RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

CUBA MI AMOR - un roman actuel

Les romans sur Cuba ne sont pas nombreux. A part quelques oeuvres écrites par certains auteurs ayant choisi Madrid ou Miami plutôt que La Havane. Chacun est libre de choisir sa résidence. Mais le départ sous d’autres cieux amène souvent la créativité a se tarir.
Cette année nous offre l’inverse : un auteur français parti à Cuba nous offre une oeuvre nouvelle. Il s’agit d’un jeune français émerveillé par la Révolution cubaine et qui décide après le débarquement dans la Baie des Cochons de s’engager en 1952 pour aider Cuba. Ce sera d’abord un an dans les services techniques dirigés par le Che et, après le départ de celui-ci, d’entrer dans le studio de Radio-Havane.
En 1968, c’est le retour en France avec une grande tristesse d’avoir quitté cette révolution si vivante, si enthousiasmante, avec cette vie si active et si profondément solidaire ! Car celui qui a vécu cette Révolution ne peut l’oublier facilement. La force du Cubain réside dans la conscience qu’il a de participer à une chose unique. La vie n’est pas facile. C’est vrai ! Mais cela fait 50 ans que les USA veulent faire disparaître Cuba. Le Cubain ne vit pas dans le luxe mais il sait que ses enfants pourront faire toutes leurs études gratuitement. Si le Cubain est malade, la médecine est gratuite et chacun peut être soigné avec les meilleurs professionnels. Ainsi est la vie à Cuba. Je le sais. J’y étais !

URL de cet article 10345
  

Chroniques bolivariennes : Un voyage dans la révolution vénézuelienne
Daniel Hérard, Cécile Raimbeau
Après la mort d’Hugo Chávez, que reste-t-il de la révolution vénézuélienne, de ce « socialisme du XXIe siècle » ? Ses obsèques grandioses, pleurées par des foules pendant plusieurs jours et honorées par de nombreux chefs d’État, ont contrasté avec les critiques virulentes dont il avait fait l’objet dans les médias occidentaux. Cécile Raimbeau et Daniel Hérard nous entraînent au cœur de cette révolution pacifique, à la rencontre de la base, des supporters de Chávez. Ils les écoutent et les photographient, en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Dans toute idée, il faut chercher à qui elle s’adresse et de qui elle vient ; alors seulement on comprend son efficacité.

Bertolt Brecht

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.