RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Pouvoir d’achat

CGT et CFDT font front commun

Marion d’Allard

Thierry Lepaon et Laurent Berger ont appelé 
les autres syndicats 
au rassemblement.

« La gravité de la situation interpelle tous les acteurs, parmi lesquels les organisations syndicales. » Dans une courte lettre estampillée des deux logos de la CGT et de la CFDT, et adressée aux dirigeants des six autres centrales syndicales (Unsa, Solidaires, CFE-CGC, FSU, CFTC, FO), Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, et Laurent Bergé, secrétaire général de la CFDT, ont appelé, vendredi, leurs homologues au rassemblement. Inquiétudes grandissantes : Considérant que « la situation politique, économique et sociale que connaît notre pays provoque des difficultés et une inquiétude grandissantes chez les salariés, notamment en matière d’emploi et de pouvoir d’achat et, plus généralement, chez les citoyens », la CGT et la CFDT font front commun et alertent sur le fait que « la société, en proie au désarroi, peut se laisser entraîner par l’expression des pires populismes ». Thierry Lepaon et Laurent Bergé invitent les secrétaires généraux et présidents des autres centrales syndicales à se retrouver (...) Lire la suite »

Après la fraude fiscale, le pouvoir d’achat va exploser au nez de Hollande

Denis THOMAS

Le moins que l’on puisse dire est que le lynchage médiatique dont fait l’objet François hollande est à large spectre. Le « Hollande bashing » à la « Une » touche tous les aspects de la politique et de la personnalité en creux du successeur de Sarkozy.
Tous ? Non, un résiste encore : le « pouvoir d’achat », terme soigneusement écarté des éléments de langage gouvernementaux. Mais il va très bientôt jaillir comme un diable de sa boîte. Plus fort et plus longtemps que Cahuzac...

Avec un retard plus ou moins calculé, les médias vont inévitablement s’emparer de la chose. Le Français, lui, est déjà au cœur de cette triste « actualité » depuis des lustres et n’a pas attendu l’arrivée de Moi Président pour constater une baisse vertigineuse de son niveau de vie. Reste que le présent exécutif, avec une « méthode » qui n’appartient qu’à lui, poursuit la quête aussi ancienne qu’acrobatique pour faire rentrer l’argent dans les caisses. Tous se livrent à d’épatantes simulations aux allures de frénétiques bouche-trous. Tout d’abord, après avoir fait beaucoup couler d’encre et gloser dans les chaumières – et surtout dans les sièges des constructeurs automobiles hexagonaux – Bercy, après moult préconisations élyséennes, a affirmé que l’alignement fiscal du gas oil sur celui du super était abandonné. Et avec lui les sept milliards de recettes qui vont avec. Sans doute trop beau pour être vrai. Malgré la mise au rebut de cette piste, il y a fort à parier que remplir les réservoirs vont, une nouvelle fois, vider (...) Lire la suite »
Ils se préoccupent plus de leur pèlerinage chez Disney que des carnages sanglants de leurs drones

Monde, sois sur tes gardes ! Même les nantis amérikains perdent du terrain

Daniel Patrick Welch

Les conséquences de la dissonance cognitive qui règne dans la sous-élite américaine ? Encore plus de guerre, encore plus de morts pour tous les autres.

Parfois la partie émergée de l'iceberg apparaît telle qu'elle est, et les faits signalés corroborent l'expérience de la majorité. Le récent rapport publié par le Pew Research Center, qui circule désormais largement, montre que pas moins de 93% des ménages américains ont perdu du terrain lors de la fameuse reprise de 2009-2011. [ ] Ce rapport ne fait que valider ce que nous connaissons dans notre vie quotidienne, malgré l'écran de fumée des moyennes et les jeux de miroirs. Il n'y a pas de « reprise ». Les tranches faisant partie des 20% les plus favorisés parviennent tout juste à tenir bon. C'est là la représentation la plus dure, la moins chargée de fioritures, que j'aie pu observer. Je répétais jusqu'à maintenant à ceux qui voulaient bien l'entendre que même s'il semblait y avoir une reprise pour ceux qui sont dans le créneau des 250.000 $ et plus, ce n'était clairement pas le cas pour les 80% restants [c'est-à-dire 100.000 $ de revenus combinés en 2010]. Pour la classe moyenne, le fait que la réalité (...) Lire la suite »

