RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Des questions, toujours sans réponse, mais qui font penser que Kiev pourrait finalement être derrière la destruction du MH17

Depuis une semaine, les accusations mettant en cause le gouvernement russe, de mëme que les forces rebelles dans la partie Est de l’Ukraine, se multiplient, sans que personne ne puisse véritablement mettre de preuves sérieuses sur la table. On demeure pour l’essentiel dans les suppositions.

Entre temps, du côté russe, des portes-parole des forces armées ont convoqué la presse internationale pour faire état d’une série de faits précis et de photos satellites qui font de plus en plus penser que les autorités de Kiev pourraient, de fait, être derrière la destruction du vol MH17. Vous noterez, à la lecture de ces faits, ainsi que des 10 questions que posent les Russes, qu’il semble effectivement y avoir anguille sous roche.

Voici donc ce que le gouvernement russe a pu trouver et voici aussi les 10 questions que celui-ci pose :

1. Pourquoi le vol MH17 a-t-il dévié de sa route intialement prévue, lorsqu’il s’est approché de la région de Donetsk, contrôlée par les forces rebelles ?

Il est en effet établi, à ce point-ci, que l’avion n’était plus dans le corridor international, normalement utilisé par les avions commerciaux, survolant cette région.

2. S’agissait-il alors d’une erreur des pilotes, ou, au contraire, une telle situation découlait d’abord d’instruction données, juste avant la destruction de l’avion, par les contrôleurs aériens ukrainiens ?

La question peut paraïtre à première vue insidueuse, mais demeure pleinement à propos, surtout quand on prend connaissance des autres faits découverts par les Russes. Voir plus loin.

3. Pourquoi y avait-il, dans la même région, au moins 5 batteries de type BUK — soient les mêmes que bon nombres de spécialistes prétendent être à la source de la destruction de l.’avion —, déployées par l’armée ukrainienne ?

Notez en partant que les forces rebelles n’ont pas d’avions militaires ; le fait, pour l’armée ukrainienne de déployer juste avant la destruction de cette avion — les Russes disent que ces batteries étaient déjà en place le 14 juillet, furent par la suite déplacées un peu plus loin, tout en restant dans la même région, pour être ensuite complètement retirées, dès le lendemain du drame —, a de quoi surprendre et ne fait pas vraiment de sens, sauf si ..

4. Pourquoi ces batteries furent-elles déployées si proches de zones contrôlées par des forces rebelles ? Est-ce que cela ne représentait pas un risque inutile, d’autant plus que les forces rebelles n’ont justement pas d’avions militaires ?

Là encore, la question se pose. Elles auraient en effet pu tomber entre les mains de ces mêmes forces rebelles. La encore, cela ne fait pas tellement de sens, sauf s’il y avait une bonne raison qu’elles soient là ...

5. Pourquoi l’Ukraine a-t-elle intensifié, le jour même de la destruction du vol MH17, ses opérations de détection radar, utilisées pour ses batteries de type BUK ?

Ces activités sont détectables et les autorités russes ont noté une nette augmentation de celles-ci entre les journées du 15, du 16, et du 17 juillet. Rappelez-vous, une fois encore que les forces rebelles n’ont pas d’avions de chasse.

6. Pourquoi un avion de chasse ukrainien, de type Su 25 a-t-il cherché à s’approcher du MH17, juste avant sa destruction ?

Se pourrait-il qu’il s’agissait alors d’une sorte de plan B ? Le Su 25 est équipé de missiles air-air et peut également atteindre des altitudes pouvant aller jusqu’à 10 000 mètres.

7. Les autorités ukrainiennes continuent de prétendre qu’il n’y a jamais eu d’avions militaires ukrainiens à proximité du MH17. Pourquoi s’entêtent-ils à nier les faits ?

Encore une fois, les Russes disent avoir toutes les preuves nécessaires permettant d’établir que cet avion de chasse était bel et bien là.

8. Certains médias ont publicisé une vidéo sensée montrer une batterie de missiles de type BUK qui aurait été déplacée, de la zone de Donetsk vers le territoire russe, toute de suite après le drame. Comment se fait-il alors qu’on peut voir dans cette vidéo des images d’un concessionnaire automobile située dans une région toalement différente, soit celle de Krasnoarmeisk, beaucoup plus loin ?

Selon les Russes, cette vidéo est un faux et la zone de Krasnoarmeisk était le 17 juillet, et est également toujours sous contröle ukrainien.

9. Selon certaines images, il manquerait des missiles à cette batterie ; que s’est-il passé avec ces missiles ? Ont-ils été lancé ? Quand et pourquoi ?

Comme pour le reste, cette question demeure sans réponse.

10. Qu’attendent les États-Unis pour rendre publics les soi-disant preuves qu’ils détiendraient et qui prouveraient hors de tout doute que le gouvernement russe serait en cause pour la destruction du MH17 ?

Les États-Unis se réfugient derrière le fait qu’ils voudraient protéger leurs sources.

André Parizeau, chef du parti communiste du Québec (PCQ)

»» http://www.pcq.qc.ca/Dossiers/Modeles/index.html++cs_INTERRO++id=Autres/Archives/pa...
URL de cet article 26335
  

Même Thème
Interventions (1000 articles).
Noam CHOMSKY
à l’occasion de la sortie de "Interventions", Sonali Kolhatkar interview Noam Chomsky. Depuis 2002 le New York Times Syndicate distribue des articles du fameux universitaire Noam Chomsky, spécialiste des affaires étrangères. Le New York Times Syndicate fait partie de la même entreprise que le New York Times. Bien que beaucoup de lecteurs partout dans le monde peuvent lire des articles de Chomsky, le New York Times n’en a jamais publié un seul. Quelques journaux régionaux aux Etats-Unis (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Julian Assange, à qui l’on doit plus d’articles importants que l’ensemble de ses journalistes-critiques, a 50 ans aujourd’hui - en prison. Il est en prison pour une raison : l’administration Biden et la plupart des médias commerciaux ne se soucient pas de la liberté de la presse, mais font semblant de s’en soucier quand ça les arrange.

Glenn Greenwald

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.