RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Brésil : les municipalités comptant jusqu’à 20 000 habitants ont connu 503% d’augmentation moyenne des décès

Avec des périodes d’épidémie différentes, les municipalités comptant jusqu’à 20 000 habitants, initialement peu touchées par Covid-19, ont connu une explosion de cas au cours du second semestre et ont enregistré un pourcentage d’augmentation des décès plus élevé au cours de cette période.

Une enquête menée par le journal la Folha de São Paulo (datée du 9 anvier 2021) montre que si le pourcentage de décès au Brésil a augmenté de 227 % au cours du second semestre par rapport au premier, dans les 3 797 municipalités comptant jusqu’à 20 000 habitants, l’augmentation moyenne a été de 503 %.

Le nouveau coronavirus a déjà atteint toutes les municipalités brésiliennes et a fait plus de 200 000 morts dans le pays.

Les données révèlent également que plus la population de la municipalité est petite, plus cette croissance est importante. Dans les villes de moins de 5 000 habitants, l’augmentation a été de 850 %, dans celles de 5 à 10 000, de 603 %, et dans celles de 10 à 20 000, de 434 %.

Malgré cette augmentation, il reste 544 municipalités qui n’ont pas enregistré de décès. Elles ont toutes de moins de 30 000 habitants. Les cas de covid ont atteint toutes les régions du Brésil après que la ville de Cedro do Abaeté, dans le Minas Gerais, ait eu son premier cas en décembre.

Les experts associent cette plus grande croissance dans les villes moins peuplées à deux facteurs : l’internalisation de la maladie, qui a d’abord atteint les grands centres, et le manque de structure dans les petites villes pour s’occuper des patients graves.

Tarcísio Marciano da Rocha Filho, professeur à l’Institut de Physique de l’UNB (Université de Brasilia), évalue que cette croissance plus forte des décès dans les petites villes, au second semestre, est liée à l’internalisation de la maladie.

Le Covid-19 a commencé dans les grandes villes, puis le nouveau coronavirus est entré à l’intérieur du pays, et a progressé dans les villes plus petites.

"Plus la ville est petite, plus la tendance à retarder l’apparition de la maladie est grande car il y a moins d’étrangers qui circulent. Lorsqu’elle commence en ville, la population elle-même alimente cette augmentation. La façon dont le gestionnaire et la population vont traiter le virus va influencer la croissance des cas et, par conséquent, le nombre de décès", a-t-il déclaré.

Le ministère de la santé a indiqué dans une note qu’il est possible d’identifier une transition des cas et des décès de Covid-19 des régions métropolitaines vers l’intérieur du Brésil. Dans l’analyse du dossier, entre le 22 et le 28 mars, 87% des nouveaux cas ont été enregistrés dans les capitales et les régions métropolitaines.

Du 14 juin au 2 janvier, la plupart des nouveaux cas ont été enregistrés dans les villes de l’intérieur. Pendant cette période, le pourcentage de cas dans la région intérieure a varié de 51 à 65% selon la semaine épidémiologique.

Le dossier ajoute qu’en ce qui concerne les nouveaux décès, on observe un comportement similaire, puisque 89% des décès ont été enregistrés dans les régions métropolitaines entre le 22 et le 28 mars. Entre le 30 août et le 5 septembre, cette tendance s’est inversée, lorsque les régions intérieures ont atteint 53 % des nouveaux décès dans le pays.

"Il est important de préciser qu’il existe des variations dans le pourcentage de cas et de décès par Covid-19 qui se produisent dans les régions métropolitaines et intérieures qui sont constamment observées et analysées par le ministère de la Santé", a-t-il déclaré dans une note.

Água Branca, dans l’État du Piauí, compte 17 000 habitants et représente l’une des villes où le Covid-19 fait le plus de morts pour 100 000 habitants. Selon les données du ministère de la santé, il y a eu 47 décès, dont 34 au cours du second semestre.

Selon Amilton Feitosa, secrétaire municipal à la santé, la ville est une référence dans la région pour les cas de complexité moyenne et dessert 16 municipalités. Cependant, des cas graves ont dû être transportés vers la capitale Teresina, à 92 km de là.

En raison de l’augmentation du nombre de cas et de décès, plusieurs mesures ont été prises. Parmi eux, la recherche active et le programme "Selo Amigo do Idoso" "Patch Ami de nos Anciens, qui consiste à classer les ménages en vert, jaune et rouge. Le rouge, par exemple, représentait le logement des personnes âgées qui courent un risque grave pour le Covid-19.

"Les personnes qui se rendaient dans les maisons avec ce patch savaient déjà qu’elles devaient être plus prudentes. Nous avons pu réduire considérablement le nombre de décès, aujourd’hui nous en avons en moyenne un par mois", a-t-il déclaré.

Remarque de la traductrice : on entend (et on ré-entend) que le covid ne tue qu’un faible pourcentage de la population (1 million sur 8 milliards, une paille !) mais ce sont toujours les mêmes qui trinquent : les pauvres et les plus fragiles. Et le service public, au Brésil comme en France, que l’on démonte jour après jour...

»» https://www1.folha.uol.com.br/equilibrioesaude/2021/01/cidades-com-ate...
URL de cet article 36842
  

Europe Israël : Une alliance contre-nature
David CRONIN
Israël est souvent perçu comme le 51ème État des États-Unis. Désormais, il serait en passe de devenir membre de l’Union européenne. David Cronin a parcouru les couloirs de Bruxelles pour interroger hauts fonctionnaires et diplomates. Il a épluché les programmes européens et examiné les liens étroits que tissent les entreprises du continent avec ce petit État du Moyen-Orient. Loin des discours officiels, vous trouverez dans ce livre les résultats d’une enquête déroutante qui montre comment le prix Nobel (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"L’un des grands arguments de la guerre israélienne de l’information consiste à demander pourquoi le monde entier s’émeut davantage du sort des Palestiniens que de celui des Tchétchènes ou des Algériens - insinuant par-là que la raison en serait un fonds incurable d’antisémitisme. Au-delà de ce qu’il y a d’odieux dans cette manière de nous ordonner de regarder ailleurs, on peut assez facilement répondre à cette question. On s’en émeut davantage (et ce n’est qu’un supplément d’indignation très relatif, d’ailleurs) parce que, avant que les Etats-Unis n’envahissent l’Irak, c’était le dernier conflit colonial de la planète - même si ce colonisateur-là a pour caractéristique particulière d’avoir sa métropole à un jet de pierre des territoires occupés -, et qu’il y a quelque chose d’insupportable dans le fait de voir des êtres humains subir encore l’arrogance coloniale. Parce que la Palestine est le front principal de cette guerre que l’Occident désoeuvré a choisi de déclarer au monde musulman pour ne pas s’ennuyer quand les Rouges n’ont plus voulu jouer. Parce que l’impunité dont jouit depuis des décennies l’occupant israélien, l’instrumentalisation du génocide pour oblitérer inexorablement les spoliations et les injustices subies par les Palestiniens, l’impression persistante qu’ils en sont victimes en tant qu’Arabes, nourrit un sentiment minant d’injustice."

Mona Chollet

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.