RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Fadi KASSEM

Notre peuple ne veut plus de cet autoritarisme effrené ni de ces contre réforme sans fin

Georges GASTAUD, Fadi KASSEM

Par Fadi Kassem et Georges Gastaud, secrétaires nationaux du PRCF, 12 juillet 2021

Préparées par un intense pilonnage médiatique, les annonces de Macron sont inadmissibles sur toute la ligne. Plus arrogant que jamais alors même que le parti macroniste LREM a obtenu moins de 4% des inscrits aux régionales et aux départementales, le “libéral” Macron institue à la fois l’obligation vaccinale pour les soignants et le passe sanitaire individuel obligatoire pour une interminable série d’activités : ce qui revient de fait quasiment à assigner à résidence, voire à interdire de vie sociale, politique et culturelle toute une partie de la population ! Cette approche ultra-autoritaire et diviseuse, typique des mesures liberticides empilées sans fin par les présidents et par les gouvernements maastrichtiens successifs, fait l’impasse sur l’euro-casse austéritaire de l’hôpital, qui continue de plus belle, et sur le désintérêt total du pouvoir pour les politiques de soin et de prévention. Elle stigmatise scandaleusement ces soignants – dont Véran menace carrément de supprimer le salaire ! – que, durant (...) Lire la suite »

Face à la macro-fascisation en cours, le sursaut nécessaire de tous les antifascistes

Fadi KASSEM

Fadi Kassem, porte parole de l'alternative rouge et tricolore, fait le point sur la dangereuse situation de fascisation et de destruction du pays sous l'action commune des Macron Le Pen et sous les ordres de l'Union Européenne du Capital. Une résistible situation pour peu que la résistance s'organise, vise les causes et propose ainsi la construction d'une alternative apte à convaincre, à rassembler et donc à gagner.

Combattre la fusion des droites réactionnaire et fascisante En déclarant être prêt à travailler dans un « gouvernement d’union nationale » et partager « les mêmes convictions » qu’avec le maire de Béziers Robert Ménard, le numéro 2 LR, Guillaume Peltier, illustre le fond profondément réactionnaire des soi-disant « Républicains », parfaitement compatibles avec le mensonger « Rassemblement national ». Cette affirmation, ajoutée à celle de Valérie Pécresse selon qui « ce n’est pas le RN qui menace l’Île-de-France » mais « l’extrême gauche » (à laquelle sont assimilés des partis en réalité de droite comme EELV), montre comment derrière les pseudo discours de « barrage » au RN, ce dernier ne cesse de cristalliser autour de lui de plus en plus de partisans de droite réactionnaire. Les macronistes ne sont guère en reste, à l’image d’anciens membres de la liste de la majorité qui avaient décidé de rejoindre Louis Aliot pour le second tour l’élection municipale à Perpignan en juin 2020. Ainsi s’opère chaque jour une fusion des (...) Lire la suite »
13 

Une mesure prioritaire : reconstruire le produire en France par la franche nationalisation des secteurs stratégiques

Fadi KASSEM

C'est la 7e des 30 mesures prioritaires portées collectivement par le PRCF : Reconstruire le produire en France par la franche nationalisation des secteurs stratégiques

Situation : Le tissu productif de la France à la solde des privatisations et des « nationalisations temporaires » Le 17 mars 2020, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie assure les entreprises de son soutien : « Cela passe par des recapitalisations, des prises de participation ou même des nationalisations si nécessaire ». Deux semaines plus tard, alors que les travailleurs de Luxfer, fabriquant de bouteilles d’oxygène, du site de Gerzat (Puy-de-Dôme) exhortent le ministre à nationaliser leur usine, ce dernier oppose une fin de non-recevoir. En quinze jours, Bruno Le Maire résume des décennies de destruction du tissu productif de la France : privatisations à foison, « nationalisations temporaires » afin de faire redémarrer les profits privés et de socialiser les pertes. Une stratégie désastreuse pour les structures productives de la France, aussi bien les secteurs stratégiques que les TPE-PME soumises aux desiderata des grandes banques échappant, elles aussi, au contrôle public... 1) Des (...) Lire la suite »

Elections régionales, élections nationales : halte à la schizophrénie politique cultivée par la gauche établie !

