les interrogatoires de Khalid Cheikh Mohammed." Dès lors, elles s'indignent de la foi accordée à la version officielle : "Puisque nous savons aujourd’hui que ces interrogatoires n’ont pas produit d’informations fiables, oserons-nous demander quelle proportion du rapport final de la Commission du 11-Septembre se base sur des foutaises ?" Pour l'instant, aucun journaliste ne semble se poser ce genre de question. Pourtant, (...) Lire la suite »

Le mouvement pour déclassifier l’information sur le 11 septembre prend de l’ampleur. (Zero Hedge)

George Washington
Les co-présidents de la Commission du 11 septembre - Lee Hamilton et Thomas Kean - ont demandé que les 28 pages du rapport sur le 11 septembre de la Commission qui sont classées secret défense, soient déclassifiées. Selon Kean, 60-70% de ce qui a été classifié n'aurait jamais dû l'être. Le membre du Congrès, Thomas Massie, a lu les 28 pages classifiées de l'enquête du Comité Mixte du Renseignement sur le 11/9 (l'enquête sur le 11/9 menée conjointement par le Sénat et la Chambre) et il a immédiatement réclamé qu'elles soient rendues publiques. Les membres du Congrès, Walter B. Jones, (un Républicain de Caroline du nord) et Stephen Lynch (un Démocrate du Massachusetts) ont présenté un projet de loi bipartite visant à déclassifier l'enquête mixte qui implique le gouvernement saoudien. L'ancien membre du Congrès, Ron Paul, demande aussi la déclassification des 28 pages en question. Le co-président de l'enquête du Congrès sur le 11 septembre, Bob Graham, et le membre de la Commission du 11/9 et ancien sénateur, (...) Lire la suite »
44 

11 septembre 2001, le NIST a menti

Giulietto CHIESA
Comme vous le savez, je vous informe périodiquement des travaux du 9/11 Consensus Panel (vous trouverez ici toute la documentation à laquelle je fais référence dans cet article). Ce que je vous dis cette fois, c’est qu’il est désormais prouvé que le NIST (National Institute for Standards and Technologies) a menti. Et pas seulement une fois. Il faut avoir à l’esprit que le NIST est l’institution publique qui, seule, a été chargée par le gouvernement américain d’effectuer l’analyse des causes des effondrements qui se sont produits au World Trade Center le 11 septembre 2001. J’insiste ici sur ce premier fait curieux : le gouvernement charge un organe technique gouvernemental de mener une enquête dans laquelle ce même gouvernement est impliqué. Et il se contente de cette seule enquête, évitant soigneusement que d’autres entités, ne dépendant pas directement du gouvernement, viennent mettre leur nez dans ces questions épineuses. Mais cela reste un détail. Venons-en aux faits, qui ont émergé récemment, et qui (...) Lire la suite »

11 Septembre 2001 : Notes sur un tabou en perdition

Dedefensa

Deux membres du Congrès US demandent la publication de 28 pages classifiées du rapport officiel sur le 11 Septembre qui contiennent, selon eux, des révélations "choquantes" sur l’implication de "un ou plusieurs" service(s) de renseignement de pays étrangers dans l’attaque du 11/9.

26 décembre 2013 – Premier point, indubitable, incontournable comme l'on dit : nous-mêmes, bien autant que tant d'autres, avons raté l'affaire. En effet, le récit ici rapporté remonte, pour la première source (chronologiquement) à en faire état, au 11 décembre, et pour une semaine plus tôt que ce 11 décembre pour le fait lui-même. Nous avons raté l'affaire, et de n'avoir pas été les seuls ne nous console pas ; par contre, cela, cette discrétion assez générale ou cette indifférence assez répandue, voilà qui substantifie et même justifie absolument le commentaire ci-dessous. Songez-y : il y a cinq ans, sept ans, dix ans, la simple hypothèse complètement honteuse impliquée par l'évocation de la possibilité de la proposition d'une résolution d'urgence mettant en cause l'intégrité de la narrative officielle de l'attaque 9/11 par deux parlementaires washingtoniens, un démocrate et un républicain, eut provoqué des évanouissements en série dans les salons. Nos plus belles plumes se fussent étouffées dans leur encre (...) Lire la suite »

