RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Parti Communiste Français

Face à la macro-fascisation en cours, le sursaut nécessaire de tous les antifascistes

Fadi KASSEM

Fadi Kassem, porte parole de l'alternative rouge et tricolore, fait le point sur la dangereuse situation de fascisation et de destruction du pays sous l'action commune des Macron Le Pen et sous les ordres de l'Union Européenne du Capital. Une résistible situation pour peu que la résistance s'organise, vise les causes et propose ainsi la construction d'une alternative apte à convaincre, à rassembler et donc à gagner.

Combattre la fusion des droites réactionnaire et fascisante En déclarant être prêt à travailler dans un « gouvernement d’union nationale » et partager « les mêmes convictions » qu’avec le maire de Béziers Robert Ménard, le numéro 2 LR, Guillaume Peltier, illustre le fond profondément réactionnaire des soi-disant « Républicains », parfaitement compatibles avec le mensonger « Rassemblement national ». Cette affirmation, ajoutée à celle de Valérie Pécresse selon qui « ce n’est pas le RN qui menace l’Île-de-France » mais « l’extrême gauche » (à laquelle sont assimilés des partis en réalité de droite comme EELV), montre comment derrière les pseudo discours de « barrage » au RN, ce dernier ne cesse de cristalliser autour de lui de plus en plus de partisans de droite réactionnaire. Les macronistes ne sont guère en reste, à l’image d’anciens membres de la liste de la majorité qui avaient décidé de rejoindre Louis Aliot pour le second tour l’élection municipale à Perpignan en juin 2020. Ainsi s’opère chaque jour une fusion des (...) Lire la suite »
13 

L’impuissance théorisée en purisme identitaire obtus

Antoine MANESSIS

Après une vie militante bien remplie et relativement longue, sous parvenons parfois à être surpris par les analyses de certains de nos camarades. Quand nous disons surpris c’est un euphémisme pour ne pas dire ahuri, consterné, accablé, atterré.

Voilà donc des communistes qui, à un an des présidentielles, quand le pays est dans une crise profonde et multidimensionnelle, nous annoncent qu'en 2022, pas de problème : on va perdre ! "Soyons réalistes, qui peut croire que la gauche peut aujourd’hui gagner" nous disent-ils. On comprend alors ce que signifie la candidature Roussel : une candidature pour perdre. Mobilisateur en diable. "La perspective pour être un jour crédible doit clairement s’inscrire dans une remise en cause fondamentale du système économique, social et politique". Mais que voilà de mâles paroles. La dictature du prolétariat ou rien. Des soviets partout. Et tant qu'on n'a pas ça, renforçons l'organisation sans nous laisser dépasser par le Parti animaliste ( Européennes, "PCF is back"...déjà oublié ?). Bref "classe contre classe" camarades. Comme le KKE dont le score, pourtant, ne cesse de s'éroder à chaque élection. Comme les sectes qui veulent nous rejouer Octobre 1917 plus d'un siècle plus tard. Nos camarades nous disent il (...) Lire la suite »
14 

Elections régionales, élections nationales : halte à la schizophrénie politique cultivée par la gauche établie !

Georges GASTAUD, Fadi KASSEM
Communiqué de Fadi Kassem et de Georges Gastaud au nom du secrétariat national du PRCF – 19 mars 2021 Un peu partout en France se dessinent des listes régionales qui, sous l'intitulé confus "union des forces de gauche et des écologistes", visent, tantôt à réintégrer le PS hollandien et social-maastrichtien dans la "gauche" politique, tantôt à mettre sur un piédestal politique Europe-Ecologie/les Verts, son chef de file "présidentiable", Yannick Jadot, dont chacun sait l'attachement au "saut fédéral européen" cher à Macron, appuyés ici et là de leurs alliés euro-régionalistes et autonomistes de bonne figure prêts à faire sauter la République une et indivisible. Pour des raisons électoralistes, mais aussi parce que ces deux forces cultivent elles-mêmes l'équivoque sur l'indispensable rupture de la France avec l'UE supranationale du capital, les directions du PCF (soi-disant "identitaire"...) et de la France Insoumise (prétendument "indépendantiste"...) semblent trop souvent prêtes, notamment en (...) Lire la suite »
21 

« Une candidature communiste en 2022 ne serait pas une surprise » : une franchement communiste et insoumise, si !

