RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Des manifestations accueilleront Netanyahu aux USA (Haaretz)

Une série de manifestations anti-israéliennes, des réunions et des conférences sont programmées pendant la visite du premier ministre israélien et les conférences de l’AIPAC à Washington DC en mai. Le fondateur du BDS a rencontré vendredi soir 250 militants qui considèrent l’état d’Israël comme un état d’apartheid.

WASHINGTON. Une série de manifestations contre la politique d’Israël et le soutien que l’AIPAC lui prodigue, sont programmées en mai dans la capitale étasunienne pendant la conférence de l’AIPAC et le discours du premier ministre Benjamin Netanyahu. Le mouvement de protestation intitulé "Move over AIPAC" (prenez vos distances avec l’AIPAC) inclura des manifestations en face de l’endroit où parlera Netanyahu et du Congrès et une série de conférences et de meetings avec des personnalités critiques d’Israël, dont la célèbre journaliste Helen Thomas qui a perdu sa carte de correspondent de presse à la Maison Blanche parce qu’elle avait dit que les Juifs devaient quitter la Palestine et retourner en Pologne, en Allemagne et aux Etats Unis. Thomas fera le discours de présentation de la conférence du mouvement "Move over Aipac" et recevra le prix de l’organisation pacifiste Code Pink qui organise la conférence avec une centaine d’autres organisations de la gauche étasunienne.

Vendredi soir, on a ramassé des lettres pour Gaza au café Busboys and Poets un des lieux de rencontre favoris des progressistes ; la prochaine flottille humanitaire les apportera à Gaza en mai. Dans une autre pièce du café, environ 250 militants étaient venus écouter Omar Barghouti, le fondateur de la compagne Boycott, Désinvestissement et Sanctions. Barghouti qui a récemment publié un livre sur le BDS, finissait une tournée de présentation de son livre qui l’avait conduit notamment à Columbia, Harvard, Brandeis et dans d’autres universités.

La soirée a commencé par une minute de silence en hommage à l’acteur Juliano Mer-Khamis, assassiné au début du mois à Jénine et au journaliste italien Vittorio Arrigoni, assassiné quelques jour plus tôt à Gaza. Barghouti a alors cité ce que le président des USA, Barak Obama avait dit pour justifier l’attaque de l’OTAN contre les forces de Muammar Kadhafi en Libye.

"Des personnes innocentes ont été volontairement tuées. Des hôpitaux et des ambulances ont été attaquées. Le ravitaillement en nourriture et en essence a été interrompu. Des centaines de milliers de personnes ont manqué d’eau. Les villes et les villages ont été bombardés, les mosquées ont été détruites et les buildings réduits en pièces," a dit Barghouti, en lisant la déclaration.

Ce texte parle de la Libye mais on pourrait penser que les mêmes causes devraient entraîner les mêmes effets à Gaza. Malheureusement ce n’est pas le cas. Des révolutions secouent le Moyen Orient et le grand perdant est Israël. Au fur et à mesure que les gouvernements arabes se démocratisent ils vont refléter de plus en plus leurs opinions publiques qui sont complètement opposées à l’apartheid d’Israël."

"Il y a des gens qui disent que le BDS n’est ni légitime ni efficace car Israël est une démocratie. Mais à beaucoup d’égards, Israël n’est une démocratie que pour un seul groupe ethnique. Le mouvement BDS initié par la Palestine considère Israël comme un état d’apartheid et si Israël voulait prouver que ce n’est pas vrai il lui suffirait de donner le droit de vote aux Palestiniens," a ajouté Barghouti.

"L’apartheid ne se définit pas en fonction des désirs de tel ou tel intellectuel. L’apartheid signifie que la discrimination est inscrite dans la loi. Désormais il y a en Israël des commissions qui choisissent les nouveaux résidents dans les communautés. Imaginez un Irlandais blanc qui dirait : ’Nous ne voulons pas de ce Latino (sud-américain - NdT), sa nourriture a une drôle d’odeur, il ne nous plaît pas.’ Eh bien en Israël cela est maintenant légal."

"Je pense qu’il est exagéré de dire qu’Israël est un état fasciste mais il y a une dérive fasciste en Israël. Quand ils se mettent en colère les sionistes libéraux ont tendance à exagérer", a-t-il ajouté. "Israël perd la bataille des coeurs et des esprits dans les milieux populaires. Il garde l’appui des élites mais il fait partie avec l’Iran et la Corée du Nord des nations les plus détestées de la terre."

Barghouti pense qu’il est impossible de savoir comment les Israéliens vont réagir à la prochaine flottille ; cependant, selon lui, il y a de grandes chances qu’ils se tirent encore une balle dans le pied et puis l’éclairage médiatique que reçoit tout ce que fait Israël a comme principale conséquence d’augmenter la conscience du siège de Gaza dans le monde. A la fin de la réunion, Barghouti a enjoint tout le monde, même les sionistes, à lire son livre mais a refusé d’être interviewé par Haaretz. "Nous sommes très prudents en ce qui concerne les interviews aux médias israéliens," a-t-il confié.

Pour consulter l’original : http://www.haaretz.com/print-edition/news/helen-thomas-to-address-anti...

Traduction : D. Muselet

URL de cet article 13440
  

Même Thème
Être palestinien en Israël – Ségrégation, discrimination et démocratie
Ben WHITE
La Guillotine est heureuse de vous proposer sa deuxième publication. Après Europe-Israël : Une alliance contre-nature de David Cronin, traitant des relations ambivalentes entre l’Europe et Israël, cette fois il s’agit d’une investigation abordant un autre sujet peu éclairé. Alors que les Palestiniens en Israël s’imposent comme une composante incontournable de la réflexion politique et de l’action pour libérer la Palestine de l’apartheid et de la domination militaire sionistes, aucun livre en français (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La liberté commence où l’ignorance finit.

Victor Hugo

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.