Dossier « Le 11-Septembre — le cancer du doute » in Kairos, Sept./Oct 2013

Michel Weber
Dossier « Le 11-Septembre — le cancer du doute » in Kairos, Sept./Oct 2013 : — « 21 raisons de remettre en question la version officielle sur le 11-Septembre » (David Ray Griffin, Dr en théologie) : un aperçu non exhaustif des incohérences factuelles qui alimentent le doute. — « La guerre sans fin contre le terrorisme » (Paul Lannoye, Dr en sciences) : les lourdes conséquences sur la géopolitique mondiale d'un événement dont la lecture officielle reste à démontrer. — « La cyber-contestation face à l'aversion des médias » (Olivier Taymans, journaliste, www.epouvantails.net) : l'autisme des médias traditionnels face à un doute qui trouve à s'exprimer par d'autres canaux. — « La stratégie de la tension » (Daniele Ganser, Dr en histoire) : comment l'histoire des opérations secrètes menées par les démocraties alimente la méfiance face à la version officielle sur le 11-Septembre. — « Le 11-Septembre entre mythe et grand récit » (Michel Weber, Dr en philosophie) : comment lire l'événement, sa mise en spectacle et sa (...) Lire la suite »

9/11 Maps, l’outil ultime pour la recherche sur le 11-Septembre

Vincent MOREAU

Notre association a publié depuis sa création en 2007 des milliers d’articles et de vidéos sur chacun des aspects du 11-Septembre. Il manquait pourtant un outil afin de synthétiser la somme colossale d’informations collectées depuis des années afin qu’elles soient facilement exploitables par les spécialistes des différents domaines concernés.

C’est maintenant chose faite grâce au travail remarquable d’un membre de ReOpen911 qui a conçu, à destination des nombreux "chercheurs pour la vérité sur le 11-Septembre", le projet "9/11 Maps" basé sur le logiciel Google Earth. Les outils informatiques disponibles nous permettent, non seulement de faire connaitre au grand public les nombreux faits qui mettent à mal la thèse officielle sur ces attentats, mais également de poursuivre les investigations là où les organismes officiels s’étaient arrêtés.

Ces 12 années écoulées depuis les attentats du 11 septembre 2001 ont vu deux Commissions, de très nombreuses études, rapports, livres, documentaires, et bien sûr le travail d'History Commons et de sa Timeline ; ils ont intégralement documenté ce qu'il se passa ce jour funeste. A ce jour, des centaines de milliers de documents officiels ont été déclassifiés représentant une somme colossale de données en tous genres (vidéos, cartes, documents papier, audio, données radars, boîtes noires, etc.). Les outils manquent cruellement afin de mieux classer, analyser ces données importantes. C'est dans ce but que fut créé 9/11 Maps, collectant les données issues du "Freedom Of Information Act" (centralisées par 911datasets.org). Ces photos, vidéos, cartes et la profusion de documents en tous genres ont abouti à la création d'un outil tout-en-un : 9/11 Maps - basé sur le logiciel Google Earth et ses formidables possibilités - permettant à chacun de visualiser tous ces documents dans l'espace et le temps pour une (...) Lire la suite »
20 
11-Septembre : Le nouveau Pearl Harbor

Questions de Massimo Mazzucco aux "débunkers" (1/3)

Massimo Mazzucco
INTRODUCTION Aujourd’hui, 11 septembre 2013, nous publions ce qui sera probablement le chapitre final du débat sur le 11/9. Il s’agit des « 50 questions aux défenseurs de la version officielle » posées dans le documentaire qui vient tout juste de sortir : « 11-Septembre : Le nouveau Pearl Harbor ». [NdT – Seule la 1ère partie est disponible en français pour l’instant, les 2 autres suivront bientôt] 11-Septembre : Le Nouveau Pearl Harbor (1/3) par ReOpen911 Pourquoi est-ce que j’utilise l’expression « chapitre final » ? Parce que la méthode des questions est la seule qui permette de décider de manière définitive et incontestable si la version officielle tient debout ou non. « Vous dites que la version officielle tient debout ? Très bien, alors expliquez-nous ceci, ceci et cela. » C’est le moyen le plus simple et direct pour éviter les innombrables artifices dialectiques auxquels les « débunkers » ont désormais recours, depuis des années, pour ne pas avoir à affronter la réalité des faits. Comme vous le (...) Lire la suite »
39 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70