RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Fascisme/Nazisme/Extrême droite

Eric Zemmour à Najran ou un décliniste sur le déclin

Victor- JRCF

Tout entrepreneur petit-bourgeois le sait : la concurrence est rude sur le marché, et il faut toujours savoir « innover », « se renouveler » pour survivre. En bon petit entrepreneur « intellectuel », Zemmour sait qu’il doit agir de même pour tenter de faire vivre son petit business.

Mais cela fait bien longtemps que Zemmour ne sait plus innover. [1] Alors, pour continuer d’exister dans le microcosme médiatique, il doit aller toujours plus loin dans l’outrance. Il n’a rien de nouveau à dire ? Ce n’est pas grave, il le dira de façon encore plus grossière. Comme un ancien chanteur à succès qui veut faire son come-back, Zemmour tente le tout pour le tout. Son discours inaugural à la « convention de la droite » le 28 septembre dernier est à ce sujet édifiant : pour se prendre les pieds dans le tapis de ses idées, Zemmour n’a pas son pareil. Pour être immédiatement contredit par l’Histoire, c’est un artiste : on a rarement porté le ridicule à un tel niveau. Comme le disait le philosophe Dominique Pagani, un concept à les mêmes propriétés qu’un sous-vêtement : il ne doit être ni trop – sinon il est impossible de l’enfiler à quoi que ce soit ; ni trop large – sinon il tombe aux pieds de celui qui essaie de le porter. En la matière, Eric Zemmour s’est, comme dans le conte d’Andensen, promené nu (...) Lire la suite »

La haine contre Greta Thunberg : voici ceux, avec nom et adresse, qui la financent !

Yorgos MITRALIAS
La haine contre Greta : Voici ceux, avec noms et adresses, qui la financent ! Il est généralement accepté que les vainqueurs des élections européennes du 26 mai ont été l’extrême droite et les Verts. Et il est aussi généralement accepté qu’aux succès des Verts ont contribué grandement les mobilisations sans précédent d’une jeunesse s’inspirant de la combativité et des thèses radicales de la jeune suédoise Greta Thunberg. En conséquence, il n’est pas surprenant que cette extrême droite choisisse d’attaquer ce qu’elle appelle “le mythe du changement climatique” et surtout, cible de plus en plus son attaque sur la personne de cette Greta Thunberg qui galvanise la jeunesse en Europe et au-delà ! A la tête de la campagne contre Greta, ponctuée de centaines de textes et de photomontages souvent très vulgaires, il y a trois des plus importants partis européens d’extrême droite : Le Rassemblement National français, le AFD allemand et l’UKIP britannique. Et derrière ces partis d’extrême droite et de leur campagne (...) Lire la suite »
42 

Nouvelle vague de terreur fasciste en Allemagne

Ollaf

Communiqué de presse : Menaces de mort brutales contre les dirigeants du MLPD dans une nouvelle vague de terreur fasciste

Dans ce communiqué de presse, le MLPD informe de nouvelles menaces de mort contre des représentants du MLPD, des menaces qui ne sont guère égalables dans leur répulsion. « Le 22 juillet, des insultes et des menaces fascistes allant jusqu'à des menaces de mort à l'encontre de hauts représentants du MLPD ont été diffusées à grande échelle via Internet », rapporte Monika Gärtner Engel, membre du Comité central, conseillère municipale et elle-même déjà affectée à plusieurs reprises par les insultes et menaces fascistes. Des "patriotes allemands" autoproclamés menacent ouvertement sur la chaîne YouTube "Ultraviolets Eyes", entre autres choses contre les « liens familiaux criminels habituels des fascistes Gärtner-Engel ... Nous vous exterminerons complètement ... Nous n'aurons aucune compassion, aucune pitié et aucun remords... jusqu'à ce que vous soyez tous morts... » Stefan Engel, le président de longue date du MLPD, la présidente du parti Gabi Fechtner, la première candidate de la Liste Internationaliste/MLPD (...) Lire la suite »
13 

Les financeurs de Trump derrière l’extrême droite européenne qui cible la révolte des jeunes contre la catastrophe climatique !

Yorgos MITRALIAS

Il est généralement accepté que les vainqueurs des élections européennes du 26 mai ont été l’extrême droite et les Verts. Et il est aussi généralement accepté qu’aux succès des Verts ont contribué grandement les mobilisations sans précédent d’une jeunesse s’inspirant de la combativité et des thèses radicales de la jeune suédoise Greta Thunberg (photo).