Georges GASTAUD, Fadi KASSEM
Communiqué de Fadi Kassem et de Georges Gastaud au nom du secrétariat national du PRCF – 19 mars 2021 Un peu partout en France se dessinent des listes régionales qui, sous l'intitulé confus "union des forces de gauche et des écologistes", visent, tantôt à réintégrer le PS hollandien et social-maastrichtien dans la "gauche" politique, tantôt à mettre sur un piédestal politique Europe-Ecologie/les Verts, son chef de file "présidentiable", Yannick Jadot, dont chacun sait l'attachement au "saut fédéral européen" cher à Macron, appuyés ici et là de leurs alliés euro-régionalistes et autonomistes de bonne figure prêts à faire sauter la République une et indivisible. Pour des raisons électoralistes, mais aussi parce que ces deux forces cultivent elles-mêmes l'équivoque sur l'indispensable rupture de la France avec l'UE supranationale du capital, les directions du PCF (soi-disant "identitaire"...) et de la France Insoumise (prétendument "indépendantiste"...) semblent trop souvent prêtes, notamment en (...) Lire la suite »
21 

Mobilisation syndicale, situation sociale et enjeux politiques… Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots, répond aux questions de Fadi Kassem

Fadi KASSEM, Laurent BRUN

Mobilisation syndicale, situation sociale & enjeux politiques… Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots, répond aux questions de Fadi Kassem, co-secrétaire national du PRCF. Un entretien réalisé le 26 février 2021 pour www.initiative-communiste.fr

Fadi Kassem : Chers amis, chers camarades, bonjour, et bonjour à Laurent Brun ! Laurent Brun : Bonjour ! Fadi Kassem : Merci beaucoup à Laurent Brun, syndicaliste cheminot, d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour Initiative Communiste, le journal du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF). Merci beaucoup Laurent, d’autant plus que c’est vrai que ces dernières semaines ont eu lieu de nombreuses manifestations dans de nombreux secteurs. On peut penser à la santé, c’était le 21 janvier dernier, EDF le 28 janvier, l’éducation nationale le 26 janvier, il y avait même eu une manifestation interprofessionnelle le 4 février. Et ce que l’on constate c’est que la macronnie, elle poursuit sa politique d’attaques contre les travailleurs et bien sûr sa politique de soutien au patronat qui licencie à tour de bras. Et étant donné toutes ces manifestations qui ont eu lieu on peut se demander si finalement la solution ne passe pas par le « tous ensemble et en même temps dans la lutte ». Qu’en (...) Lire la suite »

Mesure n°1 : Sortir de l’UE pour proclamer la supériorité des lois françaises sur les directives européennes

Fadi KASSEM

Pour construire une perspective politique positive, porteuse d'avenir et mobilisatrice notamment en vue de 2022, proposer des solutions s'impose. C'est ce que les communistes du PRCF, autour de leur chef de file Fadi Kassem, font en impulsant le débat autour de 30 mesures d'urgences. La première de ces 30 mesures d'urgences concerne le champ institutionnel et politique, avec pour objectif de rétablir une république souveraine et démocratique.

Les 30 mesures d’urgence du PRCF : Pour construire de nouveaux « Jours heureux » Mesure n°1 : Sortir de l’UE pour proclamer la supériorité des lois françaises sur les directives européennes Situation : L’asservissement croissant à l’ordre juridique européiste 1) L’impressionnant arsenal juridique de l’Union européenne C’est un fait incontestable : depuis des années, nombre de lois et décisions juridiques fondamentales adoptées en France ne sont qu’une transcription des décisions juridiques de l’Union européenne (UE). Si le nombre de 80% des lois nationales résultant de l’application du droit européen est fantasmé – il s’agissait d’un pronostic formulé par le « père de l’Europe » Jacques Delors –, il n’en demeure pas moins que des décisions prises au niveau de l’UE ont un impact négatif majeur pour les citoyens et travailleurs de France. L’UE dispose d’un important arsenal juridique lui permettant d’imposer ses positions : a) De manière juridiquement contraignante : les directives, décisions et règlements, souvent (...) Lire la suite »
11 

“Le seul souverainisme émancipateur, c’est le Frexit progressiste”

Fadi KASSEM

Dans une tribune coécrite avec Georges Gastaud et publiée par l'hebdomadaire Marianne, Fadi Kassem, co secrétaire national du PRCF, montre que le seul souverainisme émancipateur, c’est le Frexit progressiste, autrement dit la sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme, condition indispensable pour la reconstruction d’un Parti communiste de combat et pour l’édification des nouveaux Jours heureux !

