Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Au Honduras, l’empire face à son échec

Flashback 8 ans en arrière. 28 juin 2009. Le président Manuel Zelaya subissait un coup d’État pour avoir tenté d’ouvrir un processus constituant dans son pays. En seulement deux ans, de 2009 à 2010, le taux de meurtres a doublé. La militarisation de la société, la corruption ainsi que le narcotrafic se sont étendus, et la dette publique du Honduras a explosé. Pour autant, Zelaya n’a pas abandonné le terrain à ses adversaires. En 2010, il fonde un nouveau parti. Son épouse Xiomara Castro de Zelaya est la candidate aux élections présidentielles de 2013. Mais le candidat de la droite Juan Orlando Hernandez – déjà accusé de fraude – est vite déclaré vainqueur.

L’entrée du Honduras dans l’ALBA, un organisme d’intégration régionale créé par Hugo Chavez, avait hérissé les poils de l’administration Obama. Contrairement aux déclarations officielles, le coup d’État avait bel et bien compté sur le soutien de « l’ami américain » . Dès 2010, le gouvernement issu du coup d’État de Porfirio Lobo, a compté sur la reconnaissance des États-Unis, qui ont travaillé à le rendre légitime et à faire oublier les causes qui se cachaient derrière.

Dans ses mémoires, la secrétaire d’État Hillary Clinton a avoué : « les jours suivants (au coup), j’ai parlé avec mes partenaires de tout l’hémisphère, y compris avec la secrétaire [Patricia] Espinosa au Mexique (…) Nous avons élaboré une stratégie qui consistait à rétablir l’ordre au Honduras et à nous assurer que des élections libres et justes seraient organisées rapidement et perçues comme étant légitimes, ce qui rendrait la question de Zelaya sans objet. » L’affaire des mails de Clinton révélés au grand public ont confirmé dans le détail le rôle précis des USA dans le coup contre Zelaya, qui est à l’origine de la longue crise politique, économique et sociale que traverse le Honduras.

Aujourd’hui, ce plan est toujours en vigueur. La discrétion médiatique autour de la fraude électorale et l’état de siège imposé à la population est insupportable. Le peuple hondurien ne demande pas la lune : il veut juste qu’on respecte le résultat des élections en faveur du candidat de l’Alliance de l’Opposition, Salvador Nasralla.

Ce peuple qui a tellement souffert n’a pas besoin d’ingérences à répétition. Il a le droit de construire son avenir avec ses propres forces. Les observateurs électoraux et des droits humains ont dénoncé les nombreuses irrégularités du Tribunal Électoral et du gouvernement de Juan Orlando Hernandez, qui cherche à se maintenir aux manettes du pouvoir. Pour éviter des futurs ennuis avec la justice ? Dans ce cas, il n’a rien à craindre : sur le territoire états-unien, de nombreux dictateurs, oligarques et terroristes latino-américains peuvent témoigner de l’agréable American Way of Life qu’ils mènent désormais.

Alex Anfruns

»» https://www.investigaction.net/fr/le-journal-de-notre-amerique-au-hond...
URL de cet article 32672
   
LA CRISE, QUELLES CRISES ?
Eric TOUSSAINT, Damien MILLET
Les médias et les économistes de la tendance dominante donnent généralement à propos d’un phénomène aussi profond qu’une crise des explications partielles, partiales et biaisées. Cette vision teintée de myopie caractérise tout ce qui touche aux questions économiques. Damien Millet et Eric Toussaint en spécialistes de l’endettement lèvent le voile sur les racines profondes et durables du déséquilibre économique qui caractérise toute la vie sociale. En 2007-2008 a éclaté la crise financière internationale (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les rares personnes qui comprendront le système seront soit si intéressées par ses profits, soit si dépendantes de ses largesses qu’il n’y aura pas d’opposition à craindre de cette classe-là  ! La grande masse des gens, mentalement incapables de comprendre l’immense avantage retiré du système par le capital, porteront leur fardeau sans se plaindre et peut-être sans même remarquer que le système ne sert aucunement leurs intérêts.

Rothschild Brothers of London, citant John Sherman, communiqué aux associés, New York, le 25 juin 1863.


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.