Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Attaques en règle de Sarkozy, Traité Européen : les imposteurs de la rue de Solferino, par Denis Collin.






















Mercredi 9 janvier 2008.


Le parti socialiste se présente comme un parti d’opposition. Julien Dray fustige « l’impuissance » et « l’absence de résultats » de Sarkozy. Le parti socialiste condamne le projet de réforme de la constitution, auquel pourtant deux des siens, Jack Lang et l’ancien député européen Olivier Duhamel, ont participé. Le parti socialiste va tenter de capter le mécontentement croissant à l’égard de la politique du chanoine Sarkozy, notre Poutine à nous, à l’occasion des prochaines élections municipales et cantonales et il pourra sûrement obtenir dans cette voie quelques succès, les citoyens en étant réduit à prendre l’un pour taper sur l’autre. Mais tout cela n’est qu’un théâtre d’ombres. La réalité, brutale, vient d’être rappelée par les parlementaires socialistes, réunis sous la direction de Jean-Marc Ayrault.

Les députés socialistes voteront le traité simplifié européen mais n’iront pas au Congrès du Parlement à Versailles pour adopter le projet de loi modifiant la Constitution et préalable à la ratification du traité, a déclaré Jean-Marc Ayrault. Nous voterons le traité simplifié européen parce que ses acquis sont supérieurs à ses insuffisances et parce qu’il est enfin une chance de sortir l’Union de sa paralysie politique", a déclaré le président du groupe socialiste, radical et citoyen (SRC) de l’Assemblée nationale lors de la présentation de ses voeux à la presse. "A une réserve près", a-t-il poursuivi. "Il me paraît impossible que nous participions à la révision préalable de la Constitution dès lors que nous défendons la voie référendaire plutôt que la voie parlementaire", a-t-il dit. (Reuters)

C’est un concentré de l’imposture « socialiste ». Résumons :

- Le PS veut voter le traité de Lisbonne : le peuple français a voté contre en 2005 mais le PS qui se dit démocratique s’en moque.

- Le PS voulait que cette adoption se fasse par la voie référendaire. Fort bien. Au moins sur ce plan il semblait rester fidèle à ses engagements devant le peuple, notamment lors de la campagne du printemps dernier.

- Mais alors qu’il a les moyens de contraindre Sarkozy à user du référendum, en refusant la révision constitutionnelle prévue le 4 février prochain, les courageux parlementaires socialistes vont rester chez eux ! Conclusion : le PS soutient Sarkozy dans sa politique européenne, le PS ne veut pas de référendum et fait seulement mine de la vouloir et le PS donc aidera à sa manière le chanoine de Saint-Jean de Latran à faire passer en douceur cette partie de son programme.
Le PS a le droit de soutenir Sarkozy et d’être contre le référendum mais il devrait le dire clairement devant ses électeurs et assumer franchement sa position [1] Mais évidemment pour que le système puisse encore fonctionner, il faut que le PS tout en soutenant Sarkozy fasse mine de s’y opposer.


Si on voulait une confirmation de cette proposition, il suffit de faire le récapitulatif des expressions de la critique « socialiste » après la conférence de presse du 8 janvier :

- "Quand un responsable public n’a pas de chiffres à présenter, il produit des mots" dit François Hollande,
- Nicolas Sarkozy a "évité de répondre aux questions essentielles" sur les salaires, l’emploi ou le pouvoir d’achat. », dit encore Hollande ;
- « un constat d’impuissance » dit Julien Dray ;
- « long discours creux » dit Razzy Hammadi.

Et ainsi de suite. Toutes ces prétendues critiques sont parfaitement creuses. Car Sarkozy a bien des résultats à présenter : cadeau fiscal de 15 milliards pour les riches, suppression des régimes spéciaux, réforme universitaire, etc. Pourquoi les socialistes n’en disent-ils rien ? C’est très simple : s’ils critiquent le cadeau fiscal, ils approuvent la liquidation des régimes spéciaux et la réforme universitaire ! Sans parler du traité de Lisbonne que Sarkozy mis sur pied et que les socialistes se préparent à voter.

Pour ce qui est de la suite, Sarkozy a fait des annonces précises : liquidation des 35 heures, poursuite du plan de démantèlement du code du travail, renforcement de la politique « sécuritaire ». Mais tout cela n’émeut pas nos éminences de la rue de Solferino. Critique sévère de Laurent Fabius : "Qu’on assouplisse les 35 heures, très bien, mais en finir avec les 35 heures, cela veut dire qu’il n’y aura plus de durée légale du travail, donc plus d’heures supplémentaires, donc que les gens vont gagner moins" ! Pour le pouvoir d’achat, il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Sarkozy l’a dit : sur le pouvoir d’achat, rien ne sera fait car « les caisses sont vides ». Donc, serrez-vous la ceinture et travaillez. Si ce n’est pas une orientation !