Depuis plusieurs années, le débat politique tend à se réduire à une opposition destructive entre les “mondialistes” incarnés par la Macronie et par ses renforts de second tour (LR, PS, EELV, voire PCF), et les “souverainistes” du prétendu “Rassemblement national” flanqué de toute une série de “souverainistes sans rivage” qui minimisent l’existence du clivage gauche-droite et qui, par-delà ce clivage, relèguent au second plan l’antagonisme fondamental de toute société capitaliste : celui opposant le monde du travail à celui du capital. Cette fausse alternative, véritable “tenaille” idéologique, est imposée par nombre de commentateurs qui font du “duel”-duo Macron-Le Pen le pivot de la prochaine présidentielle, alors que 80% des Français refusent (les sondages le montrent) la reproduction de ce scénario mortifère pour 2022. Un souverainisme de gauche Dans cette optique et selon nombre d’analyses, la galaxie “souverainiste” regrouperait des formations refusant le clivage gauche-droite pour défendre la “politique (...) Lire la suite »

Pandémie, menace sur la paix, fascisation et crise du capitalisme

Georges GASTAUD, Fadi KASSEM

Georges Gastaud et Fadi Kassem, co-secrétaires nationaux du PRCF dans une interview accordée à Initiative Communiste apportent éclairage et propositions dans la situation de crise actuelle.

Initiative communiste : pandémie, réchauffement climatique galopant, blocus et agressions contre les peuples en luttes, menaces sur la paix mondiale, décadence visible de notre pays sur les plans industriel, social et culturel... Existe-t-il encore des raisons d’espérer et de lutter pour les jeunes générations... et pour les vieux militants ? Georges Gastaud : Les fondateurs du PRCF furent les premiers à formuler l’idée que « l’exterminisme est le stade suprême du capitalisme-impérialiste ». A l’époque (début des années 1980), même de prétendus « marxistes orthodoxes » ricanaient quand nous constations cette évidence : planétairement déstabilisés par la défaite des EU au Vietnam, applaudis par les « nouveaux philosophes » français BHL, Glucksmann et Cie, Reagan et Bush étaient prêts à risquer une guerre nucléaire mondiale pouvant mener à l’ « hiver nucléaire » et à l’extermination de l’humanité pour épuiser, et si possible éliminer le camp socialiste. Etant donné que l’inconscience n’évite pas le danger, il y a (...) Lire la suite »
20 

Bastille, Valmy, Maastricht, République : construisons le nouveau CNR pour de nouveaux Jours heureux !

Fadi KASSEM

Signer en ligne l’appel : Pour une République Française sociale, souveraine, démocratique et fraternelle. Ensemble, virons Emmanuel Macron et l’euro-mondialisation virale ! Cliquer ici

Face au négationnisme macroniste, poursuivre le combat de la Première République « Au nom de la Nation, je jure de maintenir la liberté et l’égalité ou de mourir à mon poste » : tel est le serment prêté par les députés de la Convention nationale après la proclamation de la Première République le 21 septembre 1792, au lendemain de la victoire majeure à Valmy contre les troupes réactionnaires et contre-révolutionnaires des Prussiens commandées par Brunswick, l’homme qui menaçait de détruire Paris l’été précédent. Ce 20 septembre 1792 marque un incontestable tournant dans l’histoire de France et du mouvement révolutionnaire : en stoppant la coalition des monarchies absolues d’Europe contre lesquelles Louis XVI a déclaré la guerre le 20 avril pour perdre (et ainsi écraser les forces révolutionnaires de France à l’aide des armées d’Europe), les révolutionnaires peuvent tourner la page de la monarchie (qui est suspendue depuis la prise du palais des Tuileries le 10 août) et enfin faire de la France une République avec (...) Lire la suite »

Le Mali et la Biélorussie, symptôme de la “démocratie” à géométrie variable.

Georges GASTAUD, Fadi KASSEM
En l’espace de quelques jours, le Mali et la Biélorussie se sont retrouvés au centre de l’actualité internationale en remettant au goût du jour l’éternelle opposition vantée par les « libéraux », à savoir le combat des « démocraties » contre les « dictatures » ; une opposition que le politologue Bertrand Badie qualifia de « trop simple et en partie fausse » en 2009 (affirmation remarquable quand on sait que l’auteur de cette analyse est professeur des universités à Sciences Po Paris...). Et en la matière, le Tartuffe Macron, soutenu par une presse dominante et des « intellectuels » aux ordres, offre un récital de litanies bien-pensantes sans commune mesure. Cela commence avec le Mali, où l’armée, acclamée par un peuple excédé par la corruption, l’exploitation néocoloniale au service des impérialismes (et notamment français) et l’impuissance de l’État à affronter les fanatiques djihadistes du Sahel, a renversé le fantoche Ibrahim Boubacar Keïta. Bien entendu, Macron exige que le pouvoir soit rendu aux civils et (...) Lire la suite »
11 
afficher la suite 0 | 10 | 20