RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Propagande

Le gouvernement par la peur a de beaux jours devant lui, à moins que….

Dominique MUSELET
Comme chacun sait, les sentiments se divisent en deux catégories, les positifs et les négatifs. Les deux ont leur utilité et d’une certaine manière se complètent. Les sentiments positifs, l’amour (agapé), la gratitude, l’admiration, engendrent une forme de symbiose qui nous permet d’acquérir les qualités de ceux envers qui nous les éprouvons. Les sentiments négatifs nous alertent sur ce qui ne va pas, en nous ou à l’extérieur. Ainsi l’envie nous indique que nous souhaiterions jouir de ce que nous envions, mais que nous ne nous sentons pas capables ou dignes de l’obtenir. La peur, quant à elle, nous signale un danger. Cependant, le danger peut être imaginaire, il faut alors, sans paniquer, faire appel à notre jugement pour s’assurer de sa réalité. La peur nous est instillée dès l’enfance par des adultes soucieux d’être obéis. Ils utilisent, pour cela, la violence indirecte, menaces, chantage, culpabilisation, et la violence directe, cris, colère, coups. Peu d’entre nous n’ont jamais connu l’une ou l’autre et (...) Lire la suite »

France 3 et l’Union sacrée

Philippe ARNAUD
Dimanche, au journal télévisé de France 3 de 19 h 30, l'un des sujets était intitulé : "Déconfinement : le gouvernement présentera son plan mardi". Et il était présenté ainsi : [Voix de Patricia Issa de Grandi, journaliste de FR3] : "Ce matin Édouard Philippe reprend la main et prend de court les oppositions. Via un tweet, il annonce : "Je présenterai la stratégie nationale de déconfinement mardi après-midi à l'Assemblée nationale..." [Voix de Patricia Issa de Grandi] : "Le débat portera sur le plan de déconfinement et le traçage des personnes. Un tir groupé, alors qu'au départ les deux thèmes devaient faire l'objet de deux votes distincts. Et c'est bien là que, pour l'opposition, le bât blesse". [Cadrage de Jean-Luc Mélenchon] : "Monsieur Édouard Philippe va arriver mardi devant l'Assemblée. Il va réciter son discours, il va le lire, il va nous apprendre quelles sont les mesures, et après, séance tenante, sans aucun temps de réflexion ni d'examen critique, nous devrons voter pour ou contre..." [Voix de (...) Lire la suite »
Notes du bord de la matrice narrative

La véritable conspiration

Caitlin JOHNSTONE
Certains conspirationnistes disent que le monde est en désordre parce que nous sommes dirigés par des illuminati ou des reptiliens, mais j'irais plus loin : Je dis que toute notre société est faite d'histoires de pensées imaginaires qui n'ont que peu de rapport avec la réalité objective, et certains manipulateurs intelligents ont trouvé comment exploiter cela. Je dis que même ce que nous considérons comme notre propre moi est une construction narrative finalement illusoire constituée d'un réseau déconnecté de pensée, de langage et de souvenirs ; cherchez bien une entité solide de "moi" et vous n'en trouverez jamais. Il en va de même pour la plupart des choses auxquelles les gens attachent de l'importance dans ce monde. Certaines personnes n'ont pas de centres d'empathie sains et, de ce fait, elles n'utilisent pas le langage comme nous le faisons tous : pour se comprendre et se connecter les uns aux autres. Ils l'utilisent plutôt pour obtenir les choses qu'ils veulent. Ils ont compris comment (...) Lire la suite »

De l’“ opposition ”

Philippe ARNAUD
Je souhaite m'attarder ici sur un mot utilisé par les journalistes lors des J.T. de France 2 et de France 3 : il s'agit du mot "opposition", qui sonne bizarrement à mes oreilles. Assez souvent ce terme intervient après l'annonce de mesures gouvernementales ou après des déclarations de membres du gouvernement. Et le journaliste de recueillir une déclaration de ces représentants de l'opposition, en qui j'ai eu la surprise de découvrir... Eric Ciotti ou Bruno Retailleau, tous les deux représentants du parti LR (Les Républicains), c'est-à-dire de la droite. Remarque 1. Il est vrai qu'en dehors du Mouvement Démocrate et de l'UDI, qui soutiennent le gouvernement, le parti LR est effectivement le plus important groupe, à l'Assemblée Nationale, qui s'oppose à ce même gouvernement. Le parti LREM (celui du président) a 308 députés et le parti LR 112 députés (encore qu'en raison du scrutin majoritaire et du découpage des circonscriptions, ce nombre de députés ne reflète nullement le nombre de suffrages obtenus (...) Lire la suite »

Télé Paris ment, Télé Paris ment ...