Notre « pov’ » pouvoir d’achat s’est « cassé »

Denis THOMAS

La composition du mortel cocktail était connue : chômage, stagnation des salaires. En rajoutant une nouvelle dose de pression fiscale, le pouvoir d’achat déjà malmené par celui qui s’était présenté en 2007 comme « son président » s’est cassé net. Pour la première fois depuis 1984, et ce n’est pas fini.

Les chiffres publiés mercredi par l'Insee, pourtant souvent sujets à caution, sont aussi désolants qu'attendus. Dans ses comptes nationaux, l'institut estime que le pouvoir d'achat des Français a fléchi de 0,8% au quatrième trimestre et de 0,4% sur l'ensemble de l'année. Ramenée à un niveau individuel (par « unité de consommation ») la baisse est encore plus marquée à 1% après un recul de 0,1% du pouvoir d'achat individuel en 2011. Le chiffre vient s'ajouter à celui de la croissance, qui a connu en 2012 la stagnation avec trois trimestres négatifs (sauf les mois d'été où ceux qui ont pu partir en congés ont permis un léger rebond en consommant). Le quatrième trimestre, nous le savons, n'a pas été glorieux avec une baisse de 0,3 du Produit Intérieur Brut. Les analystes, dans leur ensemble, pointent la hausse des impôts engagée par le gouvernement Hollande. L'impact fiscal sur le pouvoir d'achat a été particulièrement cruel au quatrième trimestre 2012 avec en fer de lance la contribution exceptionnelle sur (...) Lire la suite »

L’augmentation "raisonnable" du SMIC

Philippe ARNAUD
Je n'ai plus le souvenir exact du jour où j'ai écouté l'information que je vais commenter : était-ce vendredi ou était-ce samedi ? En tout cas, c'était sur France 3, et il y était question de l'augmentation du SMIC prévue par le gouvernement. Il était dit que cette augmentation serait "raisonnable". Que veut dire "raisonnable" ? Le dictionnaire historique Robert de la langue française (page 3074), nous apprend qu'il s'agit d'une chose qui est "conforme à la raison". Et, plus loin, que ce terme s'applique "aux personnes qui se conduisent avec mesure et de façon réfléchie, sens dont procède l'application à un commerçant /modéré/ [je souligne] dans ses exigences (1673) probablement d'après /prix raisonnables/. Plus loin on lit, à propos de l'adverbe "raisonnablement", conformément à la sagesse, spécialement, avec modération. On aura donc compris qu'un SMIC augmenté de façon "raisonnable" est un SMIC très peu augmenté (en l'occurrence de 2 %), soit, en salaire net, un peu plus de 20 euros par mois. Qu'y (...) Lire la suite »

Israël éclate en protestation, des dizaines de milliers Chantent "Révolution"

desobeissant

26 juillet. A TEL AVIV Le mouvement de masse continue depuis 5 jours, sans relais mediatiques :

Environ 30.000 manifestants ont défilé à Tel-Aviv, hier soir, avec des militants pour la justice sociale bloquant les rues du centre et des chants de "Moubarak. Assad. Netanyahu dehors"remplissant l’air.

