RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Pierre STAMBUL

Les assassins de la mémoire

Pierre STAMBUL

Pierre Vidal-Naquet a utilisé cette expression contre les faussaires et les négationnistes qui niaient ou minimisaient l’ampleur et la préméditation de l’extermination perpétrée par les Nazis contre les Juifs, les Roms, les communistes, les homosexuels …

Je l’utilise contre ceux qui se sont approprié l’histoire, la mémoire et les identités juives pour bâtir, au nom des Juifs, un État d’apartheid qui rappelle sur bien des plans, selon l’historien Zeev Sternhell, l’Allemagne des années 1930.

Israël, une société à la dérive. Le résultat des élections israéliennes de 2019 donne une photographie plus qu’inquiétante de cette société. 100 députés élus (sur 120) sont ouvertement pour l’apartheid. La « loi sur Israël État-Nation du peuple juif » fait largement consensus. Elle rappelle par beaucoup d’aspects l’arsenal juridique que l’apartheid sud-africain avait fabriqué. Des propos qui devraient normalement conduire leurs auteurs devant un tribunal servent d’argument électoral. Citons-en quelques-uns : Lieberman proposant de décapiter ses opposants à la hache après avoir proposé autrefois de bombarder le canal de Suez. Bennet expliquant qu’il a « tué beaucoup d’Arabes et ne voit pas où est le problème ». Shaked proposant d’exterminer les mères palestiniennes puisqu’elles « mettent au monde des terroristes ». Yitzhak Yossef, grand rabbin, qualifiant les Afro-Américains de singes. Pardon pour tous ceux que cette énumération oublie. L’élection israélienne d’avril 2019 a opposé deux criminels de guerre. (...) Lire la suite »

Israël contre les Juifs

Pierre STAMBUL

C’est un refrain bien établi. Vous critiquez Israël et le sionisme ? Vous êtes antisémite ! Un Juif français veut pouvoir « vivre son judaïsme » ? On l’invite à faire son « alyah » et à apporter sa pierre à la colonisation de la Palestine.

On essaie de nous marteler que l’histoire des Juifs s’est achevée et qu’Israël en est l’aboutissement. Israël fonctionne comme un effaceur de l’histoire, de la mémoire, des langues, des traditions et des identités juives. La politique israélienne n’est pas seulement criminelle contre le peuple palestinien. Elle se prétend l’héritière de l’histoire juive alors qu’elle la travestit et la trahit. Elle met sciemment en danger les Juifs, où qu’ils se trouvent. Et elle les transforme en robots sommés de justifier l’injustifiable Retour sur un passé récent L’histoire des Juifs français n’a strictement rien à voir avec Israël. Régulièrement spoliés, massacrés ou expulsés par différents rois très chrétiens, les Juifs ont acquis la citoyenneté française avec l’Abbé Grégoire pendant la Révolution. Ces deux derniers siècles ont été marqués par une quête de la citoyenneté et de l’égalité des droits. L’affaire Dreyfus a révélé que, si une partie de la société française était antisémite, une autre partie, finalement majoritaire, (...) Lire la suite »
17 

Quelques réflexions sur le Mali

Pierre STAMBUL
" Les interventions militaires occidentales se sont multipliées. En Afghanistan, en Irak, en Libye, le même prétexte a toujours été avancé : protéger la « civilisation », les femmes, la démocratie contre la barbarie. On a vu le résultat : des centaines de milliers de victimes « collatérales » (en grande majorité des civils), des sociétés désintégrées, des intégristes légitimés et armés. Et c'est le chaos produit par l'intervention impérialiste en Libye qui produit aujourd'hui le chaos au Mali ou dans le Sahara algérien. " La Françafrique est plus que jamais une réalité. L'armée française qui intervient est celle qui a soutenu le génocide rwandais. Les armées africaines qui interviennent ont installé des dictatures par coups d'Etat ou élections truquées et massacrent leurs peuples (Togo, Tchad ...). Les intérêts économiques français dans la région sont évidents : Areva et les mines d'uranium, le coton malien vendu à perte pour les Maliens .... " Les Touaregs (comme les Kurdes au Moyen-Orient) ont été (...) Lire la suite »

Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement

Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l'eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L'inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l'oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu'à terme, les Palestiniens deviendront des indigènes marginalisés incapables de défendre leurs droits. Les gouvernements israéliens s'acharnent à fragmenter la Palestine en des entités aux statuts différents : Cisjordanie, Gaza, Jérusalem-Est, Palestiniens d'Israël, réfugiés… Comment un État colonialiste peut-il se revendiquer du passé quand les Juifs étaient les parias de l'Europe ? L'idéologie sioniste est au coeur de ce processus. Le sionisme n'est pas seulement militariste, raciste, colonialiste ou pro-impérialiste. Il a (...) Lire la suite »

Il y a 60 ans, la Naqba. Sionisme et Antisémitisme.

