RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Honduras

Honduras : Juan Orlando Hernández prête serment sous les bombes

Christian RODRIGUEZ
Le 27 janvier, le président élu frauduleusement au Honduras a prêté serment dans le stade national de Tegucigalpa. L'endroit a été tenu secret jusqu’au dernier moment mais des opposants qui prétendaient se rendre sur les lieux ont été violemment réprimés par les forces de sécurité de l’Etat. L’accession au pouvoir devait se faire en catimini ce qui démontre l’illégitimité de ce président de pacotille asservi aux intérêts de l’oligarchie et du grand voisin du nord. Comme l’a déclaré le candidat évincé, Salvador Nasralla, le rejet de 80% de la population est un record mondial. Comme de bien entendu, silence total de l’OEA, de l’ONU et de l’UE sur cette atteinte évidente à la démocratie et aux Droits de l’Homme ! Christian RODRIGUEZ Lire la suite »

Honduras : Appel à la résistance !

Christian RODRIGUEZ

Les Etats-Unis reconnaissent Juan Orlando Hernández comme vainqueur de l’élection présidentielle.

Bien que fortement soupçonné de fraude, y compris par les observateurs de l’OEA et de l’UE, et malgré des manifestations de rue qui ont fait 35 morts, des milliers de blessés et 1675 arrestations, les Etats-Unis reconnaissent Juan Orlando Hernández comme vainqueur de l’élection présidentielle, ce qui est un appui ferme à sa politique sécuritaire et en matière d’immigration. Elle fait suite aux reconnaissances du Mexique de Peña Nieto, de la Colombie de Santos et du Guatemala de Jimmy Morales, autant de pays où les assassinats de dirigeants syndicaux et d’opposants politiques sont quotidiens. Depuis 2014, Hernández ( JOH ) est un allié fidèle de Washington qui préfère ignorer les Droits de l’Homme et la démocratie. De plus, il prépare une modification de la Constitution qui lui permettrait d’être réélu, motif pour lequel Manuel Zelaya a été renversé en 2009. C’est un message dangereux qu’envoie Trump à toute l’Amérique Latine à l’instant où le Mexique, le Brésil, la Colombie et le Venezuela se préparent à des (...) Lire la suite »

Honduras : L’OEA demande de nouvelles élections

Christian RODRIGUEZ

Par la voix de son Secrétaire Général, Luis Almagro, l’OEA (Organisation des Etats Américains) demande la tenue de nouvelles élections présidentielles au Honduras. Il a énuméré les « intrusions humaines délibérées » qui font planer le doute sur le résultat final qui a donné Juan Orlando Hernández vainqueur.

Le communiqué dit : « Devant l’impossibilité de déterminer un vainqueur, la seule voie possible pour que le peuple hondurien soit le vainqueur est un nouvel appel à des élections générales. » Luis Almagro a constaté que la Mission d’Observation au Honduras qualifie le processus électoral d’irrégulier et de déficient, ce qui interdit d’être certain du résultat : intrusions humaines délibérées dans le système informatique, élimination intentionnelle d’empreintes digitales, impossibilité de connaître le nombre de cas où le système a failli, des sacs de bulletins ouverts ou sans procès-verbaux, improbabilité statistique extrême sur le taux de participation, bulletins de vote récemment imprimés et d’autres irrégularités. Ceci s’ajoute à la différence ténue entre les deux candidats ayant recueilli le plus de voix et fait qu’il est impossible de déterminer avec certitude qui est le vainqueur. L’OEA à désigné des Représentants Spéciaux, les ex-présidents Jorge Quiroga et Alvaro Colom, qui seront chargés des travaux nécessaires (...) Lire la suite »

