RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Détroit, la ville du chaos

Dans le film New-York 1997, réalisé en 1981, le réalisateur John Carpenter avait transformé l'île de Manhattan en prison à ciel ouvert et à sécurité maximale, où les condamnés y étaient déversés et livrés à eux mêmes.

L'oeuvre de John Carpenter a été cataloguée film de science-fiction. Mais la réalité de 2012 permet d'envisager de transformer le réalisateur en visionnaire involontaire et de faire de son film une oeuvre d'anticipation car l'imagination d'hier devient peu à peu la réalité d'aujourd'hui.

A une exception près, c'est que c'est la ville de Détroit qui se meurt, abandonnée par les entreprises et les pouvoirs publics, et qui sombre inexorablement vers les abysses de la déchéance.

Détroit, la ville du chaos. Un signe de plus du déclin de la Civilisation nord-américaine ? Sûrement. C'était bien la peine de massacrer tous les Indiens. De la civilisation "occidentale" ? On est bien parti, encore un effort. De la civilisation tout court ? Probable, on fait tout pour.

Detroit a perdu a perdu plus de la moitié de sa population depuis les années 1950. C’est une "shrinking city", une ville qui rétrécit. Le krach de 2007, la crise des subprimes, les saisies immobilières et la débâcle des trois principaux employeurs de la ville - Ford, Chrysler et General Motors - ont précipité la chute. La grande métropole de plus de 2 millions d’habitants n’en abritait plus que 713 000 d’après le recensement de 2010, et l’hémorragie continue, pour ceux qui peuvent, car beaucoup n’ont autre choix que d’y rester. (Un départ toutes les 22 min en moyenne)

Voici les statistiques parue dans The Economic Collapse (en anglais)du 7 octobre dernier. Absolument incroyables.

Les homicides justifiés commis par les forces de l’ordre ont augmenté de 79% en 2011, ceux commis par les habitants en situation de légitime défense de .... 2200% (deux mille deux-cent pour cent)

En raison des coupes budgétaires, le nombre de policiers est passé de 5000 en 2000 à 3000 aujourd’hui, ce qui a livré des quartiers entiers aux gangs. Les commissariats sont fermés au public 16 heures par jour, faute d’effectifs suffisants.

En une journée, il y a eu 9 meurtres par arme à feu en pleine rue

Les gens prennent des cours d’auto-défense et s’arment. Des milices se créent. "Détroit 300" a été constituée après l’assassinat dune dame de 90 ans

La police anti-gang compte 200 membres alors que les gangs en comptent près de 100 000.

25% des enfants arrêtent les cours au collège

48% des hommes de 20 à 64 ans étaient sans emploi en 2008. Le chômage dépasserait aujourd’hui les 55%.

Le prix moyen d’une maison à Détroit est de 6 000 dollars, certaines ont été cédées pou 1 dollar.

Détroit compte plus de 40 000 logements vacants

Si l’envie vous vient malgré tout un jour, de voir de vos propres yeux ce chaos , des affiches vous avertissent désormais "que vous rentrez dans Détroit à vos risques et périls" et que " Détroit est la ville la plus violente du pays".

Détroit, si elle est devenue la plus emblématique du chaos urbain, n’est pas la seule dans ce cas. The Economic Collapse cite le cas par exemple de la ville de Scranton en Pennsylvanie (en anglais) qui connaît avec d’autres une évolution similaire.

People of Detroit : What do you think about free capitalism, crazy and wild ? What about the solidarity of your state and your country ? Wonderful Obama or Marvellous Romney ?

Pour aller plus loin :
Vidéo témoignage d’un courageux québécois qui s’est rendu à Détroit en janvier 2012 : https://www.youtube.com/watch?v=Fw06TleDgU8&feature=fvst

Splendide Diaporama de photos réalisées et commentées par deux photographes français : http://www.telerama.fr/monde/detroit-a-la-casse,63929.php

http://www.blogapares.com/

URL de cet article 18160
   

Guide du Paris rebelle
Ignacio RAMONET, Ramon CHAO
Mot de l’éditeur Organisé par arrondissement - chacun d’eux précédé d’un plan -, ce guide est une invitation à la découverte de personnages célèbres ou anonymes, français ou étrangers, que l’on peut qualifier de rebelles, tant par leur art, leur engagement social ou encore leur choix de vie. Depuis la Révolution française, Paris est la scène des manifestations populaires, des insurrections et des émeutes collectives. Toutes ayant eu un écho universel : la révolution de 1830, celle de 1848, la Commune, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin.

Henry Ford (1863-1947)

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.