RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Fascisme/Nazisme/Extrême droite

Le dernier homme

Mauro PASQUINELLI
Genèse et finalités de la pandémie Cette réflexion ne se propose pas d'établir si la pandémie a été artificiellement créée par les nouveaux patrons du monde, ou si elle émerge spontanément du chaos de la dévastation criminelle de la nature. Quoi qu'il en soit, l'accusé numéro un est le capitalisme, que ce soit sous la forme néo-libérale occidentale, ou sous la forme étatiste chinoise. Quoi qu'il en soit, la pandémie est la nouvelle technique « miraculeuse » pour faire en sorte que l'esclave intériorise les ordres du seigneur. Même s'il était vrai, mais nul ne peut le dire avec certitude, que le virus a été modifié dans un secteur du laboratoire OMS installé à Wuhan, contrôlé par les Anglais et les Étasuniens, reste le fait que la Chine garde le silence et est donc complice, co-responsable du crime. La complicité entre néo-libéraux et étatistes se vérifie tout autant si nous supposons que la pandémie est une fausse pandémie, utile aux deux capitalismes pour perfectionner et mettre à l'épreuve de nouveaux (...) Lire la suite »
30 

Brésil : Auschwitz de la "reprise" à l’étude, ou quand l’armée enlève les pères et les mères des travailleurs

Fernando BRITO

Le ministère de l’économie et le gouvernement ont, finalement, un plan pour relancer l’économie après la nouvelle crise du coronavirus.

On pourrait bien l'appeler le Plan Auschwitz, en hommage au tristement célèbre camp de concentration (en fait, trois d'entre eux) de l'Allemagne nazie, où sur la porte de fer était écrit "Arbeit macht frei", "le travail libère"(1), en allemand. Exagération ? Lisez ce qui est écrit dans la Folha (quotidien de São Paulo), aujourd'hui le 14 mai (à la fin du texte, parce que les journalistes, peut-être à cause de leur jeunesse, n'ont pas réalisé la gravité de ce qui est prévu, ce que je souligne dans le texte : Le contrôle [de la reprise du travail] serait garanti par un protocole à définir par le ministère de la santé avec les procédures nécessaires (adaptations des chaînes de montage, comme la distance entre les employés) pour éviter la contagion. Pour cela, des tests de masse seraient nécessaires. Une autre idée en cours serait de retirer la population qui fait partie du groupe à risque, comme les personnes âgées, du domicile de ces travailleurs, en particulier les plus nécessiteux. Les personnes qui (...) Lire la suite »

Les libérateurs au Drapeau Rouge

Bruno GUIGUE
Célébration de la victoire sur le nazisme, le 8 mai est l'occasion de rappeler qui a payé le prix fort pour nous en débarrasser : l'Union soviétique. De Moscou à Stalingrad, de Stalingrad à Koursk, de Koursk à Berlin, l'Armée rouge a éliminé la machine de guerre hitlérienne. Mais demander simplement qu'on le reconnaisse est sans doute beaucoup trop demander. Admettre que l'armée rouge a libéré le monde de cette folie meurtrière fait partie des aveux dont l'Occident est incapable. Abreuvé des sornettes d'Hannah Arendt, il croit dur comme fer qu'Hitler et Staline étaient des frères jumeaux et qu'ils conspiraient pour dominer le monde. Rien de tel, décidément, pour alimenter la nouvelle guerre froide, calomnier la Russie, et se présenter comme un parangon de vertu. On va nous raconter que le pacte germano-soviétique du 23 août 1939 est la cause de la Seconde Guerre mondiale, oubliant au passage ces accords de Munich, le 30 septembre 1938, où les glorieuses démocraties ont vendu la Tchécoslovaquie pour le (...) Lire la suite »
32 

Contrôles arbitraires et violences policières : la répression en temps de confinement

Ludo SIMBILLE

Depuis le début du confinement, les forces de l’ordre ont procédé à 8,2 millions de contrôle et 480 000 verbalisations. De nombreux témoins font état d’abus, de discriminations et de brutalités de la part des forces de l’ordre. Les organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent des contrôles arbitraires et des violences policières. Tour d’horizon de la répression en ces temps confinés.

