RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Ces boat people qui inquiètent l’Europe

Le drame de la mer a encore frappé en Méditerranée où plus de 800 personnes sont mortes lundi dernier, dans le renversement de leur embarcation.

Selon les statistiques de l’OIM (Organisation internationale des migrations) et du HCR (Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés), le nombre des victimes de la mer au premier trimestre 2015, a augmenté de plus de 30 fois que celui de la même période en 2014.

Pourquoi ces morts, comment cela a-t-il été possible ? Analystes, observateurs et hommes politiques n’ont vu que l’effet, dramatique de ces tentatives de rejoindre l’Europe, occultant les causes réelles de ces migrations forcées et plurielles. On pointe du doigt les passeurs clandestins – qui, certes, profitent des situations instables et chaotiques, notamment en Libye et en Syrie, qui ont fait exploser les demandes – quand on fait le silence sur d’une part, la responsabilité directe de l’Europe dans les aggravations des situations en Libye et en Syrie, d’autre part, sur la fermeture du territoire européen aux étrangers. Faut-il noter que nombre de candidats à l’immigration ne sont pas Syriens ou Libyens qui viennent également de pays limitrophes tout aussi mal lotis. Toutefois, si les arrivées de migrants prennent les proportions d’une invasion – nonobstant les drames qui l’accompagnent – c’est bien du fait de l’absence d’Etat (en Libye) ou que celui-ci ait été mis dans l’incapacité d’assumer ses responsabilités, le contrôle du transit à ses frontières.

Si les côtes libyennes et syriennes sont devenues des passoires, l’Occident d’une manière générale, l’Union européenne en particulier, n’y sont pas étrangers qui ont détruit la Libye en tant qu’Etat et soutenu une rébellion multiforme contre le pouvoir légal en Syrie ouvrant la porte au chaos dans ces deux pays. Les Européens – en particulier les Français qui parlent haut et fort – doivent faire leur introspection et se dire s’ils ne sont pas quelque part coupables de la dégradation des conditions vie en Syrie et en Libye qui voit leurs peuples livrés à la guerre, à la mort, à la famine, à la déchéance. Les Européens qui ont fait de l’Union européenne une forteresse inexpugnable, sont allés porter la bonne parole à coups de canons chez les Libyens et les Syriens. Ces boat people – qui tentent d’accoster les côtes européennes dans des bateaux de fortune, surchargés et sans sécurité – devenus le cauchemar des autorités européennes sont en fait une création de l’Europe elle-même qui a allumé dans le Monde arabe les feux de la discorde. C’est facile de donner des leçons aux peuples de l’hémisphère Sud de la Grande Bleue. Mais où sont donc ceux qui, étendard au vent, ont fondu sur la Libye ? Qui ont armé et formé les rebelles contre le gouvernement de Syrie ? N’est-ce pas le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, qui disait : « Al Nosra fait du bon travail » auquel des fusils Famas ont été parachutés, à propos du groupe jihadiste (affilié à Al Qaîda) qui combat le régime de Damas ?

Le résultat tangible de ce « bon » travail ? Ce sont ces milliers de Syriens déstructurés bravant les écueils de la mer qui cherchent refuge chez ceux-là qui sont la cause de leurs malheurs. Les drames affreux – comme celui de dimanche au large des côtes libyennes – de ces migrants jetés à la mer, sont subséquemment la résultante directe des interventions étrangères, trop bien intentionnées, au Moyen-Orient et au Maghreb. Alors trêve d’hypocrisie et regardez en face votre oeuvre, vous qui voulez nous « démocratiser » et nous apporter, dites- vous, la « civilisation » à coups de frappes aériennes et d’aides aux insurrections. On pleure aujourd’hui des larmes fourbes sur le sort des émigrants touchés par les tragédies de la mer, directement induites par les guerres imposées à la Libye et à la Syrie, tout en faisant l’impasse sur les raisons qui ont mené à cette déferlante asiatique et africaine sur les côtes européennes. Ainsi, l’Europe – jalouse de son confort et ayant verrouillé ses frontières à triple tour – qui a semé la division dans les pays arabes voulait « libérer » ses peuples en y semant la haine, les guerres fratricides et la désolation. Restée impunie des crimes de génocide, de crimes contre l’humanité commis en Afrique, en Asie, en Amérique latine, dans les Caraïbes, l’Europe – autoproclamée mère de la civilisation humaine – perpétue ces crimes dans les pays arabes dont les peuples en font les frais. Ce qu’il faut clamer haut et fort est que les tragédies en Méditerranée sont d’abord, l’oeuvre d’arrogants Etats européens qui ne connaissent pas de limites à leur prétention de réaménager le monde et à mettre les peuples sous leur joug.

»» http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/366776-ces-boat-peopl...
URL de cet article 28491
  

Le « populisme du FN » un dangereux contresens, d’Annie Collovald et Guerre aux chômeurs ou guerre au chômage, d’Emmanuel Pierru
DIVERS
Récemment apparues, les éditions du Croquant, issues d’une dissidence des héritiers de Pierre Bourdieu, publient des ouvrages riches, au coeur des problèmes sociaux actuels et offrant un regard juste et pertinent. Deux d’entre eux ont particulièrement retenu notre attention : Le « populisme du FN » un dangereux contresens A travers cet ouvrage, Annie Collovald a voulu déconstruire et remettre en cause le terme de « populisme » qui sert aujourd’hui d’explication au succès électoral du Front national. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il n’y a pas de pays musulman plus intégriste que l’Arabie Saoudite (...) et pourtant c’est à la fois un ami et un pays important pour les Etats-Unis. (...) Nous ne devons nous opposer à l’intégrisme que dans la mesure exacte où nos intérêts nationaux l’exigent.

James Baker
Ministre des Affaires Etrangères des Etats-Unis, 1996

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.