Tel-Aviv la police a arrêté 42 "activistes", qui est un nombre extrêmement rare », sinon sans précédent, ». Les manifestations font partie d'un vaste mouvement qui a commencé comme une opposition à la hausse des prix des logements, et est toujours centrée autour de cette question, mais s'est propagé à la justice sociale et d'autres causes progressistes. Ces protestations sont décrits comme « le plus grand défi Netanyahu sur le front intérieur », et montrent que la gauche progressiste en Israël s'est réveillée. Changement en Israël peut être à venir. Ces protestations, qui a commencé comme la colère explicites à la hausse des prix de location dans les villes à travers le pays, ont été alimentés par la réponse du gouvernement Netanyahou, qui, initialement, avec une rhétorique hostile, les a rejetées comme étant partie d'un grand mouvement de gauche étant financé par tenues comme le New Israel Fund. La rhétorique initiale, qui a affirmé que les manifestations n'étaient pas d'autre chose que la « gauche sioniste de« (...) Lire la suite »

Pêcheurs, poissons, pouvoir d’achat, pétrole et libéralisme

Daniel TANURO

La révolte des marins-pêcheurs annonce d’autres turbulences dans un contexte combiné de crises sociales, environnementales et énergétiques. Seules des solutions rompant avec la logique de marché permettront d’y faire face.

Cela fait plusieurs années que les pêcheurs sont confrontés à la baisse de leurs marges bénéficiaires. Ils ont d'abord voulu la compenser par une augmentation des prises qui a mis en danger la survie de nombreuses espèces de poissons. La politique de quotas imposée par la Commission Européenne trouve ici une justification scientifique incontestable dans son principe. Mais la manière dont elle est mise en oeuvre est dévastatrice. D'une part, comme dans l'agriculture, cette politique revient en pratique à étrangler les petites entreprises au profit des grandes. D'autre part, du point de vue écologique, les quotas sont insuffisamment restrictifs, parce que certains gouvernements, tout en n'ayant aucune solution de fond au problème social des pêcheurs, veulent ménager les petits patrons, pour des raisons électorales. Les marins-pêcheurs sont donc quadruplement coincés : par les pétroliers qui fixent le prix du gazole, par la grande distribution qui leur achète les produits, par l'Europe qui verrouille (...) Lire la suite »

Le moral des ménages au plus bas en mars

DIVERS
PARIS (Reuters) - Le moral des ménages s'est encore dégradé en mars en France pour tomber au plus bas depuis que l'Insee a commencé à le mesurer en janvier 1987, de quoi alimenter les inquiétudes sur la consommation cette année. L'indicateur résumé de l'opinion des ménages en données corrigées des variations saisonnières a reculé d'un point à -36, alors qu'en février il était resté stable à -35. Il faut remonter au mois de mai 2007, au moment de l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, pour trouver trace d'une amélioration du solde qui était alors remonté à -13. Le chiffre de mars est conforme au pronostic moyen de 27 économistes interrogés par Reuters. "Visiblement, les discours volontiers rassurants de Bercy sur la santé de l'économie française ne convainquent plus grand monde", note Alexander Law, chef économiste au cabinet de recherche Xerfi. "Alors qu'on nous confirme aujourd'hui que le déficit public s'est établi à 2,7% du PIB en 2007, soit 0,3 point de plus que ce qui avait été (...) Lire la suite »

Cosmétique du pouvoir d’achat, par Michel Husson.

Michel HUSSON
Dessin : Christian Pigeon www.sudptt.fr Sarkozy-Parisot (Premier titre : Sarko escroc, le peuple aura ta peau !) Regards, janvier 2008. L'une des premières lois du nouveau gouvernement s'appelait TEPA : travail, emploi et pouvoir d'achat. Quelques mois plus tard, il faut déjà en faire une autre sur le pouvoir d'achat. Cela veut dire que la précédente ne suffisait pas. Son seul effet immédiat était un nouveau cadeau aux riches et aux accédants à la propriété. Pour les salariés qui ont la « chance » d'en faire, il n'y avait que les heures supplémentaires mieux payées et défiscalisées (au frais de l'Etat). La nouvelle loi est donc une sorte de loi de rattrapage qui prévoit de lâcher du lest aux locataires jusque là oubliés, de permettre aux petites entreprises de verser une prime de 1000 euros nette de cotisations, et, juste en passant, de donner le coup de grâce aux 35 heures et d'arroser les petites entreprises de nouveaux cadeaux fiscaux annoncé par Sarkozy devant un (...) Lire la suite »