RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Australie

Le prisonnier dit non à Big Brother

John PILGER

Discours prononcé lors d’un rassemblement à Sydney pour Julian Assange, organisé par le Socialist Equality Party.

Chaque fois que je rends visite à Julian Assange, nous nous rencontrons dans une pièce qu'il connaît trop bien. Il y a une table nue et des photos de l'Equateur sur les murs. Il y a une bibliothèque où les livres ne changent jamais. Les rideaux sont toujours tirés et il n'y a pas de lumière naturelle. L'air est calme et fétide. C'est la chambre 101. Avant d'entrer dans la chambre 101, je dois rendre mon passeport et mon téléphone. Mes poches et mes biens sont examinés. La nourriture que j'apporte est inspectée. L'homme qui garde la chambre 101 est assis dans ce qui ressemble à une cabine téléphonique démodée. Il observe un écran, il observe Julian. Il y en a d'autres agents de l'État, invisibles, qui observent et qui écoutent. Les caméras sont partout dans la salle 101. Pour les éviter, Julian nous manœuvre tous les deux dans un coin, côte à côte, à plat contre le mur. C'est ainsi que échangeons les dernières nouvelles : en chuchotant et en changeant des écrits sur un bloc-notes qu'il protège des (...) Lire la suite »

Poussée renouvelée pour que l’Australie construise des armes nucléaires

Peter SYMONDS
Une discussion a commencé au cours du dernier mois dans les cercles stratégiques et militaires australiens sur la nécessité de fabriquer des armes nucléaires, ou de développer la capacité de le faire, contre la prétendue menace posée par les puissances nucléaires, surtout la Chine. Le débat, en public au moins, est assez prudent, compte tenu de l’hostilité populaire généralisée à la guerre et donc de la possibilité que des protestations éclatent contre toute tentative de créer un arsenal nucléaire. Cependant, le fait même que la question soit activement discutée est un autre signe de l’aggravation rapide des tensions géopolitiques et de l’accélération de la course aux armements par les grandes puissances du monde entier. La poussée renouvelée pour les armes nucléaires est liée à un débat stratégique plus large sur le danger croissant de conflit entre les États-Unis et la Chine. Pour la plupart, le gouvernement Turnbull et les partis d’opposition, ainsi que les médias et les groupes de réflexion, se sont rangés (...) Lire la suite »

France 2 : Un exemple de Journalisme de "carte postale"

ADSkippy
Récemment (21/3/'14), France 2 a fait une "promotion" pour la ville de Melbourne (Australie) qui a été désignée "la ville la plus vivable au monde" par un journal "financier" Britannique. Quels étaient les critères de sélection ? On ne sait pas, mais puisque c'est un journal sérieux "de finances", ça doit être vrai. Et France 2 nous apprend quoi ? Qu'a Melbourne, il y a 15 000 ressortissants Français et, que parmi eux, France 2 a choisi comme échantillons "représentatifs" : Un dirigeant d'entreprise avec sa famille, Un directeur de "festival" culturel. On ne peut-être plus représentatif que ça ! Et d'après ce beau monde, Melbourne est une ville : cosmopolite, multiculturelle, avec un climat agréable, de l'espace et de la verdure, des plages (évidemment) et une absence de "stress", friction et violence sociale. Madame nous dit même qu'elle n'as pas besoin de fermer sa voiture à clé (référence sous-entendue : comme en France à cause de vous savez qui ?). "Wow.. le paradis, quoi. Faite vos (...) Lire la suite »
10 
« L’impérialisme n’est, après tout, qu’une forme de violence géographique », dit Edward.