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)
Prenant acte de la candidature à l’élection présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, le patron du Parti communiste français (PCF), Fabien Roussel, a annoncé dans l’Humanité que le PCF songeait de plus en plus lui aussi à cette possibilité. Cette annonce n’a rien de surprenant quand on sait que le successeur de Pierre Laurent avait annoncé la couleur lors du 38e congrès et qu’il laisse entendre qu’une telle décision sera adoptée en 2022. Le PCF refuse désormais de servir de « porteur de valises » à Jean-Luc Mélenchon, qui aura tout de même réussi à obtenir le score de 19,6% lors de la dernière élection présidentielle. À l’époque, Jean-Luc Mélenchon formulait une dialectique claire – bien qu’incomplète pour le Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) qui prône le Frexit progressiste afin d’engager la construction du socialisme – au sujet de l’UE : « on la change ou on la quitte ». En outre, le PCF lui-même s’était effacé en 2012 derrière la candidature Mélenchon et le défunt Front de gauche lors de l’élection (...) Lire la suite »
60 
Les expériences de la Chine, du Vietnam et de Cuba sont intéressantes pour nos luttes.

À quelle rupture la crise actuelle du capitalisme appelle-t-elle

Rémy HERRERA

Retranscription de l’intervention en visioconférence de Rémy HERRERA du 6 novembre 2020 lors du débat organisé pour le centenaire du PCF.
Les trois questions posées initialement étaient :
- Pourquoi une rupture avec le capitalisme ?
- Pourquoi le choix d’une alternative socialiste ?
- Quelles leçons tirer de la Chine, du Vietnam, de Cuba ?

Bonsoir à toutes et à tous, camarades. Je veux remercier les organisateurs de cette initiative pour leur invitation à parler, à reparler de socialisme. C’est heureux, car cela fait des lustres que le PCF a renoncé à en parler et, en réalité, a renoncé au socialisme tout court. Et je pense, personnellement, que c’est notamment à cause de ce renoncement que le Parti est là où il est, c’est-à-dire au plus bas. Le problème, c’est qu’en abandonnant le socialisme – qui est une voie, qui est une transition –, le Parti a aussi abandonné la recherche de l’idéal communiste ; d’où cet état actuel de dérive, ou cette impression de perdition. Donc, je vous avoue que – je suis certes très satisfait de cette initiative, mais que – je me sens un peu comme un prêtre ouvrier invité à un concile du Vatican, ou un membre des alcooliques anonymes invité à un salon des vins et spiritueux pour dire : « il faut arrêtez de boire ! ». Permettez-moi de dire ça en plaisantant pour ne pas être trop déplaisant. J’ai accepté d’être là et de (...) Lire la suite »
18 

Lettre ouverte à Fabien Roussel : « Voir flotter ensemble le drapeau bleu blanc rouge de la France au côté du drapeau rouge du mouvement ouvrier » … et en finir avec celui de l’Union européenne !

Fadi KASSEM

Lettre ouverte du Pôle Renaissance communiste en France (PRCF) à l’adresse du PCF

Chers militants et camarades communistes du PCF, cher camarade Fabien Roussel, Le 3 septembre 2019, vous avez prononcé, camarade Roussel, un discours en conclusion du colloque Jean Jaurès à Toulouse à l’occasion du 160e anniversaire de la naissance de celui qui fut le leader de la SFIO et qui revendiquait sa proximité intellectuelle avec les principes du marxisme-léninisme. Dans ce discours, vous avez énoncé un certain nombre de phrases que nous, camarades militants du PRCF (et parfois encore au PCF), fortement attachés à l’héritage du grand PCF de Thorez et Duclos – avec ce souci constant de faire perdurer et vivre cet héritage quotidiennement et par-delà l’histoire –, approuvons, et en particulier le lien que vous établissez entre « le drapeau bleu blanc rouge de la France » et « le drapeau rouge du mouvement ouvrier ». Cette association des deux drapeaux, à laquelle nous associons également le couple de la Marseillaise et de l’Internationale (rappelons que la Marseillaise fut le premier hymne (...) Lire la suite »
22 

On a tous sur soi la carte du parti

Floreal

À chacun de juger s’il a « en lui quelque chose de Tennessee », comme le chantait jadis Johnny Hallyday : ce qui est sûr en tout cas, c’est que tous les Français, y compris les anticommunistes les plus sots, portent sur eux sans s’en douter la carte du Parti communiste français !

Oh, il ne s’agit pas de celle du PCF-PGE actuel qui, sur bien des sujets (adhésion à la « construction européenne » et ralliement irréversible à l’ « eurocommunisme » obligent) tourne le dos au grand PCF ouvrier, patriote et marxiste-léniniste qui fut le fer de lance de la Résistance armée et des conquêtes de la Libération. Il s’agit, si l’on veut, de la carte du parti communiste idéal, celui dont le mot d’ordre impérissable, qui définit même d’après Marx le « mode de répartition » propre au communisme et s’énonce ainsi : « de chacun selon les moyens, à chacun selon ses besoins ». Ce mot d’ordre est en effet celui de la Sécurité sociale à la française telle que l’institua Ambroise Croizat, député communiste du Chemin de l’honneur et secrétaire national de la CGT-Métallos. Emprisonné durant la guerre, Croizat fit partie du gouvernement de la Libération et on lui doit aussi – excusez du peu ! – les retraites par répartition, le code du travail, les comités d’entreprise et la généralisation des conventions collectives de (...) Lire la suite »
18 

Effaçons le Front Popu, la Résistance le CNR : buvons de l’eau de Vichy.

