Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Altermondialisme : De la démocratie libérale à l’alterdémocratie.

Altermondialisme : De la démocratie libérale à l’alterdémocratie.

Etapes (*) de la démocratisation.

La démocratie libérale associe démocratie et marché. La démocratie libérale est circonscrite à l’expression électorale des citoyens( lesquels ne recoupent pas le peuple) et à la nomination d’élus dans le champ politique. L’idéologie dominante la nomme démocratie représentative. Ce mode de gouvernement passe de nos jours pour la forme la plus achevée de la démocratie. Les juristes et autres politologues se disputent simplement les moyens de l’améliorer mais la chose est entendue qu’il n’y a pas d’au-delà de cette démocratie. Cet au-delà qui a pour slogan "gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple" est nommé utopie.

Ce que la gauche a pu faire de réaliste c’est d’ajouter "à côté" de la démocratie représentative la démocratie dite" participative". Cette autre démocratie s’apparente tantôt à un mode de gouvernance des élites locales tantôt à un réel processus de démocratisation locale. Dans les deux cas, on ne sort guère de la configuration de la démocratie libérale. Le modèle dominant reste donc la démocratie représentative pour la masse des citoyens. L’autre "complément" serait plutôt l’expression revendicative de la rue (les manifestations populaires) ajoutée à celle des urnes. Du côtés des dominants c’est l’activité des groupes de pression qui vient compléter la démocratie représentative.

Pour dépasser cette réalité, une logique de transformation sociale se doit de penser en terme de processus, de démocratisation. C’est ce qu’a proposé la commission "démocratie" d’ATTAC (1). Une telle perspective dynamique, en terme de processus, ne signifie pas abandon de jalons pour repérer les ruptures qualitatives, les "sauts" dans la démocratisation (2). C’est alors en un sens nouveau que l’on va parler d’alterdémocratie. Ce ne sera plus celle "à côté" mais plutôt celle "au-dessus", mieux celle globalisée ou englobante, qui embrasse tous les champs sociaux : le local, l’entreprise, la société civile, l’Etat. Une question complexe qui n’est pas sans jalons.

L’alterdémocratie au sens global est pensable sous deux formes : la sociale et la socialiste. On trouve à gauche, et notamment en France, un courant politique qui pose les jalons de la démocratie sociale. Dans cette perspective, la démocratie représentative est associée à des institutions sociales de type Sécurité sociale et à des mécanismes d’appropriation publique (3) d’entreprises avec une perspective de démocratisation qui peut combiner la démocratie délégataire (représentation tripartite : direction-personnel-usagers) et démocratie directe pour les grands choix de production . Autre point majeur, la démocratie sociale ajoute la question des droits civils, politiques et sociaux à la question de la démocratie représentative. Ces droits sont ici développés et mieux garantis.

Cette configuration démocratique peut être contenue dans un modèle social-démocrate d’économie mixte qui de fait laisse la logique du capitalisme dominer de nombreux aspects de la société. Mais si l’on raisonne en terme de processus et non d’état alors on peut penser à une troisième configuration démocratique, nommé démocratie socialiste, qui associe démocratie sociale et planification afin de réduire massivement la logique de profit dans la société.

L’alterdémocratie c’est alors la démocratie généralisée hors de la domination du capital. Elle s’épanouit sous le socialisme ou l’écosocialisme (4). Le socialisme fait prévaloir la logique de la valeur d’usage sur la valeur d’échange. Il construit les bases d’une économie non marchande en démocratisant tous les champs sociaux de la société. Ce n’est plus les critères de rentabilité et la solvabilité des individus face au marché qui est déterminante mais l’intervention citoyenne dans de nombreux services publics. L’intervention citoyenne est généralisée et active sous le socialisme. Cela suppose une importante réduction du temps de travail et un intérêt accru des individus à la chose publique. C’est à ce prix que peut devenir pensable la perspective de l’autogestion socialiste.

Christian Delarue

(*) Etapes ne signifie pas avancée inéluctable sans recul vers plus de participation et plus de droits sociaux.

1) Démocratie et transformation sociale : Douze thèses pour la réflexion d’Attac

2) Les cercles de l’émancipation par la démocratisation
ou sur LGS
Les trois configurations démocratiques : libérale, sociale, socialiste.

3) Configurations sociétales rapportées aux trois types de propriété : privée, publique, commune.

4) Ecosocialisme : O’Connor plus Lowy

Selon O’Connor, le but du socialisme écologique est une nouvelle société fondée sur la rationalité écologique, le contrôle démocratique, l’égalité sociale et la suprématie de la valeur d’usage sur la valeur d’échange. Mickael Lowy ajoute les conditions suivantes afin d’atteindre ces objectifs : a) la propriété collective des moyens de production (le terme « collectif » ici signifie propriété publique, communautaire ou coopérative), b) une planification démocratique qui puisse permettre à la société de définir ses objectifs concernant l’investissement et la production et c) une nouvelle structure technologique des forces productives. Autrement dit, une transformation révolutionnaire au niveau social et économique.

in Écosocialisme et planification démocratique - La Brèche numérique

http://www.preavis.net/breche-numerique/article1682.html#nh4

URL de cet article 10390
   
AGENDA
jeudi 14 novembre 2019
vendredi 15 novembre 2019
vendredi 15 novembre 2019
samedi 16 novembre 2019
lundi 18 novembre 2019
lundi 18 novembre 2019
mardi 19 novembre 2019
jeudi 21 novembre 2019
vendredi 22 novembre 2019
samedi 23 novembre 2019
dimanche 24 novembre 2019
samedi 30 novembre 2019
samedi 14 décembre 2019
Dominique Fernandez : Ramon
Bernard GENSANE
(Paris, Grasset, 2008) La lecture des livres de Dominique Fernandez (romans, livres de voyage, photographies) m’a toujours procuré un très grand plaisir. Avec, cependant, deux petits bémols. Pour se rassurer, j’imagine, Fernandez éprouve le besoin d’en faire des kilos, d’écrire jusqu’à plus soif. Dans son très beau livre sur Tchaikovski, par exemple, s’il ne nous décrit pas trois cents rues et artères russes, il n’en décrit aucune. Dans son Ramon, il nous inflige, par le menu (c’est le cas de le dire), (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je pense que nous risquons de devenir la société la mieux informée à mourir par ignorance.

Reuben Blades


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.