Honduras : La contestation s’intensifie

Christian Rodriguez
Le Président élu par le peuple hondurien, mais toujours pas reconnu par son adversaire Juan Orlando Hernández, a déposé une plainte devant le Ministère Public contre David Matamoros Batsón, président du Tribunal Suprême Électoral, pour les délits d'abus de pouvoir, violation des devoirs des fonctionnaires et falsification de documents. Dans les mobilisations de rue massives, au moins 15 manifestants ont été tués par les militaires soutenus par le gouvernement actuel qui cherche à mettre sous l'éteignoir la voix du peuple qui, cette fois, ne se laissera pas voler son vote. Nous défendons la victoire du candidat de l'opposition de la coalition Alliance, qui a demandé l'annulation du scrutin et du travail du Tribunal Suprême Électoral, la constitution d'un arbitrage international et le recomptage des 18103 bureaux de vote. Jorge Torres Zelaya, responsable des Relations Internationales d'Alliance, avec qui j'ai pu avoir un long entretien, remercie la France Insoumise pour son soutien et demande (...) Lire la suite »

Au Honduras, l’empire face à son échec

Alex ANFRUNS
Flashback 8 ans en arrière. 28 juin 2009. Le président Manuel Zelaya subissait un coup d’État pour avoir tenté d’ouvrir un processus constituant dans son pays. En seulement deux ans, de 2009 à 2010, le taux de meurtres a doublé. La militarisation de la société, la corruption ainsi que le narcotrafic se sont étendus, et la dette publique du Honduras a explosé. Pour autant, Zelaya n’a pas abandonné le terrain à ses adversaires. En 2010, il fonde un nouveau parti. Son épouse Xiomara Castro de Zelaya est la candidate aux élections présidentielles de 2013. Mais le candidat de la droite Juan Orlando Hernandez – déjà accusé de fraude – est vite déclaré vainqueur. L’entrée du Honduras dans l’ALBA, un organisme d’intégration régionale créé par Hugo Chavez, avait hérissé les poils de l’administration Obama. Contrairement aux déclarations officielles, le coup d’État avait bel et bien compté sur le soutien de « l’ami américain » . Dès 2010, le gouvernement issu du coup d’État de Porfirio Lobo, a compté sur la reconnaissance (...) Lire la suite »

Honduras : le peuple contre la fraude électorale

Christian RODRIGUEZ
Le Honduras résiste dans la rue à la répression et à la brutalité policière et militaire, sous les ordres du gouvernement actuel mené par Juan Orlando Hernández, candidat de la droite dure à sa réélection, soudainement parti en voyage à Houston. Malgré la suspension des libertés constitutionnelles et le couvre-feu, des milliers de Honduriens manifestent en ce moment pour exiger la publication des résultats de l'élection présidentielle pour laquelle les soupçons de fraude à grande échelle ne font plus guère de doute, presque une semaine après la clôture du scrutin. C'est le deuxième coup d'État institutionnel que fomente l'extrême droite depuis le renversement de Manuel Zelaya. L'extrême droite ne recule devant aucun stratagème. Même chose avec Temer au Brésil pour déposer Dilma Rouseff. Pour l'instant, cela échoue au Venezuela mais jusqu'à quand ? La réponse est simple : Si depuis 2009 et le coup d'État contre Manuel Zelaya, la communauté internationale ne s'est pas préoccupée du Honduras, pourquoi le ferait (...) Lire la suite »

Honduras : La répression fait 7 morts et 20 blessés

Telesur

Selon les rapports publiés sur les réseaux sociaux par des sources non officielles, une fois installé le couvre-feu instauré par le Parti National au Gouvernement, la « nuit noire » s'est déchaînée. Jusqu'à présent, on rapporte la mort d'au moins 7 personnes et 20 autres ont été blessés par l'Armée.

Tegucigalpa. La répression militaire qui a débuté à 23 heures vendredi après que le Parti National au Gouvernement ait appliqué le couvre-feu, a fait au moins 7 morts et 20 blessés. Le Tribunal Electoral Suprême (TSE) a été la cause de la crise actuelle puisque mystérieusement, après que le système de décompte des bulletins soit tombé en panne, Hernández a rejoint et dépassé Salvador Nasralla, candidat de l'Alliance. Par conséquent, la réponse des militaires a été de faire usage de leurs fusils d'assaut rouillés en tirant à balles réelles sur des civils qui, pou rune raison ou une autre, ne respectaient pas le couvre-feu. Cela a provoqué la mort d'au moins 7 personnes et a fait 20 blessés dans des affrontements avec la Police et l'Armée. Sur plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on voit la terreur que l'Etat du Honduras a déchaînée en donnant le feu vert à la brutalité du vert olive. Nasralla a publié sur Facebook une vidéo sur laquelle il regrette ce qui s'est produit pendant les premières (...) Lire la suite »

