RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Israël : voyage en terre promise. Promise pour qui ?








UJFP, 13 mars 2007.


Extraits

(...) Albert Aghazarian nous reçoit chez lui, dans le quartier arménien de la vieille ville de Jérusalem. Ce professeur de l’université de Bir Zeit, issu d’une famille arménienne arrivée en Palestine il y a un siècle, a participé à de nombreuses négociations avec les Israéliens. Il est très amer et s’exprime à titre personnel (il ne veut plus de responsabilité officielle). « Le problème fondamental, c’est le Sionisme ». Je bois du petit lait, j’en suis persuadé depuis longtemps. « La grande peur des Israéliens, c’est de ne plus avoir peur. » Belle formule pour décrire le fonctionnement paranoïaque d’une société où la peur est devenu le principal ciment pour la fuite en avant, pour souder la société et pour empêcher toute réflexion collective. (...)

Esti Micenmacher est israélienne. Ancienne de la Matzpen, elle est une animatrice de Taayoush (= vivre ensemble), un groupe binational (palestinien et israélien). Elle ne nous cache pas que la gauche anticolonialiste est affaiblie. Taayoush n’existe quasiment plus à Tel-Aviv et a peu de militantEs à Jérusalem. Esti a été heureusement surprise du nombre de manifestantEs contre la guerre du Liban l’an dernier. Elle n’en attendait pas tant et elle sent le gouffre entre ses idées et la société israélienne. Elle pense que les différents groupes de la gauche anticolonialiste devraient se regrouper et harmoniser leurs actions. Esti pense que les dirigeants sionistes savent qu’à l’échelle de l’histoire, ils vont échouer. En sont-ils conscients ? (...)

Si on se bat pour une issue non barbare à cette guerre, il faudra bien qu’une partie de l’opinion israélienne (et au-delà juive) bascule comme l’opinion française a basculé à la fin de la guerre d’Algérie ou comme l’opinion sud-africaine « blanche » a basculé. (...)

L’image d’Israël entrevue dans ce voyage, c’est celle de la fuite en avant et du fait accompli. Des actes unilatéraux fondés sur une négation complète de la Palestine et des Palestiniens. Il y a certes une minorité courageuse en Israël, mais globalement cette société est autiste et fière de l’être. Cette fuite collective est rendue possible par une recomposition collective de l’histoire et de l’identité. (...) La même propagande nie l’existence d’un peuple palestinien réputé « composite » et récemment arrivé dans la région. Tout est fait pour justifier le mensonge fondateur « Une terre sans peuple pour un peuple sans terre » et pour nier toute légitimité aux Palestiniens. Pour arriver à la paix, il faudra bien reconnaître que la Naqba était un crime, que le génocide nazi a été une monstruosité européenne dont les Palestiniens ne sont pas responsables et qu’il n’y aura pas de paix sans égalité dans tous les domaines. L’alternative à cette démarche, c’est la barbarie.

Pierre Stambul

- Lire l’ article : www.ujfp.org




Mythes israéliens - De la Tromperie érigée en mode de vie, par Jonathan Cook.






URL de cet article 4846
  

Même Auteur
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Une baïonnette est une arme avec un travailleur à chaque extrémité. »

Eugene V. Debs

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.