RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
11 

À Gaza, on massacre des innocents, on enterre notre humanité…

Pendant les trois derniers mois, le monde a été témoin, dans un silence assourdissant, d’un génocide en cours contre un peuple qui a le malheur de ne pas se situer en Europe, d’être arabe, voire majoritairement musulman. Son crime ? Aucun, sauf celui d’être né sur une terre convoitée par des sionistes fascistes, racistes, falsificateurs de l’histoire, surarmés par l’Occident et soutenus par une conscience européenne qui tente de se racheter à moindre coût sa complicité passée dans les crimes nazis.

Les objectifs déclarés de Netanyahou.

Après le 7 octobre 2023 (1), Israël a énoncé quatre objectifs clairs : éradiquer le mouvement du Hamas, récupérer les otages dans la bande de Gaza et expulser les habitants vers le Sinaï, tout en cherchant à dresser la population gazaouie contre le Hamas. Après 92 jours de bombardements incessants sur Gaza, le gouvernement israélien n’a atteint aucun de ces quatre objectifs. Ce qui se déroule sous nos yeux, c’est un génocide d’un peuple spolié de sa terre depuis 1947, martyrisé, humilié, massacré, cantonné dans un laboratoire qui porte pudiquement le nom des territoires occupés comme des rats pour les nombreuses expérimentations des nouvelles armes israélo-américaines, avant leur exportation dans le monde entier. Ce qui se joue actuellement sous nos yeux dépasse largement le peuple palestinien ; on pourrait le comparer à un petit caillou sous un rouleau compresseur occidental. Sinon, pourquoi les Américains, les Britanniques, les Français envoient-ils leurs armadas de guerre autour de Gaza ? Est-ce le Hamas qui leur fait peur à ce point ? Pourquoi les dirigeants occidentaux refusent-ils d’appeler à un véritable cessez-le-feu ? C’est parce qu’ils sont complices d’un projet élaboré depuis longtemps par les Américains et les Israéliens pour s’accaparer la future voie maritime, l’une des plus importantes au monde, et ses richesses gazières (2).

a) Échec de l’éradication du Hamas : Malgré le déluge de bombes jour et nuit sur Gaza, le Hamas n’a pas cédé. Aucun drapeau blanc n’a été brandi, et aucun résistant palestinien ne s’est rendu. Pour décrédibiliser la résistance gazaouie, des civils palestiniens ont été arrêtés, dépouillés de leurs vêtements, et présentés à tort comme des combattants du Hamas. Ces manœuvres ont été démasquées lorsque des témoins ont reconnu parmi les prisonniers des individus sans lien avec la résistance (3).
b) Échec de la Récupération des otages : Les tentatives israéliennes pour récupérer les otages par la force ont échoué, et aucun otage n’a été libéré sans négociation avec la résistance palestinienne. Un soldat israélien capturé a été tué lors d’une tentative de sauvetage pour le libérer.
c) Échec de l’expulsion des habitants vers le Sinaï : Ils ont réussi par la terreur à déplacer 1,9 million de Gazaouis vers la frontière égyptienne. Cependant, les bombardements ont engendré des souffrances considérables parmi la population civile sans atteindre cet objectif déclaré. Malgré la pression américaine sur le président Sissi et la promesse d’un éventuel effacement de la dette de son pays, le Caire a refusé catégoriquement d’accueillir des gazaouis sur son territoire et
redoute une deuxième « Nakba », l’exode forcé des Palestiniens, à la création d’Israël, en 1948. Le pouvoir égyptien craint aussi une déstabilisation du Sinaï par les groupes armés de Gaza en tirant des leçons de ses voisins : la Jordanie et le Liban.
d) Échec de dresser la population gazaouie contre le Hamas : Malgré les tactiques déployées pour diviser la population, les Gazaouis ont résisté à la manipulation. Les attaques n’ont pas affaibli le soutien envers le Hamas, mais ont plutôt renforcé la solidarité au sein de la communauté. L’armée israélienne a tenté d’adopter des méthodes semblables à celles des cow-boys du Far West (Wanted pour arrêter les hors-la-loi) pour corrompre la population et l’inciter à dénoncer les résistants en faisant miroiter des promesses d’argent : ils ont largué, le 15/12/2023, les photos des quatre chefs présumés du Hamas à Gaza avec une récompense importante pour la personne qui fournirait des informations les concernant (4).
En somme, les objectifs fixés par Israël n’ont pas été atteints, laissant en leur sillage une ville dévastée et un nombre incalculable de cadavres. Le génocide du peuple palestinien se poursuit sans réactions significatives de la part de la communauté internationale. L’urgence d’une intervention pour mettre fin à cette crise humanitaire devient de plus en plus évidente.

Les voix pro-palestiniennes sont bâillonnées en France, en Allemagne, aux États-Unis...