Pierre STAMBUL

Les Israéliens parlent de l’indépendance d’Israël, proclamée le 14 mai 1948 et aussitôt entérinée par l’ONU. Pour les Palestiniens, c’est la Naqba, la catastrophe, la destruction de leur société et de leurs villages suivie de l’exil de la grande majorité de la population.

3 mai 2008 Aujourd'hui, il y a environ 5 millions de Juifs et 5 millions de Palestiniens qui vivent entre Méditerranée et Jourdain. Les premiers ont un Etat dit « Juif » et occupent 90% de l'espace. Les seconds connaissent marginalisation, discriminations, assassinats « ciblés », misère et privation des droits élémentaires. 60 ans après la Naqba, des millions de Palestiniens sont toujours réfugiés, dispersés dans des camps du Proche-Orient, voire exilés plus loin. 60 ans après, les Palestiniens continuent de payer pour un crime européen : le génocide nazi. 60 ans après, c'est l'impunité d'Israël malgré les violations constantes du droit qui permet la poursuite de la destruction de la Palestine. Une injustice majeure a été commise : un nettoyage ethnique et l'expulsion de tout un peuple de sa terre. Il n'y aura pas de paix sans réparation et cette paix devra reposer sur les droits fondamentaux qui s'imposent à tou-te-s. (...) Le projet sioniste C'est un projet multiforme. Il a un côté nationaliste. (...) Lire la suite »

Palestine : Vivre et résister sous l’ occupation.

Pierre STAMBUL
Mur, IPC. 13 janvier 2008. Je croyais tout savoir : les colonies et les check points, l'annexion, le fait accompli, l'arrogance, les humiliations quotidiennes, les camps de réfugiés, les assassinats « ciblés », les milliers de prisonnierEs ... Rien ne vaut la découverte de cette réalité. Voyager c'est possible, mais pas à Gaza. Ce texte est complètement subjectif, il mêle impressions (forcément partielles et partiales) de voyage et tentative d'analyse. J'étais en Palestine avec un petit groupe fin décembre et début janvier. On peut y aller et les PalestinienNEs espèrent toutes sortes de visites : action de solidarité, témoignage ou même tourisme « intelligent ». Avec un guide, notre petit groupe a alterné minibus et transports locaux, hôtels et logement chez l'habitant. Nous avons discuté avec des « politiques » mais aussi avec des PalestinienNEs anonymes qui ont raconté le quotidien. Nous avons ajouté à la Cisjordanie une journée chez les Bédouins du Naqab (Néguev en hébreu). Nous n'avons pas (...) Lire la suite »

Israël : voyage en terre promise. Promise pour qui ?

Pierre STAMBUL
UJFP, 13 mars 2007. Extraits (...) Albert Aghazarian nous reçoit chez lui, dans le quartier arménien de la vieille ville de Jérusalem. Ce professeur de l'université de Bir Zeit, issu d'une famille arménienne arrivée en Palestine il y a un siècle, a participé à de nombreuses négociations avec les Israéliens. Il est très amer et s'exprime à titre personnel (il ne veut plus de responsabilité officielle). « Le problème fondamental, c'est le Sionisme ». Je bois du petit lait, j'en suis persuadé depuis longtemps. « La grande peur des Israéliens, c'est de ne plus avoir peur. » Belle formule pour décrire le fonctionnement paranoïaque d'une société où la peur est devenu le principal ciment pour la fuite en avant, pour souder la société et pour empêcher toute réflexion collective. (...) Esti Micenmacher est israélienne. Ancienne de la Matzpen, elle est une animatrice de Taayoush (= vivre ensemble), un groupe binational (palestinien et israélien). Elle ne nous cache pas que la gauche anticolonialiste est affaiblie. (...) Lire la suite »

Antisémitisme, Antisionisme et « Anti israélisme »

Pierre STAMBUL
Intervention de Pierre Stambul au colloque du Mrap à Paris le 13 mai 2006. Les initiales du sigle MRAP ont donné pendant longtemps un rôle à part à l'antisémitisme parmi les autres racismes. Cette situation semblait totalement naturelle au lendemain du génocide nazi. Et puis, en 1977, le nom de l'association a changé pour devenir « Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples » [1]. En parcourant l'histoire de l'antisémitisme, j'essaierai d'examiner ce qui a fait la spécificité, voire l'unicité de cette forme de racisme. En posant aussi la question : est-il pertinent de faire aujourd'hui de l'antisémitisme un racisme « à part » ? Quelle est la réalité de l'antisémitisme aujourd'hui ? Y a-t-il recrudescence ? D'autant que la guerre entre Israël et la Palestine a brouillé les cartes. Les confusions entre la religion juive (ou « israélite »), le ou les peuples juifs, l'idéologie sioniste et l'Etat d'Israël sont permanentes. Ces confusions sont délibérées de la part des institutions juives (...) Lire la suite »