Jacques-Marie BOURGET

Dans "Les Grandes Gueules", une émission de RMC qui est un vomissoir, un inculte haineux a affirmé que, pendant la seconde guerre mondiale, les membres du Parti Communiste Français ne s’étaient pas comportés en héros mais plutôt en collabos. Voilà où nous en sommes. De dérive en dérive, d’une négation l’autre et dans l’indifférence, l’histoire est gommée et les héros victimes d’une deuxième mort. Attendez-vous à savoir, par le truchement d’une thèse très savante que, finalement, Jean Moulin était à Lyon le vrai patron de la Gestapo.

Le 20 mai dernier, puisqu’il n’y a pas de période de fermeture pour la pêche aux voix, Ian Brossat, candidat du PCF aux Européennes, a jugé bon d’aller se soumettre aux postillons d’une machine à décérébrer nommée « Les Grandes Gueules ». Et c’est en pleine gueule que Ian s’est pris un coup de boomerang. Et c’est bien fait pour lui. Pour éviter la chtouille, mieux vaut éviter les bordels. Ceci écrit, Daniel Riolo, le marteau qui a écrasé Brossat de sa certitude, celle que les communistes ne furent jamais des Résistants, est une bourrique exemplaire de la sous-culture de notre « nouveau monde ». Celui où tout est possible. Même celle de trouver des Zemmour ou des Riolo dans la posture de l’historien. Riolo, rubricard de sport sur RMC, devrait connaitre cette maxime démarquée de Einstein « Le journalisme sportif est au journalisme ce que la musique militaire est à la musique ». Du flonflon de moelle épinière. Voici l’échange entre le très savant Riolo et l’agrégé de lettres Ian Brossat : « Moi, je suis (...) Lire la suite »
31 

La France doit s’opposer fermement à la loi Helms-Burton et au blocus contre le peuple cubain

PCF - communiqué
Par la voix de son chef de la diplomatie Mike Pompeo, Washington a mercredi dernier renforcé la pression sur La Havane aux dépens de l’Union européenne, en annonçant l’activation dès le 2 mai prochain de l’article III de la loi Helms-Burton adoptée en 1996, qui ouvre la voie à des milliers d’actions en justice contre des entreprises étrangères. Celle-ci a pour objet de poursuivre devant les tribunaux états-uniens, tous ceux qui, et quelle que soit leur nationalité, feraient des affaires avec les entreprises et les structures cubaines nationalisées après la Révolution. Cette loi, en universalisant le blocus économique par des pressions violentes et illégales de la part des États-Unis contre des pays tiers, leur gouvernement et leurs entreprises, a pour objectif d’asphyxier l'économie cubaine par l’accroissement des pénuries dont souffre la population, et ce, dans l’espoir d'imposer un gouvernement répondant à ses intérêts. En cherchant à verrouiller les investissements d’entreprises de tout pays à Cuba, (...) Lire la suite »
« En principe », Fabien Roussel est le nouveau secrétaire national

Y a-t-il un pilote dans l’avion PCF ?

Vladimir MARCIAC

Lors du dernier congrès du PCF en novembre 2018 à Ivry-sur-Seine, le sénateur de Paris, Pierre Laurent, a dû céder son fauteuil de secrétaire national à Fabien Roussel, député du Nord.

En même temps qu’un nécessaire renouvellement d’homme (Pierre Laurent a dirigé le PCF pendant 10 ans) il s’agissait aussi pour les congressistes de donner un coup de barre à gauche. Et c’est ainsi que la motion présentée au vote des militants par Fabien Roussel l’a emporté sur celle du secrétaire national en place. Fabien Roussel, enfant du pays minier (il est né à Béthune), ancré sur des positions de classe, est apparu aux communistes comme l’homme qui pouvait donner au PCF un visage dynamique, attractif. A 49 ans (contre 61 à Pierre Laurent) il a l’énergie et l’enthousiasme qui peut (ou pouvait) redonner à son parti une nouvelle jeunesse et un nouveau départ. Mais Fabien Roussel se heurte d’emblée à deux obstacles : 1- Les médias qu’il connait bien (il a été journaliste) pratiquent à son encontre un boycott redoutable. On ne le voit pas. Ni ne l’entend. Il a été écarté du débat du 20 mars sur BFMTV où étaient conviés François Bayrou (MoDem), Olivier Faure (PS), Stanislas Guerini (LaREM), Marine Le Pen (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80