La liste ci-dessous, bien que non exhaustive, reflète la complicité de certains pays dans le génocide du peuple palestinien.
a) Le salon du livre de Francfort a annulé la rencontre prévue entre la romancière palestinienne Adania Shibli et son public, initialement prévue pour le 20 octobre 2023. Cette annulation a empêché la remise d’un prix pour son livre "Un détail mineur", traitant du viol et du meurtre d’une bédouine palestinienne par des soldats israéliens en 1949.
b) Le Musée Frick de Pittsburgh (Pennsylvanie), qui devait présenter l’exposition "Ornement précieux : 10 siècles d’art islamique" du 4 au 25 février 2024, a repoussé cet événement au mois d’août 2024, prétendument pour ne pas heurter la sensibilité des visiteurs.
c) L’Institut du monde arabe a annulé les manifestations et conférences prévues dans le cadre de sa saison sur la Palestine en cours.
d) La Mairie de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) a déprogrammé le spectacle de l’artiste palestinien Ahmed Tobasi, initialement prévu pour le 11 octobre, "en signe d’apaisement et de respect envers toutes les victimes".
e) Valérie Pécresse a retiré le prix Simone-Veil décerné en 2019 à l’ancienne journaliste de Charlie Hebdo Zineb El Rhazoui pour son combat contre l’islamisme [ Elle a bien fait. Voir plus bas la note du Grand Soir]. Cependant, cette fois-ci, elle est critiquée pour ne pas suivre la propagande israélienne en raison de ses déclarations sur les massacres orchestrés par l’armée israélienne à Gaza (5).
f) La Mairie de Paris a annulé une réunion publique prévue pour le 6 décembre 2023 "contre l’antisémitisme et son instrumentalisation, et pour la paix révolutionnaire en Palestine", avec la participation de Judith Butler. On reproche à cette philosophe de militer en faveur de la dignité des Palestiniens et Palestiniennes ainsi que pour une paix authentique, plutôt que celle des supplétifs de la Cisjordanie (6).
g) La Fondation Heinrich Böll et le Land de Brême n’ont pas décerné le prix Hannah Arendt à Masha Gessen en raison de son article critiquant la politique allemande de lutte contre l’antisémitisme. Elle a également établi des comparaisons entre le sort des habitants de Gaza et celui des Juifs confinés dans les ghettos de l’Europe de l’Est à l’époque nazie.
h) L’éditeur Fayard a retiré de la vente le livre de l’historien israélien Ilan Pappé, "Le nettoyage ethnique de la Palestine" (7).

Le génocide palestinien comparé aux récents conflits.

Depuis le 7 octobre, les bombardements israéliens ont causé "plus de destructions que la destruction d’Alep en Syrie entre 2012 et 2016, que Marioupol en Ukraine, ou, proportionnellement, que le bombardement allié de l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale", selon un rapport de l’Associated Press le 21 décembre 2023.
Au 2 novembre, Israël avait largué plus de 25 000 tonnes d’explosifs sur la bande de Gaza (365 km2) depuis le 7 octobre, soit l’équivalent de deux bombes nucléaires, selon un communiqué de presse de l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme (8). Le nombre d’enfants victimes du carnage israélien est de loin le plus important des vingt dernières années (9).
Le Wall Street Journal (30/12/2023) a noté : "Les États-Unis ont largué 3 678 bombes sur l’Irak entre 2004 et 2010, tandis qu’Israël a largué près de 29 000 bombes sur Gaza depuis le 7 octobre."
Le bilan de l’agression génocidaire sioniste contre la population gazaouie, depuis le 7 octobre dernier, s’élève à 22 600 martyrs et de blessés à 57 910, en plus de milliers de personnes disparues, dont 70 % sont des enfants et des femmes. 326 professionnels de la santé ont perdu la vie, et 99 ont été maltraités pendant leur arrestation. 4156 étudiants ont perdu la vie, et 7536 ont été blessés. 107 journalistes tués par la barbarie israélienne.

Manipulations et Mensonges : Les Prétextes Justificatifs dans les Conflits Modernes.

Chaque guerre engendre un cortège de mensonges éhontés. Afin de justifier la destruction de l’Irak et, plus spécifiquement, l’appropriation de ses ressources pétrolières, George W. Bush a eu recours à un prétexte ingénieux : les armes de destruction massive. De même, pour orchestrer sa croisade contre les talibans et Ben Laden, il a invoqué l’"axe du mal". Dans le cas de la Libye, les Américains ont délégué leur mission à leurs alliés, en l’occurrence Sarkozy et Cameron, afin de s’emparer des richesses de ce pays sous le prétexte de sauver la population du dictateur libyen. Enfin, aujourd’hui, Israël utilise sa rhétorique bien rodée depuis longtemps pour justifier le massacre de la population gazaouie, en clamant haut et fort la menace de la "destruction de l’État d’Israël".