Honduras : fraude électorale

TELESUR
« Ils nous ont pris pour des imbéciles et ils cherchent à nous voler la victoire, » a dénoncé le candidat Salvador Nasralla et il a assuré que tous les bulletins n'ont pas été comptabilisés. Le candidat à la présidence du Honduras pour l'Alliance d'Opposition contre la Dictature Salvador Nasralla a déclaré mercredi qu'il ne reconnaîtra pas les résultats du système tricheur du Tribunal Electoral » (TSE) et il a assuré : « Je suis le président de la République du Honduras. » Nasralla a déclaré lors d'une conférence de presse : « Nous en reconnaissons pas les résultats du système tricheur du Tribunal Electoral « parce qu'à 15 heures (heure locale) « « les systèmes sont tombés, tout est tombé et on a commencé à entrer des bulletins qui ne sont pas signés » dans le calcul. Le Tribunal Electoral donnera les résultats jeudi entre 3 heures et 5 heures (heure locale) . Avec 3 283 065 de voix selon les données présentées par le candidat à la présidence sur 91% des bulletins dépouillés, « il se confirme que je suis le (...) Lire la suite »

Au Honduras, le soutien des Etats-Unis favorise la violence d’Etat (The New York Times)

Deborah L. Kern

Cette lettre est une réponse à l’article de Sonia Nazario publié le 11 août 2016 par le New-York Times : "Comment l’endroit le plus dangereux du monde est devenu plus sûr – Les programmes subventionnés par les Etats-Unis favorisent la transformation du Honduras. Qui a dit que le pouvoir américain était mort ?" (http://www.nytimes.com/2016/08/14/opinion/sunday/how-the-most-dangerou...)

22 août 2016 Lettre à l’editeur L’article de Sonia Nazario dépeint une image idyllique de l’assistance américaine pour transformer le Honduras et pose une question rhétorique : " Qui a dit que le pouvoir américain était mort ?" Néanmoins, il est certain que pour les honduriens, le pouvoir américain est mortel. Nos partenaires de même confession [1] du Honduras nous rapportent les effets négatifs des projets financés par les Etats-Unis : attiser les divisions dans les communautés et saper les initiatives locales par la création de groupes rivaux. Et le plus important : le fait de se focaliser sur de petits projets détourne l’attention de ce dont le pays a vraiment besoin pour transformer le pays : un grand bouleversement dans la ligne politique des Etats-Unis. L’article en question dissimule comment le soutien politique et économique américain sert à renforcer la corruption généralisée, l’impunité et le processus de militarisation. Les escadrons de la mort fleurissent, les activistes sont victimes de (...) Lire la suite »
HONDURAS, PARAGUAY, BRÉSIL…

Se rallier pour mieux conspirer

Maurice LEMOINE
Il est très étrange et révélateur de voir un vice-président en exercice conspirer ouvertement contre une présidente », s’insurge, le 18 avril, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, mettant en cause le « numéro deux » du pouvoir, M. Michel Temer, et dénonçant une tentative de « coup d’Etat » [1]. Accusée de « crime de responsabilité » pour « pédalage budgétaire » – une astuce comptable ayant permis de minimiser le déficit public de 2014 (année au cours de laquelle, le 26 octobre, elle fut réélue) –, soumise à une procédure de destitution, Mme Rousseff se défend becs et ongles. Ce qu’on lui reproche, une manœuvre certes contestable, a été pratiqué depuis 1985 par tous ses prédécesseurs ainsi que par les édiles des niveaux municipal et fédéral sans que la « justice » n’y prête attention. Sous ce prétexte spécieux se cache en réalité une tentative de « corriger » le résultat de l’élection présidentielle de 2014, qui a plongé la droite en général et le candidat du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB) battu, M. (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130