Philippe ARNAUD
1. Depuis plusieurs jours, les journaux télévisés de France 2, France 3, et même d'Arte, lorsqu'ils traitent de la mobilisation contre les retraites, commencent toujours par la même phrase : le pourcentage de grévistes (notamment de conducteurs de la RATP et de la SNCF) est en baisse. Ou bien : le soutien aux grèves baisse dans l'opinion. Ou bien, lorsqu'il y a des manifestations : celles-ci rassemblent moins de participants que la "précédente". Quitte à changer la référence de cette fameuse "précédente" pour mieux faire apparaître la "baisse" en question. Et lorsqu'il s'agit de compter les manifestants, il n'y a même plus le balancement rituel : "100 000 selon les manifestants, 10 000 selon la police" (ou 8000 selon un cabinet de comptage dit "indépendant"...). Ainsi, lorsque j'ai écouté hier France 2, la journaliste ne se référait plus qu'aux seuls chiffres de la police. Parfois, dans le ton faussement neutre des journalistes lorsqu'ils prononcent ces phrases, je discerne ce que nos voisins (...) Lire la suite »

Démonstration qu’Occurence et la police divisent par 3 ou 4 le nombre de manifestants

Jean Baptiste

Il y avait beaucoup, vraiment beaucoup, de monde dans la manifestation à Paris ce 17 décembre. 350 000 d’après les estimations de la CGT. Bizarrement une officine d’un proche de Macron qui prétend décompter les manifestants et recrutée par les médias appartenant aux milliardaires a publié simultanément avec la police de Macron un chiffre de 72 000 manifestants.

# Décompte du nombre de manifestants : la propagande d’Occurrence décortiquée IC a enqueté et a demandé à connaitre le lieu de décompte et à pouvoir accéder aux vidéos du décompte. https://twitter.com/PRCF_/status/1207001754656739328 Refus du journaliste de Libération. Soit disant pour des “difficultés” juridiques. Rappelons que chaque personne susceptible de faire l’objet d’un enregistrement par vidéo surveillance a le droit d’en être informé et de pouvoir accéder à la vidéo ! Faudra-t-il donc poursuivre Libération, BFM et les autres membres de la clique devant la CNIL pour obtenir les vidéos de carte mémoire du camescope d’Occurence ? Observons d’ailleurs que celles-ci sont prises et détenues par une entreprise privée qui n’offre aucune des garanties et protections liées au statut particulier de la presse. Toujours est il que l’on apprend que l’officine du militant de Macron a filmé au 62 rue de Lyon, vraisemblablement depuis un hôtel. De 15h04 à 17h59. Refus également de Libération de divulguer le (...) Lire la suite »

Pour Le Monde il y a des "bains de sang" plus égaux que d’autres.

Jacques-Marie BOURGET

Sans une seule information crédible et vérifiée, à propos de la révolte en Iran, Le Monde nous livre un "Bain de sang" en "une". Cette politique nous rappelle, naguère, les "700 000 morts" comptés au Kosovo par Plenel, alors patron du Monde. Quand il s'agit de défendre les intérêts de Washington et de l'OTAN, tout "bain de sang" est le bienvenu.

