RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Laurent DAURÉ

12 fake news macronistes sur les Gilets jaunes (2ème partie)

Laurent DAURÉ
Fake news no 7 : Des comptes Twitter liés à la Russie attisent la révolte des Gilets jaunes – Qui ? : Différentes sources gouvernementales anonymes, Team Macron (comme nous l’avons vu dans la 1re partie, il s’agit d’un important compte Twitter semi-officiel dédié à la défense de la Macronie ; il a changé de nom en février et s’appelle désormais – de façon aussi pompeuse qu’usurpée – « Team Progressistes. ») – Quand ? : 8 décembre 2018 – Quoi ? : S’appuyant sur une étude de la société de cybersécurité New Knowledge qui a analysé l’activité d’environ 200 comptes Twitter « liés à la Russie », le quotidien britannique The Times affirme que Moscou cherche à amplifier le mouvement des Gilets jaunes sur Internet, notamment en diffusant des photos de manifestants blessés lors d’événements antérieurs. Le même jour, l’agence américaine Bloomberg publie un article similaire, celui-ci basé sur les travaux de l’organisation Alliance for Securing Democracy portant sur 600 comptes Twitter « connus pour leur promotion des positions du (...) Lire la suite »
12 

12 fake news macronistes sur les Gilets jaunes (1re partie)

Laurent DAURÉ
À entendre les chiens de garde de l’ordre établi, les Gilets jaunes seraient gangrenés par l’ensemble des tares les plus répugnantes : violence, populisme (et pollutionisme), extrémisme, racisme, antisémitisme, sexisme, homophobie. Il manque bien sûr un élément à ce grand chelem de la vilenie : le conspirationnisme. Les médias et commentateurs dominants vilipendent le mouvement pour sa prétendue grande perméabilité aux fake news et aux théories du complot – notamment après la tuerie de Strasbourg –, enrichissant ainsi la gamme des calomnies aussi malhonnêtes que dégradantes déversées sur les Gilets jaunes pour tenter de les discréditer, de les diviser, et d’affaiblir le large soutien dont ils bénéficient dans la population. Dans le même temps, les chasseurs d’infox patentés minorent ou ignorent carrément les multiples outrages à la vérité commis par les représentants du pouvoir et leurs auxiliaires. Ce qui augure du meilleur quant à l’application de la « loi contre les fausses informations » adoptée par (...) Lire la suite »

« Hollywood propaganda » : la fabrication du consentement au cinéma

Laurent DAURÉ
« La politique étrangère américaine est ignoble car non seulement les États-Unis viennent dans votre pays et tuent tous vos proches, mais ce qui est pire, je trouve, c’est qu’ils reviennent vingt ans plus tard et font un film pour montrer que tuer vos proches a rendu leurs soldats tristes. » - Frankie Boyle, humoriste écossais La publication d’Hollywood propaganda de Matthew Alford est assurément la bienvenue, tant les travaux récents sur le pouvoir idéologique du cinéma américain sont rares en français, a fortiori quand il est question de la politique étrangère des États-Unis et des guerres qui lui sont consubstantielles. Pour la première fois un ouvrage analyse de façon approfondie et documentée ce soft power au service de l’hégémonie américaine, passant en revue des dizaines de films sortis depuis le début des années 1990. C’est en 2010 que l’universitaire britannique Matthew Alford publie Reel Power : Hollywood Cinema and American Supremacy (Pluto Press), qui paraît aujourd’hui – enfin ! pourrait-on (...) Lire la suite »

Révélations de WikiLeaks sur les programmes d’espionnage de la CIA en Europe

Laurent DAURÉ

WikiLeaks a entamé le 7 mars une série de publications basées sur des documents internes de la CIA. Appelé « Vault 7 », le dossier représente la fuite la plus massive portant sur l’agence de renseignement américaine. Il concerne les activités d’espionnage et de piratage informatiques sur la période 2013-2016.