« J’ai senti que dans leur esprit, il y avait deux camps : les bons citoyens et les mauvais. » Mardi 17 mars au soir, Baptiste, ouvrier agricole, est contrôlé dans les rues désertes de Douarnenez alors qu’il se rend chez un ami pour récupérer un ordinateur, seul moyen de s’informer en ces temps confinés. Son tort ? Être sorti alors que le confinement vient juste d’être décrété le jour-même, depuis midi. Au cours du contrôle, Baptiste comprend que le PV signé ne fera pas nécessairement l’objet d’une amende. Cela dépendra du bon vouloir des agents. « On m’a dit que je prenais pour tous les Français qui ne respectaient pas les règles. » Chaque citoyen est désormais tenu de limiter ses déplacements et de se munir d’une attestation dérogatoire en cas de sortie de son lieu de confinement. Sous peine d’une amende forfaitaire [1]. Si la nécessité du confinement et du respect des gestes barrières lors des déplacements n’est, très largement, pas contestée, les témoignages d’abus de pouvoir, d’amendes pour des motifs (...) Lire la suite »
39 

Ecologie réelle contre écototalitarisme

Guillaume SUING
Il y a quelques années lors de la « COP21 », le plasticien Oliafur Eliasson installait1 devant le Panthéon à Paris douze blocs de glace (80 tonnes au total) couteusement ramenés du Groenland pour fondre lentement sous nos yeux. De l’eau a coulé sous les ponts depuis l’époque où l’art contemporain se revendiquait comme un art « transgressif », la version la plus aboutie de « l’art pour l’art » contre l’art « engagé » incarné à l’Est par le « monstrueux » (et finalement bien mal connu) réalisme socialiste. Désormais largement financé, promu, soutenu (non plus par la CIA comme à l’époque mais plus ouvertement) par l’Etat, il est lui-même devenu, c’est incontestable, un art « officiel ». Mieux, c’est devenu l’art « engagé » ... d’une seule cause : le climat. Pensée « totale », expliquant tout, s’infiltrant partout, jusque dans l’art, la « défense du climat » est devenue un paradigme, une forme – disons-le – de « totalitarisme ». Aucun élève du secondaire ne l’ignore : C’est Hannah Harendt qui intégra au « totalitarisme » dont (...) Lire la suite »
19 

Les théories libérales ont-elles favorisé l’émergence du nazisme ?

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
Issu du siècle des lumières, le libéralisme se présente comme une philosophie politique qui prône des valeurs telles que la démocratie, la laïcité, l’égalité entre les sexes, l’égalité raciale, la liberté d’expression, la liberté de la presse, la liberté du choix religieux ou encore une forme d’internationalisme. Mais par delà les apparences, connaît-on vraiment l’histoire du libéralisme ? Cette doctrine qui domine sans partage est-elle aussi bienveillante que ses aficionados le prétendent ? Convaincu de la nécessité d’un nouvel éclairage, le philosophe italien Domenico Losurdo a publié en 2014 une « Contre-histoire du libéralisme ». Dans cet ouvrage, le philosophe revient sur trois siècles de libéralisme. Chapitre après chapitre, Losurdo nous détourne des idées très largement répandues qui laissaient entendre que le libéralisme garantit à l’ensemble de la communauté humaine des droits fondamentaux. Pour lui, l’esclavage, le colonialisme, les génocides, le racisme et le mépris de classe font partie intégrante de (...) Lire la suite »
28 

L’axe Blanquer/Le Pen

Antoine MANESSIS

Le ventre fécond d’où peut resurgir le monstre c’est la capitalisme et Blanquer est son (un de ses) prophète.

Blanquer n'a pas l'excuse de l'inculture. Blanquer est un docteur et agrégé en droit qui fut directeur de l'Institut des Hautes Etudes de l'Amérique Latine de Paris 3 La Sorbonne. Il est membre d'un club de réflexion néolibéral, l'Institut Montaigne, qui défend les propositions libérales dans l'éducation c'est-à-dire sa privatisation. Le modèle étasunien est bien présent dans les inspirations de cet ancien étudiant d'Harvard. Jean-Michel Blanquer pense que l’existence de lycées privés sous contrat d’association avec l’État appartenant à des fonds de pension américains "ne pose pas de problème" soutient l'enseignement privé. Il écrivait "L’enseignement privé pourrait être un partenaire plus important encore du service public par sa capacité à expérimenter et à accompagner certains des grands enjeux sociaux et sociétaux de notre temps". Bref Blanquer est un homme de la droite "décomplexée" - comprendre de la droite extrême - ce qui est son droit le plus stricte. Son intervention lors d'une table ronde de Sens (...) Lire la suite »
20 

Combattre l’anticommunisme et l’euro-fascisation. L’appel des JRCF

Manon- JRCF

Discours prononcé à l'occasion d'un rassemblement contre la résolution de l'UE sur le "totalitarisme" le samedi 9 novembre, devant l'ambassade de Pologne à Paris.