En conséquence, il n’est pas surprenant que cette extrême droite choisisse d’attaquer ce qu’elle appelle “le mythe du changement climatique” et surtout, cible de plus en plus son attaque sur la personne de cette Greta Thunberg qui galvanise la jeunesse en Europe et au-delà ! A la tête de la campagne contre Greta, ponctuée de centaines de textes et de photomontages souvent très vulgaires, il y a trois des plus importants partis européens d’extrême droite : Le Rassemblement National français, le AFD allemand et l’UKIP britannique. Et derrière ces partis d’extrême droite et de leur campagne abjecte, deux think tanks climats-sceptiques conservateurs, le EIKE (Institut Européen pour le Climat et l’Énergie) et le CFACT-Europe (Comité pour un Lendemain Créatif), lesquels soutiennent de manière multiforme, et pas seulement avec des « arguments » et des conférences, la négation de la catastrophe climatique par l’extrême droite. L’Institut EIKE, de la bouche de son vice-président, nie évidemment d’avoir le moindre (...) Lire la suite »
20 

Le spectre de la guerre civile hante déjà les États-Unis d’Amérique !

Yorgos MITRALIAS
Pouvez-vous imaginer combien radicalement notre monde pourrait changer si demain une guerre civile allait éclater dans la super-puissance planétaire, les États Unis d’Amérique ? Ne vous empressez pas de sourire en pensant que tout ça n’a rien à voir avec la réalité ou que ça ressemble plutôt à de la science fiction. Ne le faites pas parce que ça a beaucoup à voir tant avec la réalité qu’avec l’actualité étasunienne ! Parce que en plus de Trump qui ne cache pas ses penchants pour la guerre civile, il sont aux États-Unis de plus en plus nombreux ceux de ses amis et de ses ennemis qui voient se rapprocher cette perspective cataclysmique, hier encore impensable... Quelques semaines après que son ancien avocat Michael Cohen – qui est peut être celui qui le connaît mieux que tout autre – eut déclare que Trump n’accepterait jamais une passation de pouvoir pacifique, Trump lui-même allait confirmer l’avertissement de Cohen avec une nouvelle déclaration fort éloquente. Dans une interview du tristement célèbre Steve (...) Lire la suite »

2022

Adel TAAMALLI
Le ciel, bas et gris, se reflétait dans une Manche agitée et sombre. Des dizaines d'embarcations de pêcheurs tachetaient l’horizon de points noirs qui dansaient avec le mouvement ondulatoire de l'eau couleur émeraude. Une pluie fine et froide, dans une succession de gouttes très rapprochées les unes des autres, mourait à la verticale sur les personnes accoudées sur les rambardes du pont supérieur du paquebot. Leurs têtes capuchonnées se penchaient en avant comme pour dénoter la lourde tristesse et le profond soulagement que ressentaient ces gens à l’idée de la traversée qu’ils allaient connaître. N'ayant pas encore quitté le port de Ouistreham, Karim frémissait d’impatience dans l’attente du départ du navire de la Brittany Ferries. Respirant à pleins poumons en pensant à toutes les affaires qu’il n’avait eu d’autre choix que de laisser dans ce qui était désormais son ancien studio, il se dit que sa vie, sauvée du venin raciste instillé dans le pays, demeurait son seul trésor. Cette pensée le soulagea. (...) Lire la suite »

Michel Temer : du coup d’État institutionnel à la prison

Jérôme DUVAL

L’ex-président Michel Temer, arrivé au pouvoir au terme d’un coup d’État institutionnel, a été arrêté jeudi 21 mars et placé en détention préventive pour corruption. Il n’y séjournera que quatre jours malgré de graves accusations. Cette arrestation, bienvenue pour le gouvernement Bolsonaro en chute libre dans les sondages, est l’occasion de revenir sur la présidence du chef de l’État le plus impopulaire de l’histoire du Brésil.

