Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Ces boat people qui inquiètent l’Europe

Le drame de la mer a encore frappé en Méditerranée où plus de 800 personnes sont mortes lundi dernier, dans le renversement de leur embarcation.

Selon les statistiques de l’OIM (Organisation internationale des migrations) et du HCR (Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés), le nombre des victimes de la mer au premier trimestre 2015, a augmenté de plus de 30 fois que celui de la même période en 2014.

Pourquoi ces morts, comment cela a-t-il été possible ? Analystes, observateurs et hommes politiques n’ont vu que l’effet, dramatique de ces tentatives de rejoindre l’Europe, occultant les causes réelles de ces migrations forcées et plurielles. On pointe du doigt les passeurs clandestins – qui, certes, profitent des situations instables et chaotiques, notamment en Libye et en Syrie, qui ont fait exploser les demandes – quand on fait le silence sur d’une part, la responsabilité directe de l’Europe dans les aggravations des situations en Libye et en Syrie, d’autre part, sur la fermeture du territoire européen aux étrangers. Faut-il noter que nombre de candidats à l’immigration ne sont pas Syriens ou Libyens qui viennent également de pays limitrophes tout aussi mal lotis. Toutefois, si les arrivées de migrants prennent les proportions d’une invasion – nonobstant les drames qui l’accompagnent – c’est bien du fait de l’absence d’Etat (en Libye) ou que celui-ci ait été mis dans l’incapacité d’assumer ses responsabilités, le contrôle du transit à ses frontières.

Si les côtes libyennes et syriennes sont devenues des passoires, l’Occident d’une manière générale, l’Union européenne en particulier, n’y sont pas étrangers qui ont détruit la Libye en tant qu’Etat et soutenu une rébellion multiforme contre le pouvoir légal en Syrie ouvrant la porte au chaos dans ces deux pays. Les Européens – en particulier les Français qui parlent haut et fort – doivent faire leur introspection et se dire s’ils ne sont pas quelque part coupables de la dégradation des conditions vie en Syrie et en Libye qui voit leurs peuples livrés à la guerre, à la mort, à la famine, à la déchéance. Les Européens qui ont fait de l’Union européenne une forteresse inexpugnable, sont allés porter la bonne parole à coups de canons chez les Libyens et les Syriens. Ces boat people – qui tentent d’accoster les côtes européennes dans des bateaux de fortune, surchargés et sans sécurité – devenus le cauchemar des autorités européennes sont en fait une création de l’Europe elle-même qui a allumé dans le Monde arabe les feux de la discorde. C’est facile de donner des leçons aux peuples de l’hémisphère Sud de la Grande Bleue. Mais où sont donc ceux qui, étendard au vent, ont fondu sur la Libye ? Qui ont armé et formé les rebelles contre le gouvernement de Syrie ? N’est-ce pas le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, qui disait : « Al Nosra fait du bon travail » auquel des fusils Famas ont été parachutés, à propos du groupe jihadiste (affilié à Al Qaîda) qui combat le régime de Damas ?

Le résultat tangible de ce « bon » travail ? Ce sont ces milliers de Syriens déstructurés bravant les écueils de la mer qui cherchent refuge chez ceux-là qui sont la cause de leurs malheurs. Les drames affreux – comme celui de dimanche au large des côtes libyennes – de ces migrants jetés à la mer, sont subséquemment la résultante directe des interventions étrangères, trop bien intentionnées, au Moyen-Orient et au Maghreb. Alors trêve d’hypocrisie et regardez en face votre oeuvre, vous qui voulez nous « démocratiser » et nous apporter, dites- vous, la « civilisation » à coups de frappes aériennes et d’aides aux insurrections. On pleure aujourd’hui des larmes fourbes sur le sort des émigrants touchés par les tragédies de la mer, directement induites par les guerres imposées à la Libye et à la Syrie, tout en faisant l’impasse sur les raisons qui ont mené à cette déferlante asiatique et africaine sur les côtes européennes. Ainsi, l’Europe – jalouse de son confort et ayant verrouillé ses frontières à triple tour – qui a semé la division dans les pays arabes voulait « libérer » ses peuples en y semant la haine, les guerres fratricides et la désolation. Restée impunie des crimes de génocide, de crimes contre l’humanité commis en Afrique, en Asie, en Amérique latine, dans les Caraïbes, l’Europe – autoproclamée mère de la civilisation humaine – perpétue ces crimes dans les pays arabes dont les peuples en font les frais. Ce qu’il faut clamer haut et fort est que les tragédies en Méditerranée sont d’abord, l’oeuvre d’arrogants Etats européens qui ne connaissent pas de limites à leur prétention de réaménager le monde et à mettre les peuples sous leur joug.

»» http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/366776-ces-boat-peopl...
URL de cet article 28491
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Mai 68 : Histoire sans fin
Gérard FILOCHE
Nicolas Sarkozy accuse mai 68 d’avoir « imposé le relativisme intellectuel et moral », « liquidé l’école de Jules Ferry », « introduit le cynisme dans la société et dans la politique » et « abaissé le niveau moral de la politique ». Il aime à dire que « Les héritiers de ceux qui, en mai 68, criaient " CRS = SS " prennent systématiquement le parti des voyous, des casseurs et des fraudeurs contre la police », avant d’ajouter : « Je veux tourner la page de mai 68 une bonne fois pour toutes ». Selon (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

En transformant les violences de l’extrême droite vénézuélienne en "révolte populaire", en rhabillant en "combattants de la liberté" des jeunes issus des classes aisées et nostalgiques de l’apartheid des années 90, c’est d’abord contre les citoyens européens que l’uniformisation médiatique a sévi : la majorité des auditeurs, lecteurs et téléspectateurs ont accepté sans le savoir une agression visant à annuler le choix des électeurs et à renverser un gouvernement démocratiquement élu. Sans démocratisation en profondeur de la propriété des médias occidentaux, la prophétie orwellienne devient timide. L’Amérique Latine est assez forte et solidaire pour empêcher un coup d’État comme celui qui mit fin à l’Unité Populaire de Salvador Allende mais la coupure croissante de la population occidentale avec le monde risque un jour de se retourner contre elle-même.

Thierry Deronne, mars 2014


Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.