Chers camarades, Le rassemblement qui se tient aujourd’hui devant l’ambassade de Pologne, et où vous avez eu le courage de répondre présent, n’est pas un événement anodin. Si le funeste projet de l’Union européenne devait arriver à son terme, si la résolution pour l’instant simplement déclaratoire devait trouver une expression juridique contraignante, toute manifestation de ce type sera bientôt proscrite. Et les banderoles que vous voyez autour de vous, les chants révolutionnaires nés du sang et des luttes du prolétariat que vous entonnez, la simple lutte contre le joug capitaliste qui écrase plus que jamais nos concitoyens seront criminalisés. On parle beaucoup ces temps-ci de totalitarisme. On voudrait nous faire croire que les deux ennemis qui s’écharpèrent pendant de longs mois à Stalingrad étaient en réalité frères d’infamie, que la dictature nazie n’avait d’égal que l’ignoble autocratie stalinienne, qui la dépasserait peut être même en violence, en terreur, en arbitraire. On nous assène, à la (...) Lire la suite »

Une Bible qui met le feu à un mythe : à la Libération, la France n’a pas été "épurée".

Jacques-Marie BOURGET

Nos têtes sont parfois un bric-à-brac digne du vide grenier. Beaucoup d'idées fausses, ou tordues, ou vermoulues. Même pour un homme généreux ou "bien intentionné", la répétition des mensonges à la cadence du langage pic-vert, finissent par nous faire croire (un peu) à trop d'odieuses sottises sur la Résistance, la Libération, l'Epuration. A un moment où le communisme, le progressisme, sont en voie d'interdiction par décret européen, le bouquin d'Annie Lacroix-Riz est une tente à oxygène.

A l’approche de la Toussaint si le Parlement européen ne sait plus quoi faire, ne sachant auxquels de tous ces saints il doit se vouer... si Bruxelles se retrouve donc subitement en état de de crise en thèmes, je lui suggère une urgence. Et je m’étonne, dans la foulée de son vote sur l’interdiction du communisme en Europe, que les frères de Juncker n’y aient pas pensé : il faut interdire l’historienne Annie Lacroix-Riz. La brûler (si possible ailleurs que sur la place du Vieux Marché à Rouen, cité bien assez enfumée). Lacroix-Riz étant récidiviste, le sursis tombe. Avec elle, inutile de prendre des gants ou des pincettes à foyer : au bûcher ! L’historienne qui fait des histoires. De l’Histoire. Naguère cette ennemie de l’intérieur a déjà révélé que, pendant la Seconde guerre la France a produit du Zyclon B. Le gaz qui a alimenté l’extermination dans les camps de la mort. Ecrire qu’en toute connaissance de cause, avec un génocide au bout de la chimie, que d’aucunes de nos élites industrielles tricolores aient pu (...) Lire la suite »
17 

Zemmour et les autres...

Antoine MANESSIS
Zemmour et les autres.... "Quand le général Bugeaud arrive en Algérie, il commence par massacrer les musulmans, et même certains juifs. Et bien moi, je suis aujourd'hui du côté du général Bugeaud. C'est ça être Français". Ces propos récent d'Eric Zemmour sur C News, une des chaînes télé, soit dit en passant, de Vincent Bolloré, avec Canal+, C8, OCS etc., ont le mérite de la clarté. En fait il ne fait que répéter le discours que la bourgeoisie française et ses serviteurs de droite ou sociaux-démocrates tiennent depuis toujours. Demandez aux responsables des partis établis (LREM, LR, PS, RN, EELV...) aux côtés de qui ils sont sur les événements historiques suivants : 1914-1918, une des plus grandes boucheries du XXe siècle, sont ils du côté de Foch, Joffre, Pétain et autre Clémenceau, du côté des impérialismes qui sont les seuls responsables de Première lguerre mondiale ? Ou du côté des mutins de 1917, des pacifistes, des révolutionnaires qui dénoncent la guerre " où l'on croit mourir pour la patrie et où l'on (...) Lire la suite »
11 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 160