RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Bien sûr qu’ils l’ont bien cherché (The Independent)

Il est grand temps que l’équipe en charge des relations publiques du gouvernement israélien propose ses talents à d’autres. Ainsi, chaque fois qu’un cinglé entrera dans un centre commercial quelque part dans le Wisconsin et abattra des passants, cette équipe sera chargé des contacts avec la presse internationale et expliquera que « le tireur regrette la perte de vies humaines mais il a tout fait pour éviter la violence. » Et les différents gouvernements publieront des déclarations telles que « tous ce que nous savons c’est qu’un homme armé d’un AK-47 est devenu fou et qu’il y avait un tas de cadavres à ses côtés alors nous ne pouvons porter de jugement avant de savoir ce qui s’est réellement passé. »

En guise de défense, les Israéliens ont publié des photos du stock d’armes découvert (qui se monte à quelques couteaux, outils et bâtons) que vous pourriez confondre avec des objets qu’on peut trouver sur n’importe quel bateau. Mais les plus futés reconnaîtront là l’arsenal type qu’il faut justement transporter si vous avez l’intention d’infliger une défaite à l’armée israélienne. Cette armurerie est plus petite que ce que l’on peut trouver dans n’importe quel cabanon de jardin, ce qui prouve que les Israéliens feraient mieux de détruire les cabanons en guise d’autodéfense.

C’est dommage qu’ils n’aient pas fait preuve de plus d’imagination, ce qui leur aurait permis de dire aussi « nous avons découvert aussi un baromètre létal, un compas de navigation qui aurait pu être transformé en frisbee et jeté à la tête de quelqu’un et qui portait aussi des marques pour indiquer dans quelle direction le lancer, ainsi qu’une paire de jumelles qui aurait pu facilement être transformée en pistolet-laser. »

Ce serait aussi logique que la déclaration du porte-parole du Premier ministre israélien - « Nous avons tout fait pour éviter cet incident. » Parce que le seul petit détail qu’ils ont oublié pour éviter cet indicent était de ne pas débarquer une milice armée à partir d’hélicoptères au milieu de la nuit et de tirer sur les gens. Je dois être naturellement doué pour cette technique parce qu’il m’arrive souvent de passer une journée entière sans sauter d’un hélicoptère et sans tirer sur des gens, et ça ne me coûte pratiquement aucun effort. Les politiciens et les commentateurs à travers le monde répètent cette version. Ils sont parfaitement conscients qu’un état a envoyé sa milice pour attaquer des gens qui transportaient des provisions pour les désespérés, et en a profité pour en abattre plusieurs, et pourtant ils s’en prennent aux morts. Un titre de journal typique publié hier disait « Les activistes ont eu ce qu’ils cherchaient - une confrontation. » Une telle phrase est symptomatique d’un profond dérangement mental et mériterait d’être qualifiée de psychose, quelque chose comme un « Syndrome de Confusion Massacreur Victime Inversé ».

Israël et ses partisans affirment que Viva Palestina, composée de gens qui collectent et distribuent de la nourriture, du ciment et des articles de première nécessité comme des WC pour Gaza, cherchaient la confrontation depuis le début. Apparemment parce qu’ils pensaient que « Le Hezbollah n’a pas réussi à les battre, mais ça c’est parce qu’ils n’avaient pas de robinets et des boites de purée de tomates. »

Un article nous a révélé que la flottille était infestée de « voyous qui cherchaient la bagarre, » pour ensuite les accuser d’être « moins intéressés à porter de l’aide qu’à faire un coup médiatique. Ainsi, l’écrivain suédois Henning Mankell se trouvait à bord. » Alors, une histoire de voyous ou un coup médiatique ? Avaient-ils deux services, un pour les voyous et un autre pour les relations publiques ? Ou est-ce qu’ils ont tous mis la main à la pâte avec, d’un côté, l’écrivain qui faisait diversion en déclamant des vers tandis que, de l’autre côté, les voyous attaquaient les soldats à coups de phrases qui tuent ?

Certains défenseurs d’Israël sont si aveugles devant ce qui se déroule sous leurs yeux qu’il n’y a rien qui puisse les empêcher de venir à sa défense. Israël pourrait même faire exploser des chats et au bout de cinq minutes ils seraient là en train de hurler « et qu’est-ce qui prouve que les chats ne transportaient pas des explosifs cachés dans leur fourrure pour le compte du Hamas ? »

Si cet incident avait été provoqué par l’Iran, ou n’importe quel autre pays que nous présentons comme un ennemi, l’air seraient tellement chargé de condamnations et de scandale que les avions ne pourraient pas décoller.

Mais comme il s’agit d’Israël, la plupart des gouvernements n’ont que quelques mots diplomatiques à formuler qui n’accusent personne et parlent de morts « regrettables ». Tant qu’à faire, ils auraient pu choisir un mot au hasard dans le dictionnaire, ce qui aurait donné « William Hague a qualifié les morts de « hexagonales » », et une déclaration du Sénat des Etats-Unis aurait été « Tout est très confus. Espérons qu’à l’avenir ils fassent tous les efforts pour qu’un tel incident ne se reproduise pas. »

Mark Steel
http://www.independent.co.uk/opinion/commentators/mark-steel/mark-stee...

Traduction VD pour le Grand Soir

URL de cet article 10784
   
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

Même Thème
Israël, parlons-en !
Michel COLLON
PRESENTATION : Voilà qui peut paraître étrange tant les médias nous parlent d’Israël. Mais les raisons du conflit sont-elles claires ? Israël : terre sans peuple pour un peuple sans terre ? Démocratie en légitime défense ou Etat d’apartheid ? Choc des civilisations, conflit religieux ou enjeu pétrolier ? Pourquoi une solution paraît-elle impossible ? Michel Collon a interrogé 20 témoins et spécialistes. Israéliens et Arabes, juifs et musulmans, Européens et Américains. Chacun éclaire une question (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

On ne mesure pas la puissance d’une idéologie aux seules réponses qu’elle est capable de donner, mais aussi aux questions qu’elle parvient à étouffer.

Günter Anders
L’Obsolescence de l’homme (1956)

Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.