Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


30 ans de dérégulation !

Quel rapport entre le mouvement des gilets jaunes,et le documentaire « Main basse sur l’énergie » que je viens de réaliser pour le compte de la Fédération CGT de l’énergie ?

Et bien les deux dénoncent trente ans de dérégulation libérale de l’économie !

Les gilets jaunes s’attaquent à une fiscalité injuste. « Main basse sur l’énergie » démontre comment les énergies renouvelables (éoliennes, solaires) s’installent sur le territoire grâce à une nouvelle taxe, la Contribution au Service Public de l’Électricité, (CSPE), payée par tout un chacun à travers sa facture d’électricité et au bénéfice d’une poignée d’affairistes.

Les gilets jaunes s’en prennent aux riches. « Main basse sur l’énergie » alerte à la privatisation des barrages hydrauliques et à un nouveau vol d’un bien public en faveur de multinationales.

Les gilets jaunes dénoncent la hausse des prix de l’électricité et du gaz. « Main basse sur l’énergie » confirme l’explosion des prix de l’énergie depuis l’ouverture à la concurrence en 2007 (+35% pour l’électricité, plus de 70% pour le gaz) et souligne la présence de 10 à 13 millions de précaires en France.

Les gilets jaunes s’alarment de la disparition des services public sur le territoire. « Main basse sur l’énergie » souligne la fin des boutiques accueil usagers EDF qui permettaient de régler des litiges, étaler des paiements, informer sur ses droits. Et le film révèle dans quels conditions travaillent les agents de la distribution d’Enedis et de GRDF.

Alors, pour mieux résister à la politique de Macron, le président des riches, regardez « Main basse sur l’énergie », faites le connaître autour de vous et organisez des projections !

https://www.mainbassesurlenergie.com/

Pour d’autres informations sur « Main basse sur l’énergie », un entretien donné au Média (https://www.youtube.com/watch?v=hPy4qWJwUkA) et une double page dans l’Huma Dimanche (8-9 décembre).

Gilles Balbastre, réalisateur

URL de cet article 34200
   
Tais toi et respire ! Torture, prison et bras d’honneur
Hernando CALVO OSPINA
Équateur, 1985. Le président Febres Cordero mène une politique de répression inédite contre tous les opposants. En Colombie, le pays voisin, les mêmes méthodes font régner la terreur depuis des décennies. Équateur, 1985. Le président Febres Cordero mène une politique de répression inédite contre tous les opposants. En Colombie, le pays voisin, les mêmes méthodes font régner la terreur depuis des décennies. Quelques Colombiennes et Colombiens se regroupent à Quito pour faire connaître la violence et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Depuis 1974 en France, à l’époque du serpent monétaire européen, l’État - et c’est pareil dans les autres pays européens - s’est interdit à lui-même d’emprunter auprès de sa banque centrale et il s’est donc lui-même privé de la création monétaire. Donc, l’État (c’est-à -dire nous tous !) s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts, et cela rend évidemment tout beaucoup plus cher.

On ne l’a dit pas clairement : on a dit qu’il y avait désormais interdiction d’emprunter à la Banque centrale, ce qui n’est pas honnête, pas clair, et ne permet pas aux gens de comprendre. Si l’article 104, disait « Les États ne peuvent plus créer la monnaie, maintenant ils doivent l’emprunter auprès des acteurs privés en leur payant un intérêt ruineux qui rend tous les investissements publics hors de prix mais qui fait aussi le grand bonheur des riches rentiers », il y aurait eu une révolution.

Ce hold-up scandaleux coûte à la France environ 80 milliards par an et nous ruine année après année. Ce sujet devrait être au coeur de tout. Au lieu de cela, personne n’en parle.

Etienne Chouard


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.