La fée qui supporte mon existence, au prétexte que ses mots croisés sont intéressants, s’entête dans son abonnement au Monde. Dans cette époque où l’homme est devenu l’avenir de la femme, je souffre en silence et, finalement assez content. Si vous faites de l’enduit ou de la peinture, rien de mieux que les pages du Monde : étalées en tapis elles protègent le sol des bavures. Placé dans une cheminée, c’est la seule occasion donnée au Monde de mettre le feu. Samedi 23 novembre j’aperçois furtivement la « une » de ce journal si utile : « Iran : le régime se maintient au prix d’un bain de sang ». C’est intéressant. D’un pays dont on ne sait rien, Le Monde va tout nous dire. N’usant ni de l’a peu près ni des « fakes news », il ne saurait improviser ou mentir. Niel, tuteur du journalisme, ne peut tolèrer le plus nain des bobards. En page deux, un peu Marat, je me plonge dans le bain rouge. Et me prépare à recevoir une trombe d’informations, une avalanche de scoops. Ce qui veut dire des noms d’humains assassinés, la (...) Lire la suite »
29 

Incendie de Moria : comment l’AFP nous manipule

Yannis YOULOUNTAS
[DÉSINTOX] Suite à l’incendie mortel dans le camp de Moria en Grèce, la palme de la langue de bois revient une fois de plus à l’Agence France Presse. Il n’y a rien de pire que d’instrumentaliser des circonstances atroces pour rendre l’avenir des victimes encore plus horrible. Il n’y a rien de pire, après l’incendie de Moria, que de justifier, au prétexte d’un motif imaginaire, le renvoi d’une partie des victimes vers la Turquie, c’est-à-dire vers un danger encore plus grand. C’est pourtant ce que fait l’Agence France Presse, relayée ici par La Croix comme par beaucoup d’autres médias mainstream, en faisant de la quantité de migrants qui arrivent en Grèce la cause principale du drame et, par conséquent, la base de sa solution. En réalité – nous le savons bien – l’horreur vécue par nos sœurs et frères humains est le produit d’une politique européenne odieuse. Ce drame est le produit d’un choix délibéré. Et s’il n’y a pas des morts tous les jours à Moria, le drame est en réalité quotidien du fait des conditions (...) Lire la suite »

Dominants des médias, médias dominants et médiatisation de la pensée dominante

Denis SOUCHON

La connaissance des groupes dominants de l’espace médiatique, une arme au service de la lutte de libération et d’appropriation démocratique des médias.

La question des médias [1] et notamment celle de la diffusion et de la place de la pensée dominante dans les médias tend à devenir un thème de réflexion, de mobilisation et d’action de plus en plus explicite pour des dominés de tous ordres et, de manière incomparablement plus efficace en termes d’appropriation, pour la classe dominante car s’y joue une partie du travail de domination symbolique qui est l’une des conditions du maintien de l’ordre établi au profit des membres de cette classe. En m’appuyant sur les résultats de plusieurs années d’observations j’exposerai la structure de domination multiforme de l’espace médiatique mise en place et consolidée par des groupes rassemblant les dominants des médias dominants (éditocrates, sondologues, experts, comités d’éthique, dirigeants et propriétaires), groupes « intellectuellement » armés par des revues et des think tanks, puis je montrerai les effets ravageurs produits par cette structure et ses agents, notamment sur la définition et le cadrage, au moyen de (...) Lire la suite »
35 

Galère, pathologie, contagion, France 2 souffre pour nous

Philippe ARNAUD
J'ai écouté, ce 21 mars, le journal télévisé de 13 h de France 2, qui s'ouvre sur la présentation de la journée d'action de demain (manifestations plus grèves). Je ne souhaite pas revoir tout le journal mais m'arrêter sur certains termes employés, termes certes peu nombreux mais ô combien révélateurs de l'idéologie sous-jacente des gouvernants et des journalistes. 1. Le présentateur, Nathanaël de Rincquesen, ouvre ainsi sont journal : "Journée noire en perspective". L'adjectif "noir" est connoté très négativement au moins depuis l'Antiquité, païenne ou chrétienne, qui lui associe des idées blasphématoires et néfastes (messe noire, magie noire), des idées de méchanceté (bête noire), de mystère, de clandestinité, de tricherie, de malhonnêteté (liste noire, caisse noire, marché noir, travail au noir). Et également d'ivresse : celui qui est fin saoul est plus que "gris", il est "noir". Et la couleur du deuil, en Occident, est le noir. Et cette tradition se perpétue dans les plus récentes œuvres de fiction puisque que (...) Lire la suite »