Les complices coloniaux des crimes israéliens (The Palestine Chronicle)

Vacy VLAZNA
Est-ce juste mon imagination, ou voyez-vous aussi une fibre de supériorité coloniale et de racisme qui lie les Etats-Unis, l’Australie, le Canada et Israël ? Pensez-y : Tous sont des anciennes colonies britanniques dont le passé est plombé du génocide à l’encontre de leurs populations natives respectives. Tous néanmoins continuent à les traiter comme des citoyens de troisième classe. Je ne peux m’exprimer pour les Etats-Unis et le Canada, mais hormis la Realpolitik et le commerce des armes, un fond d’arrogance coloniale vient expliquer ce pourquoi ma « démocratie » australienne « civilisée » est complice de l’impunité israélienne dans ses crimes de guerre et crimes contre l’humanité à l’encontre de générations de familles israéliennes. Les passés tragiques des indigènes palestiniens et australiens ainsi que les récits de leurs souffrances causées par les atrocités coloniales affichent une forte ressemblance en étant immortalisés par le sang et les grandes injustices. Tout comme la symbiose sanglante qui existe (...) Lire la suite »

Mobilisation contre le soutien de la Société Générale au projet minier Alpha Coa

Les Amis de la Terre

Deux jours après un des plus gros rendez-vous de l’industrie du charbon à Berlin[1] les Amis de la terre et leurs partenaires dénoncent l’implication de la Société Générale dans l’énorme projet minier Alpha Coal en Australie. Situé dans le sud du bassin de Galilée, une zone non exploitée à ce jour, le projet aurait des impacts majeurs sur l’environnement local, le climat et la Grande barrière de corail. Par une lettre ouverte signée par 59 organisations de 17 pays, les Amis de la Terre demandent à la Société Générale de se retirer immédiatement du projet et appellent la société civile à se mobiliser en novembre.

La Société Générale mène actuellement les études de faisabilité et d’impacts destinées à réunir les 11 milliards de dollars nécessaires pour financer un énorme projet minier au Queensland en Australie, Alpha Coal. Comprenant la construction d’une mine et d’une voie ferrée ainsi qu’une expansion portuaire, Alpha Coal est un projet d’exploitation minière et d’exportation de 30 millions de tonnes de charbon par an vers les marchés asiatiques, à commencer par la Chine et l’Inde. Les impacts de la mine composée de six puits à ciel ouvert seraient colossaux, comme s’en inquiète Derec Davies de l’association Coast and Country : « La zone de la concession minière s’étend sur plus de 60 000 hectares. 47 km de voies fluviales seraient détournées et les nappes phréatiques baisseront drastiquement. Toute l’économie locale essentiellement agricole ainsi que les habitats qui abritent de nombreuses espèces menacées seraient gravement touchés. » Le projet ne serait pas non plus sans conséquence sur la Grande barrière de corail, (...) Lire la suite »

Pourquoi je me présente au Sénat Australien avec WikiLeaks aux côtés de Julian Assange

Leslie Cannold

Oui, je suis féministe et candidate du parti WikiLeaks à Victoria pour le Sénat australien. Les deux ne sont pas incompatibles - voici pourquoi.

La semaine dernière, je me suis présentée comme seconde candidate du parti WikiLeaks à Victoria pour le sénat australien. Mon colistier - le type à la première place – est Julian Assange. Je suis une autrice féministe, commentatrice et conférencière qui a dédié sa carrière à défendre les droits des femmes à disposer de leur corps. Cela signifie que je me suis battu pour le droit des femmes à choisir l’avortement et de décider de s’engager ou non dans une relation sexuelle, de quelle sorte et avec qui. J’ai été conseillère bénévole dans les agressions sexuelles et, des années auparavant, ma propre expérience du viol a été rendue publique. Ce contexte a conduit certaines personnes à remettre en question ma décision de me présenter pour le parti de WikiLeaks. Les préoccupations soulevées n’avaient rien à voir avec le programme du parti d’apporter la transparence, la responsabilité et la justice au sénat australien. Au contraire, en me présentant aux côtés d’Assange, j’ai été accusée d’essayer de le blanchir des (...) Lire la suite »