Il y a donc bien la même orientation pro-Sarkozy dans le domaine européen et dans les affaires intérieures françaises. C’est d’ailleurs naturel. L’UE, c’est la semaine de travail à 48 heures. L’UE, c’est la liquidation des services publics. L’UE, c’est l’âge de la retraite à 67 ans, les assurances sociales privées et les fonds de pension. Comment peut-on approuver le traité de Lisbonne et combattre Sarkozy qui ne fait que mettre en oeuvre les prescriptions de l’UE ? C’est évidemment impossible.

Le PS français est d’ores et déjà un parti entièrement « blairisé ». Il n’a pas eu besoin de fusionner avec les démocrates-chrétiens selon le modèle italien pour être sur la même ligne que Bayrou. C’est d’ailleurs pourquoi sont ridicules les protestations des socialistes qui refusent l’alliance avec le MODEM aux municipales mais acceptent cette comédie du « boycott » du congrès du 4 février.

Pour l’heure, un seul député PS sauve l’honneur. C’est Marc Dolez (voir communiqué sur notre site). Ceux qui sont encore de gauche l’accompagneront pour aller voter « non » à la révision constitutionnelle. Ce sera le point de partage. Et ceux qui resteront chez eux pour ne pas gêner Sarkozy montreront ce que valent réellement leurs discours.

Denis Collin


- Source : La sociale www.la-sociale.net




[ (...) Normalement, c’est-à -dire si le mandat avait un sens, l’opération devrait capoter. Tous les partis « d’opposition » et certains parlementaires de la majorité sont ou opposés au fond du traité, ou partisans du traité mais à condition qu’il soit adopté par référendum. Qu’il s’agisse de Mme Royal ou de M. Bayrou, ils sont l’une et l’autre partisans du traité mais on fait campagne au printemps dernier en affirmant : pas de nouveau traité sans référendum. Ainsi, si tous les députés élus sous ces deux bannières auxquels on pourrait ajouter les « souverainistes » de l’UMP, refusaient de voter la révision constitutionnelle le 4 février, alors il manquerait à Sarkozy quelques voix pour atteindre la majorité requise des trois cinquièmes. Il serait alors contraint de procéder par la voie référendaire. ]
Sarkozy, municipales, traité européen, référendum, Hollande, Royale, trahison, Thatcher, Fabius, Emmanuelli, Versailles, Bayrou, et CONSTRUCTION d’ une nouvelle force politique à Gauche : tout se tient, par Denis Collin.




Il y a un os dans mon traité : le nouveau traité européen n’est ni un mini traité, ni un traité simplifié !



Traité européen simplifié : abstention des socialistes = trahison ! par Denis Collin.








[1On devrait se souvenir qu’en 2005 nombre d’éminences socialistes, à commencer par l’actuel président du FMI, avaient reproché à Jacques Chirac d’avoir usé de la voie référendaire, les questions européennes étant selon eux trop complexes pour être tranchées par ces ignorants de citoyens.


URL de cet article 5913
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Derrière les fronts : chroniques d’une psychiatre psychothérapeute palestinienne sous occupation
Samah JABR
EN LIBRAIRIE LE 22 MARS 2018 En coordination avec la sortie en salle du documentaire d’Alexandra Dols – Derrière les fronts : résistances et résiliences en Palestine – nous vous proposons en coédition avec Hybrid Pulse le premier livre de la psychiatre et écrivaine Palestinienne Samah Jabr. Le livre ne sera pas disponible en librairie pour le moment mais seulement sur notre site ou par demande par courrier à PMN Éditions. « Nous voulons une vie décente, pas n’importe quelle vie. Notre action pour (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Croire que la révolution sociale soit concevable... sans explosions révolutionnaires d’une partie de la petite bourgeoisie avec tous ses préjugés, sans mouvement des masses prolétariennes et semi-prolétariennes politiquement inconscientes contre le joug seigneurial, clérical, monarchique, national, etc., c’est répudier la révolution sociale. C’est s’imaginer qu’une armée prendra position en un lieu donné et dira "Nous sommes pour le socialisme", et qu’une autre, en un autre lieu, dira "Nous sommes pour l’impérialisme", et que ce sera alors la révolution sociale !

Quiconque attend une révolution sociale “pure” ne vivra jamais assez longtemps pour la voir. Il n’est qu’un révolutionnaire en paroles qui ne comprend rien à ce qu’est une véritable révolution.

Lénine
dans "Bilan d’une discussion sur le droit des nations", 1916,
Oeuvres tome 22

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
31 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.