RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : RT (ex-Russia Today)

L’esprit des médias de masse : échange de courriels avec un important journaliste en politique étrangère du Washington Post

William BLUM
18 juillet 2018 Cher M. Birnbaum, Vous écrivez Trump "n'a fait aucune mention des ingérences de la Russie en Ukraine". Eh bien, ni lui, ni Poutine, ni vous n'avez mentionné les ingérences des Etats-Unis en Ukraine qui ont abouti au renversement du gouvernement ukrainien en 2014, ce qui a conduit à l'ingérence justifiée russe. Donc... ? Si la Russie renversait le gouvernement mexicain, reprocheriez-vous aux États-Unis de prendre des mesures au Mexique ? William Blum Cher M. Blum, Merci pour votre courrier. "Les ingérences des Etats-Unis en Ukraine" : de quoi parlez-vous ? La dernière fois que j'ai vérifié, ce sont les Ukrainiens dans les rues de Kiev qui ont poussé Ianoukovitch à s'enfuir. Que ce soit une bonne chose ou non, on pourrait en discuter, mais ce ne sont pas les Etats-Unis qui l'ont fait. Ce sont bien les forces spéciales russes qui se sont déployées en Crimée en février et mars 2014, selon Poutine, et ce sont les Russes arrivés de Moscou qui ont alimenté le conflit dans l'est de (...) Lire la suite »

Tous les comptes de RT bloqués au Royaume-Uni

« Nos comptes au Royaume-Uni sont fermés. Tous les comptes. "La décision ne fera pas l'objet d'une révision". Vive la liberté d'expression ! », a écrit Margarita Simonian sur son compte Twitter. La banque NatWest n'a pas précisé les raisons pour lesquelles les comptes de RT ont été bloqués au Royaume-Uni. Dans une interview accordée à la chaine de télévision Rossia 24, Margarita Simonian a indiqué que les autorités britanniques ne disposaient pas de motifs suffisants pour bloquer les comptes de la chaine, car son travail et sa situation financière ont toujours été transparents et sans taches. Lire la suite »

John Kerry et la règle du "dernier recours" comme source d’optimisme (The Vineyard of the Saker)

The Saker
En écoutant Kerry aujourd'hui, je suis passé par une série d'émotions assez contradictoires. Tout d'abord, je me suis senti dégoûté, un dégoût qui se transforma en colère, puis à l'émerveillement pur et simple et, à la fin, je me sentais plutôt heureux. Laissez-moi vous expliquer pourquoi. Tout d'abord, bien sûr, mon estomac se retourne chaque fois que j'entends ce représentant typique de ploutocratie des 1% parler au monde comme s'il était une sorte d'empereur-instituteur en train de gronder une classe d'enfants plutôt bêtes et indisciplinés en leur promettant une fessée. Nous savons tous que des gens comme Obama ou Bush fils ne sont que des marionnettes, une coquille presque vide montrée au public zombifié comme « Le président et commandant en chef », alors qu'en réalité ces gars-là sont avant tout des porte-paroles. Mais pour Kerry, ce n'est pas le cas. Il est de la classe d'un Dick Cheney ou d'un James Baker, pas tout à fait au sommet de la pyramide du pouvoir, mais beaucoup plus haut. Ce sont des gens (...) Lire la suite »