La source, qui selon WikiLeaks provient de la communauté des anciens hackers du gouvernement US et de ses sous-traitants, affirme vouloir « lancer un débat public sur la sécurité, la création, l’usage, la prolifération et le contrôle démocratique du cyber-arsenal ». Les révélations montrent que la CIA a créé sa propre « NSA », c’est-à-dire un département dédié au développement et à l’utilisation de techniques de surveillance et de piratage informatiques. La documentation inclut des informations sur la façon d’exploiter les failles dans les téléphones portables fonctionnant avec les systèmes d’exploitation Apple, Android ou Windows, mais aussi dans les télévisions connectées Samsung. On apprend également que la CIA s’est servi du consulat américain à Frankfort comme couverture pour mener ses opérations d’espionnage. WikiLeaks affirme que la ville allemande abrite le « Centre for Cyber Intelligence Europe » (CCIE), qui est la base logistique des hackers de la CIA couvrant l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. (...) Lire la suite »

Contre l’apologie et la pratique du deux poids, deux mesures

Laurent DAURÉ
Une certaine vision de l’esprit de Noël : « Un lycéen du Cher a été condamné hier à cinq ans de prison par le tribunal correctionnel de Bourges, dont trois ferme, pour apologie du terrorisme par voie de communication électronique et consultation habituelle de sites faisant l'apologie du terrorisme. Il n'était pas soupçonné de vouloir préparer un attentat. Le jeune homme, âgé de 18 ans et scolarisé à Vierzon, a été placé sous mandat de dépôt. » (Le Parisien, 24 décembre 2016) Ce lycéen tout juste majeur va donc passer au moins trois ans en prison – c’est bien connu, les voyages en prison forment la jeunesse... – alors qu’il n’a commis, favorisé ou même préparé aucune action violente. Voilà une nouvelle qui n’aide pas à digérer les repas de fête. Surtout que ce n’est pas la première condamnation du genre. Depuis les attentats de janvier 2015 et l’instauration (sans cesse prolongée) de l’état d’urgence, la « justice » a frappé dur sur des personnes qui n’ont fait que tenir des propos provocateurs ou irréfléchis – parfois (...) Lire la suite »

L’Union européenne est une secte politique

Laurent DAURÉ
L’Union européenne se comporte comme l’Église de Scientologie. Si un membre veut quitter l’organisation pour retrouver sa liberté, on le harcèle, on l’intimide, on le dénigre, on cherche à nuire à sa réputation, bref, on s’efforce de lui pourrir la vie ; pour le punir mais aussi – et surtout – pour tétaniser ceux qui seraient tentés de faire la même chose. Mais les petites frappes de l’européisme ne se rendent pas compte que de telles pratiques dégradent encore plus l’image de la secte. Il faut d'ailleurs remercier le généralissime de la pensée dominante Bernard-Henri Lévy pour sa contribution haineuse à la campagne anti-peuple – évidemment publiée par Le Monde. La brutalité et le mépris avec lesquels les européistes réagissent au Brexit (ceux qui ont voté « Leave » seraient majoritairement des nationalistes-racistes-xénophobes-ignorants) montrent le véritable visage de la construction européenne. Les peuples et la démocratie sont perçus comme des menaces « populistes » à neutraliser. Pour les gourous de « l’union (...) Lire la suite »

Violeta Bulc : chamane, mystique et... commissaire européen

Laurent DAURÉ
Cet article a été publié originellement dans les Cahiers Rationalistes (n° 636, mai-juin 2015, p. 15-22), une revue de l'Union rationaliste. Il est reproduit ici avec l'aimable autorisation de la rédaction. La Commission européenne est présidée par le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker depuis le 1er novembre 2014 ; la nouvelle équipe de l'institution est composée de vingt-huit commissaires – un par États membres de l'UE. Parmi ceux-ci, Violeta Bulc, commissaire slovène responsable du secteur des transports. Femme d'affaires novice en politique [1], grande sportive, Violeta Bulc est par ailleurs adepte de chamanisme et de spiritualité « New Age » (voir l'encadré ci-dessous). Les médias qui ont rendu compte de sa nomination se sont surtout amusés du fait qu'elle pratiquait la « marche sur le feu », ce qui est assez anecdotique à côté de son prosélytisme appuyé en faveur de croyances mystiques et de théories pseudo-scientifiques. Qu'est-ce que le New Age ? Courant spirituel occidental né dans la deuxième (...) Lire la suite »
13 
10 raisons de décerner à la dernière œuvre de Clint Eastwood le Pentagone d’or du meilleur film de propagande néoconservatrice.