Quand hypocrisie rime avec bonne conscience...

a) Les États-Unis et l’Union européenne envisagent des sanctions à l’encontre des colons israéliens accusés d’attaques contre des Palestiniens en Cisjordanie. Cependant, aucune action n’est entreprise à l’encontre de l’armée israélienne qui les accompagne dans leurs actes violents envers les Palestiniens, ni contre son chef, Netanyahou.
b) En mars 2001, la communauté internationale s’est mobilisée contre les talibans lorsqu’ils ont décidé de détruire les statues géantes de bouddhas à Bamiyan. À l’heure actuelle, l’armée israélienne a ciblé 200 sites archéologiques et patrimoniaux parmi les 325 sites gazaouis en vue de leur destruction. Ces sites incluent d’anciennes mosquées, des églises byzantines, d’anciennes maisons archéologiques et des musées. Certains de ces sites remontent à l’époque phénicienne, datant d’entre 1100 et 200 ans avant J.-C (10).
c) En octobre 2015, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné la destruction de l’Arc de triomphe de Palmyre‎ : "les extrémistes ont peur de l’Histoire". Cependant, la Directrice générale actuelle de l’UNESCO, Audrey Azoulay, ne s’exprime pas sur les destructions des sites archéologiques exceptionnels (mosaïques byzantines, par exemple) de Gaza. Est-ce que les sionistes ont peur de l’histoire ?
d) Voici un exemple parmi des milliers d’autres qui montre comment les médias français manipulent l’information et banalisent le génocide du peuple palestinien : Le journal de 18h sur France Culture (vendredi 29/12/2023) (11) « Terreur russe sur l’Ukraine. Une pluie de missiles et de drones s’est abattue ce matin sur le pays, il y a au moins trente morts et 160 blessés ».
« Au Proche-Orient, l’armée israélienne concentre aujourd’hui ses frappes sur le sud de la bande de Gaza, dans le secteur de Khan Younès. Selon l’ONU, au moins 100 000 personnes ont trouvé refuge à Rafah, à la frontière égyptienne. La riposte israélienne a déjà fait plus de 21 500 morts dans l’enclave palestinienne, d’après le ministère de la santé du Hamas. La milice islamiste qui détient toujours 129 otages depuis son attaque terroriste du 7 octobre ».
C’est tellement éloquent que ça ne mérite aucun commentaire.
La guerre menée par Israël contre la population palestinienne a montré le vrai visage de cet occident colonialiste, prêt à défendre ses intérêts au détriment des valeurs humanistes qu’il prétend exporter dans le reste du monde.

Hassan TARFAOUI

NOTE DU GRAND SOIR SUR ZINEB EL RHAZOUI
La journaliste de Charlie Hebdo, Zineb El Rhazoui, « soutien actif » à Emmanuel Macron a vu sa candidature pour la députation sur une liste LREM en mai 2022 repoussée à cause de sa proximité avec Papacito, une figure de l’extrême droite. Le 5 novembre 2019, sur CNews, elle avait proposé que les policiers puissent tirer « à balles réelles » sur la foule, ce qu’elle avait répété le lendemain sur LCI en invoquant la légitime défense. Son plan de carrière la conduit aujourd’hui à un mouvement de girouette qui ne saurait excuser ses appels au meurtre des manifestants, ni ses accointances avec la fachosphère.

(1) https://www.mondialisation.ca/les-enjeux-caches-de-la-guerre-contre-ga...
(2) https://www.mndialisation.ca/israel-detruit-gaza-pour-controler-la-plu...
(3) https://www.lefigaro.fr/international/des-videos-de-prisonniers-palest...
(4) https://www.aljazeera.net/news/2023/12/15/%D8%A5%D8%B3%D8%B1%D8%A7%D8%...
(5) https://www.lecourrierdelatlas.com/prix-simone-veil-retire-zineb-el-rh...
(6) https://aoc.media/opinion/2023/10/12/condamner-la-violence/
(7) https://actualitte.com/article/114711/edition/fayard-eclipse-en-catimi...
(8) https://french.palinfo.com/news/2023/11/2/Euro-Med-Isra-l-a-largu-sur-...
(9) https://www.aljazeera.com/news/2023/11/7/is-israels-gaza-war-the-deadl...
(10) https://www.lequotidiendelart.com/articles/24661-%C3%A0-gaza-un-patrim...
(11) https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/journal-de-18h/journ...

URL de cet article 39259
  

« Arabesque américaine » : Printemps Arabe ou révolutions colorées fomentées par les USA ?
Ahmed BENSAADA
Souvent évoqué, parfois décrié, mais rarement analysé, le rôle des États Unis dans les révoltes de la rue arabe fait enfin l’objet d’un travail sérieux, rigoureux et fort bien documenté. Arabesque américaine* est l’ouvrage d’Ahmed Bensâada, un chercheur algérien établi à Montréal. Dès les premières lignes, l’auteur annonce la couleur « une chose est évidente : le mode opératoire de ces révoltes a toutes les caractéristiques des révolutions colorées qui ont secoué les pays de l’Est dans les années 2000. Comme il (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La meilleure forteresse des tyrans c’est l’inertie des peuples.

Machiavel

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.