RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
29 

La censure de RT (ex-Russia Today) ne sera que l’accentuation de la folie qui nous entoure.

J’ai le vague souvenir que ceux (et ils étaient nombreux) qui défendaient les interventions militaires US en Afghanistan, Irak, Syrie (1) et ailleurs - en fait, chaque fois qu’il s’agit d’une intervention du camp dit "occidental" - avaient droit à tous les plateaux télé.

Je n’ai aucun souvenir que les médias archi-propagandistes de l’époque aient été menacés de fermeture.

Je n’ai aucun souvenir d’une décision de geler les avoirs non seulement d’un président des Etats-Unis, d’un Premier Ministre britannique ou israélien, d’un Roi saoudien, mais aussi des "hommes d’affaires" proches d’eux.

Non, tout ce dont je me souviens, c’est le défilé de personnages haïssables, qui s’enthousiasmaient, qui pontifiaient, qui justifiaient, qui libéraient, qui démocratisaient.

Tout ce dont je me souviens, c’est le mal de chien qu’il fallait se donner pour attraper quelques bribes de vérité, pour avoir ne serait-ce qu’un aperçu de l’étendue du bourrage de crâne en cours.

Tout ce dont je me souviens, c’est les silences insupportables sur nos blocus économiques criminels. Sur le vol du pétrole, des saisies des réserves d’un État, de la désignation d’inconnus comme président reconnu. D’une succession permanente de crapuleries de notre part, partout.

Du deux poids deux mesures systématique et insupportable, de l’hypocrisie permanente qui ont fini, je suppose, par agacer même les Russes.

Récemment sont apparus dans "notre" presse des titres tels que "Guerre en Ukraine : Comment la chaîne russe RT traite-t-elle le conflit ?" (20minutes)

La réponse est simple : mieux que notre presse avec Libye. Mieux que notre presse avec la Syrie. Mieux que notre presse avec l’Irak. Mieux que notre presse avec l’Afghanistan. Mieux que notre presse avec le Venezuela. Mieux que notre presse avec l’Iran ou le Moyen Orient. Mieux que notre presse avec le Yémen...

En fait, maintenant que j’y pense, la chaîne russe RT traite beaucoup de sujets bien mieux que "notre" presse...

Alors quand j’entends des appels à fermer la chaîne RT pour cause de manque d’objectivité, parce qu’elle donnerait un point de vue biaisé ou incomplet, je ne suis pas étonné. Pourquoi le serais-je, avec tout ce qui précède ? Non, ce qui me fait hurler, c’est de voir les lobotomisés hocher de la tête.

Vouloir censurer RT, ce n’est PAS faire taire la voix de je ne sais qui, c’est m’enlever à moi, et à vous, et vous, et vous, le droit de savoir. Que l’on ose même le suggérer est en soi le signe d’une dégénérescence mentale assortie d’une agression directe et personnelle.

Le culot qu’il faut avoir pour réclamer cette censure (ou fermeture comme ils disent pudiquement) est la prolongation directe, l’expression sous une autre forme, de toute l’insanité occidentale dénoncée plus haut.

La censure de RT ne serait pas une "correction" de cette folie qui nous entoure, mais son accentuation.

Il n’y a finalement rien d’étonnant à que ces appels à la censure émanent principalement de ceux qui ont toujours été complices des crimes sus-mentionnés (vaguement).

Ou alors, sur des critères égaux, s’il faut fermer un média de propagande, qu’on les ferme tous. Et je vous jure qu’il n’en restera plus beaucoup.

Viktor DEDAJ
défenseur acharné de notre droit de savoir

Mise à jour 27/2 : Autre exemple, un article de l’Express : "Les Américains arrivent à leurs fins" : comment Sputnik et RT désinforment sur l’Ukraine" - Publications douteuses, sorties anti-occidentales, reprise sans recul de l’argumentaire du Kremlin... En France aussi, la désinformation russe tente de gagner du terrain.

"Miroir ô miroir..."

L’article est une crapulerie intellectuelle totale. Remplacez "anti-occidentales" par "anti-russes", et "Kremlin" par "Maison Blanche" et vous obtenez la quasi-totalité de la presse institutionnelle occidentale. Et encore... Ne serait-ce que parce qu’ils se savent dans le collimateur des censeurs, les médias visés par l’Express - y compris dans les exemples donnés dans l’article - font preuve de plus de pluralisme que l’Express n’en a jamais eu. Ils sont en train de littéralement reprocher à RT et Sputnik - médias "russes" - de donner le point de vue... Russe.


Note de Maxime Vivas. C’est parce que LGS avait fait entendre une musique iconoclaste sur la Syrie que Viktor Dedaj et moi avons eu droit (c’était une première) au qualificatif de "rouges-bruns". Dans Charlie Hebdo.

URL de cet article 37779
  

Même Auteur
Les Etats-Unis de mal empire : Ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud
Danielle BLEITRACH, Maxime VIVAS, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur Au moment même où les Etats-Unis, ce Mal Empire, vont de mal en pis, et malgré le rideau de fumée entretenu par les médias dits libres, nous assistons à l’émergence de nouvelles formes de résistances dans les pays du Sud, notamment en Amérique latine. Malgré, ou grâce à , leurs diversités, ces résistances font apparaître un nouveau front de lutte contre l’ordre impérial US. Viktor Dedaj et Danielle Bleitrach, deux des auteurs du présent livre, avaient intitulé leur précédent ouvrage (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est un paradoxe que la nation qui a tant fait pour intégrer les droits de l’homme dans ses documents fondateurs se soit toujours opposé à la mise en place d’un cadre international pour protéger ces mêmes principes et valeurs.

Amnesty International - "United States of America - Rights for All" Oct. 1998

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.