« American Sniper » ou l’éloge d’un criminel de guerre sociopathe

Laurent DAURÉ
1) Non seulement American Sniper ne remet pas en cause la légitimité de la guerre en Irak, mais en plus il tend à la présenter comme nécessaire et juste. Quelques personnages secondaires expriment des doutes mais ces moments sont tellement anecdotiques et isolés qu'il n'est pas exagéré de dire que le film ne propose aucun regard critique sur cette intervention militaire qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts et dont les conséquences vont encore faire d'innombrables victimes. 2) American Sniper est un hommage à Chris Kyle, le « sniper le plus redoutable de l'histoire militaire des États-Unis » (160 tirs létaux confirmés mais le nombre de ses victimes est probablement plus proche de 250). Ce « héros national » est en fait un tueur sociopathe qui, contrairement à son alter ego cinématographique, n'a jamais manifesté le moindre problème de conscience pour ce qu'il a fait en Irak. Pis, Chris Kyle a dit dans son autobiographie et dans des interventions publiques qu'il a pris beaucoup de plaisir (...) Lire la suite »
34 

5 films pour ouvrir les yeux sur la Palestine

Laurent DAURÉ
Je viens de voir un documentaire qui m'a profondément ému : 5 caméras brisées de Emad Burnat et Guy Davidi (en salles depuis le 20 février). En sortant de l'Espace Saint-Michel - un cinéma parisien qui mérite d'être soutenu pour sa programmation intelligente et courageuse -, je me sens obligé d'écrire ce texte. C'est la première fois qu'une telle injonction s'impose à moi après avoir vu un film (et j'en vois beaucoup... beaucoup). Avant de parler de 5 caméras brisées, je tiens à dire que je ne suis pas un spécialiste de ce qu'il est convenu d'appeler le « conflit israélo-palestinien ». Je m'intéresse à cette question depuis quatre ou cinq ans seulement ; j'ai lu quelques livres, un grand nombre d'articles, j'ai vu des documentaires, des reportages, mais je ne revendique aucune expertise. J'ajoute que je ne fais partie d'aucun mouvement de solidarité, d'aucune association de soutien à la cause palestinienne, je n'ai participé à aucune manifestation, si ce n'est à celle qui a eu lieu le 18 janvier 2011 (...) Lire la suite »
20 

Traité de Lisbonne : le soulagement des fulminants

Laurent DAURÉ

Le biais des médias en faveur de l’Union européenne n’est plus à prouver (1). Le second référendum irlandais sur le traité de Lisbonne nous a donné une nouvelle occasion de constater l’unanimisme habituel. Les commentateurs dissimulent à peine le soulagement que leur procure le « oui » irlandais obtenu de façon on ne peut plus discutable. Deux sujets majeurs - intimement liés - font consensus dans la quasi-totalité des médias : le libéralisme et la construction européenne. Ils nous sont toujours présentés comme allant de soi. Pourquoi sommes-nous ainsi privés d’un débat public digne de ce nom ? Les taux d’abstention aux élections européennes (2) et les doutes quant aux vertus démocratiques de l’UE n’ont jamais été aussi forts, au nom de quel intérêt supérieur les médias refusent-ils aux citoyens le pluralisme dont ils font grand cas lorsque celui-ci ne les engage à rien ?

Quel que soit le texte institutionnel du moment, les dirigeants européens sont assurés d'obtenir le concours actif des médias pour en faire la promotion ; ceux-ci sont d'ailleurs les auxiliaires les plus affairés lorsqu'il s'agit de chanter les louanges de « Cette Union européenne qu'a priori tout le monde souhaite (3) », selon l'expression de Sylvie Pierre-Brossolette du Point. L'UE « doit achever son aboutissement (4) » d'après le rédacteur en chef adjoint de France Info, Bernard Thomasson. « On est en manque d'Europe (5) » claironne Christophe Barbier, « L'Europe est notre avenir (6) » tranche Edwy Plenel. Bref, les médias pratiquent le principe tautologique selon lequel « il faut plus d'Europe parce qu'il faut plus d'Europe » et nous sommes priés de ne pas en douter. « Faire revoter les Irlandais ? » - Aucune objection. Chacun put vérifier de nouveau la parfaite harmonie médiatique à l'occasion de ce que Laurent Delahousse a appelé un « référendum de rattrapage (7) ». Le 2 octobre, le traité de (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10