Moins de trois mois après avoir quitté le pouvoir, l’ex-président Michel Temer a été arrêté jeudi 21 mars à son domicile à Sao Paulo sur ordre du juge Marcelo Bretas, de même que son collaborateur et ancien ministre des mines et de l’énergie, Moreira Franco. Escortés par des agents de la police fédérale jusqu’à l’aéroport, il a été transféré à Rio de Janeiro et placé en détention préventive. Après avoir siégé durant des décennies à la Chambre des députés, Michel Temer est arrivé au pouvoir en août 2016 suite à la destitution brutale de la présidente Dilma Rousseff. Il fait toujours l’objet d’une dizaine d’enquêtes pour corruption et est soupçonné d’être « le chef d’une organisation criminelle » qui aurait détourné jusqu’à 1,8 milliard de réais (environ 415 millions d’euros), dans le cadre du plus grand scandale de corruption de l’histoire du Brésil, le « Lava Jato » (« Lavage express »). Michel Temer a notamment été arrêté pour avoir perçu un pot-de-vin d’un million de reais en 2014 versé par un homme d’affaires afin d’obtenir un (...) Lire la suite »

“Berlin, 1933” de Daniel Schneidermann, Prix du livre du journalisme 2019

Claire VÉRILHAC

Le Prix du livre du journalisme 2019 des Assises Internationales du Journalisme de Tours a récompensé le livre de journaliste qui a le mieux interrogé le journalisme et sa pratique cette année : “Berlin, 1933” de Daniel Schneidermann. Un beau livre que je recommande à ceux qui s'intéressent à l'Histoire bien sur mais aussi à ceux qui s'interrogent sur la responsabilité des media.

Daniel Schneidermann s'interroge : comment la presse internationale a-t-elle pu ignorer à ce point les dangers de la montée du nazisme ? Si le point de départ est l'élection de Trump, l'arrivée est tout autre. Au diable le point Godwin ! Revoyons comment l'antisémitisme et l'anticommunisme des années 30 ont fait taire les lâches devant les nouvelles les plus effrayantes venant d'Allemagne. Et tirons-en des leçons pour aujourd'hui. "Un récit hanté de bout en bout par cette question : sommes-nous certains d’être mieux armés aujourd’hui pour rendre compte des catastrophes hors normes, pour nommer le Mal ?" (notice de l'éditeur le Seuil) Daniel Schneidermann est le fondateur et rédacteur en chef du site Arrêt sur Image qui décrypte l'actualité vue par les media. A lire également : "Berlin 1933": l'aveuglement de la .... "Berlin 1933" de Daniel Schneidermann : un livre important s..., par Nicolas Demorand, sur France Inter via "les Crises" Du camp des Milles à Buchenwald, le (...) Lire la suite »

Quand l’Allemagne, qui refuse de dédommager les Grecs victimes de la Wermacht, verse des pensions aux fascistes espagnols de cette même Wermacht !

Yorgos MITRALIAS
(A l'occasion de la révélation du scandale des pensions que l'Allemagne continue de verser à des étrangers ayant servi le Troisième Reich, nous (ré)publions l'article qui suit, écrit et publié en décembre 2015, en tant que contribution au débat concernant les responsables de l'actuel réveil des pires démons de l'entre deux-guerres.) C’était la deuxième semaine d’octobre passé quand la nouvelle est tombée en Espagne comme une bombe : l’Allemagne paye – encore aujourd’hui (!) – des pensions aux fascistes espagnols qui ont combattu aux côtés de la Wehrmacht à Stalingrad ! À la suite de cette révélation, l’un après l’autre, presque tous les journaux espagnols déterraient des semaines durant le passé douloureux et consacraient nombre d’articles à l’infâme Division Azul (Division Azur) et ses 37 000 volontaires qui, avec la bénédiction du dictateur Franco, se sont trouvés il y a 73-74 ans en Russie pour prêter main forte à l’Allemagne nazie et à sa tentative d’écraser le... bolchevisme ! Le protagoniste, mais aussi le (...) Lire la suite »

L’échec du libéralisme et sa mutation vers le fascisme

Olivier CORDEIL
Nous avons pu assister ces derniers temps à des faits d’un intérêt incroyable dans leur clarté. Non pas que ces événements soient extraordinaires, mais bien plutôt en raison de leurs médiocrités, qui en disent long sur l’état du monde dans lequel nous vivons, suite à 40 ans d’idéologie libérale. il faut bien le constater, le libéralisme est un échec économique patent. Un de ces événement est notamment le discours d’Emmanuel Macron, président Français en visite en Égypte, président d’un pays qui est en train de produire des lois contre le droit de manifester, de se regrouper, qui ne sont - il ne faut pas l’oublier - que doléances faîtes au souverain. La présence de casseurs (qui cachent leurs brassards ou pas), ne change en rien au problème. Par contre, ce même individu, qui est loin d’un « Gandhi », mais plus près un dandy, bien qu’il n’a pas le courage du grand homme, pourrait rester modeste, principalement sur les droits de l’Homme. Bien évidement, dans une séquence, ou sous sa gouvernance, les violences et les (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 150