RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Daraya : un tournant dans la guerre contre la Syrie ?

photo : l’unité féminine des tireurs d’élite de l’Armée syrienne à Daraya

Un analyste militaire qui suit les événements de près a déclaré que Daraya, où demeurait jusqu’hier le quart des groupes armés l’ayant envahie depuis quatre ans avant d’annoncer leur reddition totale contre leur transport vers Idleb, est une ville clé dans la guerre par procuration menée contre la Syrie.

Il a ajouté que l’embrasement du front de Hassaka à l’autre bout du pays, ordonné par les États-Unis, était leur dernière cartouche pour protéger les milices armées anti-gouvernementales retranchées dans cette ville, car cela supposait que les unités d’élite de la 4ème division de l’Armée syrienne cessent leur combat à Daraya pour se diriger vers Hassaka.

Toujours selon cet analyste, l’importance stratégique de Daraya est qu’elle est contigüe à l’aéroport militaire de Mazzé, situé à l’entrée ouest de Damas, et que la zone occupée par les milices anti-gouvernementales s’étendait jusqu’à l’entrée du quartier Al-Baramika, tout près du cœur de Damas et des bâtiments des institutions étatiques, dont celui de la Présidence et du gouvernement central.

Par conséquent, si le Haut commandement de l’Armée syrienne était tombé dans le panneau en dépêchant la 4ème division vers le front nord, cela aurait entraîné un basculement significatif de plusieurs fronts, tels ceux de Jobar, de Khan al-Cheikh, de Moadamieh, du camp de Yarmouk, l’effet domino pouvant atteindre les régions de la Ghouta, puis Douma, Quneitra, Daraa et d’autres régions aux frontières avec la Jordanie et l’Irak.

En effet, c’est depuis environ quatre ans que Daraya était devenue le bastion fixe des groupes armés menaçant et attaquant à plusieurs reprises la capitale syrienne et, par la même occasion, le sujet central des préoccupations altruistes de l’envoyé onusien, Stafan de Mistura, et le baromètre de la guerre d’usure menée contre la Syrie pour tous les ambassadeurs internationaux chargés de suivre les dossiers politiques et militaires de la Syrie, avec l’espoir de déceler le moindre signe de faiblesse de l’État syrien.

Tous les observateurs savent que la résolution des poches de groupes armés dispersées dans Damas et ses environs bénéficierait à l’Armée syrienne en libérant une dizaine de milliers de ses soldats répartis sur une vingtaine de fronts, mais que tant que Daraya restait aux mains des groupes armés anti-gouvernementaux, les victoires de l’Armée syrienne resteraient limitées. D’où l’afflux incessant d’armes légères et lourdes acheminées aux milices armées, doublé d’une campagne médiatique mensongère jusqu’aujourd’hui.

Mais, aujourd’hui, Daraya est revenue dans le giron de l’État. C’est de Daraya que sont partis les armes et les prétendus révolutionnaires armés à l’assaut de Damas [Daraa ayant été le point de départ du grand mensonge de la prétendue révolution syrienne, NdT]. C’est donc de Daraya que partira l’étincelle libératrice des fronts du nord de la Syrie, et notamment d’Alep.

Les Forces syriennes qui ont libéré Daraya peuvent être fières de cet exploit qui n’est que le début du compte à rebours pour tous ceux qui ont infligé tant de souffrances à la Syrie. Voyant leurs « révolutionnaires armés modérés » tomber l’un après l’autre, leurs médias nous racontent qu’à Daraya, ils n’avaient rien à voir avec le Front al-Nosra, mais avec l’« Armée Syrienne Libre ».

Ils font mine d’ignorer que l’invasion turque à « Jarablus » a définitivement torpillé cette appellation mensongère [*] partagée par les Saoudiens, les Turcs, Al-Qaïda et les USA toujours derrière eux. Ils font mine d’ignorer que c’est plutôt leur capitale qui est tombée, hier, à Daraya.

Félicitations à la Syrie
Félicitations à l’Armée arabe syrienne.

Nasser Kandil

26/08/2016

Source : Top News nasser-kandil

http://topnews-nasserkandil.com/final/Full_Article.php?id=6468

[*] D’après nombre de sources locales, les groupes armés qui ont remplacé Daech à Jarablus, sous la bannière turque et sans bataille, ne font pas partie de la nébuleuse ASL. Il s’agit plus précisément de trois factions inféodées aux Frères Musulmans : Faylak al-Rahman, Liwa’ Nour el-dine al-zenki et Liwa’ al-sultan Mourad. Trois factions constituant la colonne vertébrale de Jaïch al-Fatah ou « Armée de la conquête ». À suivre…

Article traduit de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal

»» http://topnews-nasserkandil.com/final/Full_Article.php++cs_INTERRO++id=6468
URL de cet article 30809
  

Roger Faligot. La rose et l’edelweiss. Ces ados qui combattaient le nazisme, 1933-1945. Paris : La Découverte, 2009.
Bernard GENSANE
Les guerres exacerbent, révèlent. La Deuxième Guerre mondiale fut, à bien des égards, un ensemble de guerres civiles. Les guerres civiles exacerbent et révèlent atrocement. Ceux qui militent, qui défendent des causes, tombent toujours du côté où ils penchent. Ainsi, le 11 novembre 1940, des lycées parisiens font le coup de poing avec des jeunes fascistes et saccagent les locaux de leur mouvement, Jeune Front et la Garde française. Quelques mois plus tôt, les nervis de Jeune Front avaient détruit les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le pire des analphabètes, c’est l’analphabète politique. Il n’écoute pas, ne parle pas, ne participe pas aux événements politiques. Il ne sait pas que le coût de la vie, le prix de haricots et du poisson, le prix de la farine, le loyer, le prix des souliers et des médicaments dépendent des décisions politiques. L’analphabète politique est si bête qu’il s’enorgueillit et gonfle la poitrine pour dire qu’il déteste la politique. Il ne sait pas, l’imbécile, que c’est son ignorance politique qui produit la prostituée, l’enfant de la rue, le voleur, le pire de tous les bandits et surtout le politicien malhonnête, menteur et corrompu, qui lèche les pieds des entreprises nationales et multinationales. »

Bertolt Brecht, poète et dramaturge allemand (1898/1956)

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.